Communiqués de presse

L’autodiscipline, les connaissances et la propension au risque influencent le comportement de prévoyance des Suisses

Zurich Media Releases Switzerland

  

Les personnes faisant preuve d'autodiscipline sont plus enclines à investir dans leur prévoyance vieillesse. Tels sont les premiers résultats d’une nouvelle étude que l’Université de Bâle a réalisée en collaboration avec UBS. Les personnes faisant preuve de beaucoup d'autodiscipline sont plus nombreuses à se constituer un pilier 3a, et épargnent davantage dans le cadre de la prévoyance individuelle.

Zurich, 22 septembre 2015 – L’âge, ou la fortune disponible ne sont pas les seuls critères déterminants quand il s’agit de prévoyance individuelle. L’autodiscipline a également une influence non négligeable. L’Université de Bâle, en collaboration avec UBS, a cherché à savoir dans quelle mesure les facteurs psychologiques influencent les décisions relatives à la prévoyance vieillesse et en particulier quelle est l’importance de l’autodiscipline. Les premiers résultats montrent que les personnes disciplinées sont significativement plus nombreuses à avoir un pilier 3a et épargnent davantage dans la prévoyance individuelle.

L’autodiscipline permet d’économiser 22% de plus

L’aptitude à l’autodiscipline et la propension au risque des personnes interrogées ont été évaluées dans le cadre de tests de comportement. 85% des personnes très disciplinées ont indiqué avoir un pilier 3a. Cela représente 10% de plus que dans le groupe des personnes moins disciplinées (75%). L’année dernière, les épargnants disciplinés ont par ailleurs versé en moyenne 5400 francs dans le plier 3a, soit 22% de plus que les personnes qui le sont moins (env. 4400 francs). Le professeur Jörg Rieskamp et le Dr. Andreas Pedroni, auteurs de l’étude, expliquent ce phénomène par le fait que les personnes ayant une faible maîtrise de soi se laissent séduire par des récompenses plus modestes mais plus rapprochées dans le temps. Elles ont du mal à renoncer à la consommation immédiate et à épargner pour une période ultérieure. Ces personnes préfèrent donc partir en vacances maintenant, plutôt que de mettre ce montant de côté pour leurs vieux jours.

Propension au risque – les hommes osent davantage

Les personnes ayant une faible tolérance au risque investissent rarement dans des solutions à base de fonds. Les femmes en particulier se sont montrée clairement plus réticentes à prendre des risques, et se sont montrées plus soucieuse de l’aspect de la sécurité que les hommes. Elles investissent le plus souvent leur argent sur un compte d’épargne sans risque et non pas dans un fonds de placement. A titre de comparaison : 31% des hommes investissent dans des fonds de prévoyance, contre 20% seulement de femmes. En outre, les femmes ont moins confiance en leurs connaissances du système de prévoyance helvétique que les hommes.

Connaissances – fort engagement en faveur du 3e pilier

D’une manière générale, les Suisses de 19 à 45 ans interrogés sont sensibles à  la prévoyance vieillesse. 79% des sondés épargnent dans le cadre du pilier 3a, 67% d’entre eux placent leur avoir de prévoyance sur un compte d’épargne, 11% l’investissent dans une solution de fonds de placement, et 13% recourent aux deux possibilités. 50% des personnes qui investissent dans un fonds de prévoyance du pilier 3a affirment ne pas en connaître la part d’actions.

Les personnes qui connaissent bien le système de la prévoyance sont plus enclines à effectuer des versements dans le pilier 3a. Cette étude a montré que les connaissances financières de base – c’est-à-dire la capacité d’effectuer des calculs financiers simples – n’ont guère d’impact sur le montant de la prévoyance individuelle.

Détails de l’étude

Dans le cadre de cette étude, le Center for Economic Psychology de l’Université de Bâle, en collaboration avec l’institut LINK, a mené un sondage en ligne auprès de 1008 personnes actives (49,4% de femmes et 50,6% d’hommes), âgées de 19 à 45 ans en Suisse romande et en Suisse alémanique.

La version succincte de cette étude sur la prévoyance intitulée «Prévoyance vieillesse volontaire en Suisse en 2015» est disponible sous www.ubs.com/forumprevoyance.

 

UBS Switzerland AG

 

Contacts

Media Relations
+41-44-234 85 00
mediarelations@ubs.com

www.ubs.com