Communiqués de presse

Etude Prix et salaires 2015 d’UBS: Zurich, Genève et New York sont les villes les plus chères au monde - Version Suisse

Zurich Media Releases Switzerland

  • Zurich et Genève figurent également parmi les trois premières villes du classement en ce qui concerne les salaires et le pouvoir d’achat. Kiev, Nairobi et Djakarta en sont les trois dernières.
  • Les salariés zurichois et genevois doivent travailler onze minutes pour s’acheter un Big Mac® – le troisième temps le plus court. Toutefois, les denrées alimentaires restent les plus chères au monde à Zurich.
  • A Hong Kong, les salariés travaillent quatre heures de plus par jour qu’à Paris.
  • Les impôts sur le revenu sont les plus élevés à Copenhague – 45% en moyenne, alors qu'ils sont de 7% en moyenne à Zurich.
  • Zurich est la deuxième ville la plus chère pour une coupe de cheveux, précédée par Oslo.

Zurich, 17 september 2015 – UBS publie aujourd’hui la 16e édition de l’étude Prix et salaires, qui examine les prix, les salaires et le pouvoir d’achat des salariés dans 71 villes de par le monde. L’étude, publiée environ tous les trois ans depuis 1971, recueille plus de 68 000 données, reflétant les événements économiques qui ont eu une incidence sur le monde depuis la dernière édition parue en 2012.

Les villes les plus chères
Zurich, Genève et New York sont les villes les plus chères au monde selon les prix du panier standardisé de 122 biens et services. Si l'on inclut les loyers, Hong Kong monte de 13 places dans le classement. En revanche, le coût de la vie est le plus bas dans certaines villes d’Europe de l’Est comme Kiev, qui est la ville la moins chère.

Les salaires les plus élevés
Les employés gagnent les salaires bruts les plus élevés à Zurich, Genève et à Luxembourg. Après déduction des impôts et des cotisations sociales, Copenhague perd 20 rangs dans le classement, en raison des déductions obligatoires de quelque 45% (contre 14% à Zurich). A Nairobi, Djakarta et Kiev, les dernières villes du classement, les salariés ne touchent que près de 5% du salaire moyen brut à Zurich.

Combien d’heures faut-il travailler pour acheter un Big Mac® ou un iPhone?
La valeur des salaires est plus clairement perceptible lorsque l’on compare le pouvoir d’achat national pour des biens aussi homogènes que possible dans le monde entier. Les salaires sont les plus élevés à Luxembourg, Zurich et Genève, où le salaire horaire net permet d’acheter la plupart des biens et services du panier standardisé. Nairobi et Djakarta affichent le pouvoir d’achat le plus faible: un dixième de celui d’un salarié luxembourgeois. En moyenne, un salarié doit travailler près de trois heures pour acheter un Big Mac® à Nairobi, contre neuf minutes seulement à Hong Kong et onze minutes à Zurich et Genève. Le salarié zurichois doit travailler 21 heures pour acquérir un iPhone 6, alors qu’il faudra trente fois plus de temps à Kiev.

Paris a le temps de travail le plus court
Les salariés travaillent plus de 2000 heures par année dans 19 grandes villes, la plupart se trouvant en Asie et au Moyen-Orient. Ce sont les Européens de l’Ouest qui bénéficient des horaires les plus courts et du nombre de jours de congés payés le plus élevé. Les salariés de Hong Kong travaillent 1000 heures de plus que ceux de Paris, soit environ quatre heures de plus par jour ouvrable.

Zurich est la ville la plus chère pour l’achat de denrées alimentaires et occupe la seconde place du classement derrière Oslo pour le prix des coupes de cheveux
Le panier de 39 denrées alimentaires coûte 4,5 fois plus à Zurich qu’à Kiev, qui sont respectivement la ville la plus chère et la meilleure marché du classement. Les services tendent à être corrélés avec les salaires locaux, le coût du panier couvrant des services comme les coupes de cheveux, le nettoyage à sec et l’abonnement à internet. Ce n'est qu'à Oslo qu'une coupe de cheveux coûte plus cher qu'à Zurich. Elle est moins chère partout ailleurs.

Incidence des événements économiques récents
La Banque nationale suisse a abandonné le taux plancher du franc suisse face à l’euro en janvier, ce qui a eu un grand impact sur les indicateurs. Zurich et Genève se sont hissés en haut du classement. Les villes de la zone euro ont, quant à elles, nettement reculé. Les villes russes et ukrainiennes sont tombées dans les profondeurs du classement en raison du conflit en Ukraine et des sanctions qui s’en sont suivies à l’encontre de la Russie. Kiev se trouve désormais à la fin du classement pour les prix et les salaires. L’instabilité en Amérique du Sud a largement affecté les taux de change, modifiant le classement de villes comme São Paulo et Buenos Aires. En Asie, le yen japonais s’est déprécié, mais le won sud-coréen s’est raffermi face au dollar américain depuis 2012. Tokyo a donc reculé dans le classement, tandis que Séoul a progressé. L’Asie reste le continent où les villes affichent les variations de prix et de salaires les plus importantes, la plus grande uniformité étant toujours constatée en Amérique du Nord.

Données historiques relatives aux prix et salaires disponibles librement
L’édition 2015 de l’étude Prix et salaires est disponible sur un nouveau microsite, www.ubs.com/prixetsalaires. Pour la premières fois, nous mettons également en ligne toutes les données brutes, recueillies du premier rapport de 1971 jusqu’à 2015. L’étude Prix et salaires est également disponible sous forme d’application iOS et en version numérique sur UBS Newsstand.

Liens
Etude Prix et salaires 2015 d’UBS: www.ubs.com/prixetsalaires
Vous trouverez de plus amples informations sur le Chief Investment Office d’UBS Wealth Management: www.ubs.com/cio

UBS Switzerland AG

Contacts

Media Relations
Tél. +41-44-234 85 00, mediarelations@ubs.com

Si vous avez des questions d’ordre général ou souhaitez accéder à nos données, veuillez contacte: sh-prices-earnings@ubs.com

 

www.ubs.com

Media contact
Switzerland:
UK: 
Americas:
APAC:

 

www.ubs.com


+41-44-234 85 00
+44-207-567 47 14
+1-212-882 58 57
+852-297-1 82 00