Communiqués de presse

Forum prévoyance UBS – Prévoyance vieillesse 2020: premiers pas sur un long chemin

Zurich/Basel Media Releases Switzerland

  

La réforme Prévoyance vieillesse 2020 devrait réduire pratiquement de moitié la lacune de financement de l’AVS, de 173,4% à 82% du produit intérieur brut. Dans la prévoyance professionnelle obligatoire, les engagements non couverts seraient réduits jusqu’à 70%. Cela dit, le fardeau de l’assainissement repose presque exclusivement sur les épaules des générations jeunes et à venir. 

Zurich/Bâle, 19 janvier 2015 – «La réforme Prévoyance vieillesse 2020 constituerait une avancée importante dans la bonne direction car elle stabiliserait provisoirement le financement des 1er et 2e piliers», a déclaré Andreas Schlatter, membre de la Commission fédérale de la prévoyance professionnelle et responsable de la distribution mondiale chez UBS Global Asset Management. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude d’UBS qui a été présentée lors du troisième Forum prévoyance UBS à Berne.

Dans cette étude, des économistes de l’UBS Chief Investment Office Wealth Management et des chercheurs de l’université de Fribourg en Brisgau ont analysé les perspectives à long terme des systèmes suisses de prévoyance vieillesse, avec et sans réforme. D’après leurs calculs, la proposition de réforme réduirait la lacune de financement à long terme de l’AVS de manière significative, la faisant passer de 173,4% à 82% du produit intérieur brut (PIB).

Les mesures phares sont, dans le détail:

  • Le relèvement maximal de la taxe sur la valeur ajoutée de 1,5 points de pourcentage a l’impact le plus conséquent sur le financement: cette hausse réduit la lacune de financement de l’AVS de 72 points de pourcentage mesurée à l’aune du PIB. Cette mesure affecte en premier lieu les générations jeunes et à venir.
  • L’harmonisation de l’âge de la retraite des femmes et des hommes fait baisser la lacune de financement de 15,1 points de pourcentage du PIB.
  • La réorientation de la rente de veuve sur la garde d’enfants contribue à la réduction à hauteur de 10,2 points de pourcentage du PIB.
  • En revanche, la flexibilisation de la perception des rentes, la simplification des flux financiers entre la Confédération et l’AVS et les réglementations spéciales concernant le versement anticipé pour les personnes ayant des bas revenus pèsent sur l’AVS, à long terme, à hauteur de 9,6 points de pourcentage du PIB.

Selon l’étude UBS, la réforme permettrait également d’améliorer la viabilité du 2e pilier. Toutefois, la réduction proposée de 6,8 à 6,0% du taux minimal de conversion dans la part obligatoire de la LPP sera rapidement absorbée par l’accroissement de l’espérance de vie. La réforme ferait baisser les obligations de prestation non couvertes dans le 2e pilier entre 0 et 30%.

Reste que la stabilité financière des 1er et 2e piliers ne serait rétablie que de manière temporaire et incomplète avec la réforme Prévoyance vieillesse 2020. Afin de garantir le financement à moyen et long terme de la prévoyance vieillesse, la réforme devrait être complétée par d’autres mesures à l’avenir. «Le système de prévoyance ne sera viable que lorsque les faits relevant des calculs actuariels et démographiques feront l’objet d’une prise en considération dépolitisée dans notre système de prévoyance – ce qui n’est pas encore le cas avec la réforme Prévoyance vieillesse 2020», a expliqué Veronica Weisser, économiste et experte en prévoyance d’UBS. Des mesures complémentaires telles qu’un arrimage de l’âge de la retraite à l’espérance de vie ou une suspension temporaire de l’ajustement des rentes AVS à l’évolution des salaires et de l’inflation permettraient une répartition un peu plus équilibrée du fardeau de l’assainissement sur les générations.

Il n’empêche que les générations futures doivent se préparer à des charges plus élevées. «A terme, l’âge de la retraite et les impôts devront également être relevés en Suisse pour pouvoir assurer le financement des systèmes sociaux», a ajouté le professeur Bernd Raffelhüschen, directeur du centre de recherche Generationenverträge à l’université de Fribourg et co-auteur de l’étude.

L’étude «Prévoyance vieillesse 2020: premier pas sur un long chemin» peut être téléchargée dans son intégralité en cliquant sur le lien Internet suivant: www.ubs.com/vorsorgeforum.

UBS SA


Contacts

Veronica Weisser
Economiste et experte en prévoyance / Responsable CIO WM Swiss Macro and Sectors
UBS Chief Investment Office Wealth Management
Tél. +41 44 234 50 62

Daniel Kalt
Economiste en chef Suisse / CIO régional Suisse
UBS Chief Investment Office Wealth Management
Tél. +41 44 234 25 60

UBS SA
Relations médias
Tél.: +41-44-234 85 00
Fax: +41-44-234 85 61
E-mail: mediarelations@ubs.com


www.ubs.com