Communiqués de presse

UBS Outlook Suisse: endiguer le flot de réglementations

Zurich/Bâle Media Releases Switzerland

La force persistante du franc génère des incertitudes concernant l'évolution conjoncturelle. Il est dès lors d'autant plus important de renforcer les conditions cadres économiques en Suisse. A cet égard, il est notamment urgent d'enrayer la jungle réglementaire croissante et la charge administrative qui en résulte pour les entreprises.

Avec la brusque appréciation du franc suisse suite à l'abandon par la Banque nationale suisse (BNS) du taux de change plancher par rapport à l'euro à la mi-janvier, la situation de départ pour l'évolution conjoncturelle en Suisse a changé du tout au tout. Compte tenu des foyers de crise qui couvent en Europe, l'espoir d'une dévaluation du cours de l'EURCHF vers une valeur de 1,10 s'est brisé. Le récent mouvement en direction de la parité accroît les incertitudes concernant l'évolution conjoncturelle de l'économie suisse.

Les économistes d'UBS prévoient, pour l'année en cours, un net ralentissement de la croissance économique réelle à 0,5%, l'économie suisse échappant ainsi de peu à une récession.

Contre la jungle réglementaire

Compte tenu de la situation difficile en matière de taux d'intérêt et de taux de change, la Suisse doit renforcer maintenant les facteurs sur lesquels elle peut influer immédiatement et directement. Dans ce domaine, l'efficacité et un environnement réglementaire favorable aux entreprises contribuent pour beaucoup à l'attractivité d'un site économique. «Non seulement les nombreuses réglementations génèrent des coûts élevés, mais elles freinent souvent l'innovation et sont contre-productives», a indiqué Lukas Gähwiler, UBS, Responsable Suisse, lors d'un déjeuner avec les médias à Zurich. Il propose d'envisager aussi des solutions novatrices. «Pourquoi ne pas instaurer, sur le modèle du frein à la dette qui a prouvé son efficacité, un frein à la réglementation?»

Dans le dernier numéro de la publication UBS Outlook Suisse, les économistes d'UBS expliquent que, ces dernières années, la Suisse n'a cessé de perdre du terrain dans les classements internationaux à cause de la réglementation croissante. «La liberté nécessaire à une action entrepreneuriale est étouffée par un réseau de prescriptions et de réglementations de plus en plus dense, qui paralyse l'esprit d'innovation et l'entreprenariat», a déclaré Daniel Kalt, économiste en chef d'UBS Suisse.

On peut objectivement mesurer combien la densité réglementaire n'a cessé d'augmenter. Par exemple, rien qu'au niveau de la Confédération, le recueil des lois ordinaire a enflé de 12 000 pages ces dix dernières années, pour atteindre 66 000 pages de lois et d'ordonnances. En 2012, qui constitue une année record, 140 pages de nouvelles lois et ordonnances ont été édictées en moyenne chaque semaine. Dans le WEF Global Competitiveness Report de 2014, les entrepreneurs ont mentionné la bureaucratie inefficiente en Suisse comme problème majeur pour l'activité de leur entreprise.

Liens

UBS Outlook Suisse: www.ubs.com/outlook-ch-fr
Publications et prévisions d'UBS pour la Suisse: www.ubs.com/investmentviews

UBS SA

Contacts

Daniel Kalt, Regional CIO Suisse
Tél. +41-44-234 25 60, daniel.kalt@ubs.com

Sibille Duss, UBS Chief Investment Office WM
Tél. +41-44-235 69 54, sibille.duss@ubs.com

Dominik Studer, UBS Chief Investment Office WM
Tél. +41-44-234 81 74, dominik.studer@ubs.com