Communiqués de presse

CIO Year Ahead 2015 UBS Wealth Management: les perspectives d'un monde divergent

Zurich/Bâle Media Releases Switzerland

  

Les investisseurs seront confrontés à un monde divergent en 2015: une croissance inégale des PIB, des politiques économiques qui suivent des caps distincts et des perspectives variables pour les actifs financiers.

Le Chief Investment Office (CIO) d’UBS Wealth Management reste optimiste face aux actions et au crédit, avec une position haussière à l’égard des Etats-Unis en particulier.

Les perspectives régionales varient: les marchés émergents et même certaines économies développées souffriront d’une volatilité accrue en 2015.

Zurich/Bâle, 2 décembre 2014 – Le CIO Year Ahead, les perspectives annuelles publiées par CIO UBS Wealth Management, anticipe un monde divergent pour les investisseurs en 2015. La croissance du PIB est inégale, les politiques des banques centrales ne sont pas alignées, et les tensions géopolitiques ont refait surface. Les pays de la zone euro affichent des niveaux de compétitivité contrastés tandis que les marchés émergents accusent des retards dans les réformes. Le CIO anticipe donc des évolutions variables pour les actifs financiers l’année prochaine.

Selon Mark Haefele, Global Chief Investment Officer d'UBS Wealth Management et UBS Wealth Management Americas, «l’amplitude et la fréquence des évènements susceptibles de perturber les marchés devraient augmenter, mais dans un contexte de croissance qui semble rester globalement positif, notre scénario de base reste celui d’un rendement positif des actifs financiers dans l'ensemble.»
 

Quelques points saillants de l’édition du CIO Year Ahead cette année:

  • UBS Year Ahead Investor Forum: les perspectives de cet événement inaugural du CIO, durant lequel des professionnels de haut niveau, internes et externes, ont débattu des perspectives pour 2015 (pp. 10-13).
  • Interviews de l’équipe de direction du CIO, y compris une section spéciale sur la durabilité (pp. 6-9; 16-51).
  • Positionnement du CIO sur les investissements pour l’année à venir: voir le résumé ci-après et les pages 14-15.
  • L’intégralité de la publication et des vidéos sont disponibles à l’adresse www.ubs.com/cio-year-ahead.

 

Positionnement des investissements en 2015 dans un monde divergent

Etats-Unis

  • La croissance du PIB va marquer une plus forte accélération que dans le reste du monde, de 2,2% en 2014 à 2,9% en 2015. La Réserve fédérale va relever les taux d’intérêt en 2015, graduellement et avec prudence.
  • La préférence du CIO va aux actions américaines face aux titres internationaux. Il surpondère le billet vert et le haut rendement obligataire américain et sous-pondère les obligations américaines de haute qualité.

Mike Ryan, Chief Investment Strategist d’UBS Wealth Management Americas, déclare: «Nous continuons de préférer les actions américaines à celles des autres régions du monde. Mais les marchés ne sont plus bon marché, ce qui donne à penser que les gains seront plus modestes l’année prochaine avec une plus grande dispersion des rendements.»
 

Europe et Suisse

  • Le PIB de la zone euro va afficher une croissance de 1,2% en 2015. Au contraire de la Fed, la Banque centrale européenne maintiendra sa politique accommodante et pourrait même passer à un assouplissement quantitatif complet si les chiffres de l’inflation ne s’améliorent pas.
  • L’économie suisse restera un point lumineux en Europe, malgré son exposition au commerce avec la zone euro.
  • Dans ce contexte, le CIO sous-pondère l’euro et adopte un positionnement neutre face aux actions de la zone euro.

Selon Themis Themistocleous, responsable de l’Investment Office Europe d’UBS Wealth Management, «l’Europe est un marché beaucoup plus risqué que les Etats-Unis, avec davantage de problèmes économiques et dont le redressement est très fragile. Mais si la croissance s’améliore en 2015, cela aidera les économies des pays en difficulté.»

Daniel Kalt, responsable de l’Investment Office Suisse et économiste en chef Suisse, quant à lui, ajoute que «l’économie suisse a été soutenue par une compétitivité élevée, de faibles taux d’intérêt, une immigration importante et un marché immobilier en pleine effervescence et que ces conditions favorables devraient persister malgré la croissance atone de la zone euro.»
 

Asie Pacifique et marchés émergents

  • La croissance de la Chine va marquer un ralentissement pour prendre un rythme plus soutenable, inférieur à 7%. Mais l’Asie Pacifique va encore surperformer l’Amérique latine et les marchés émergents en Europe, au Moyen Orient et en Afrique.
  • Le CIO sous-pondère les actions des marchés émergents et les obligations d’entreprise de ces pays libellées en dollars. L’appréciation du billet vert pourrait creuser encore les divergences entre les économies solides et fragiles des pays en développement.

Jorge Mariscal, responsable de l’Investment Office Marchés émergents d’UBS Wealth Management fait remarquer, pour sa part, que «la croissance est inégale selon les régions, et que les marchés émergents vont être pénalisés par l’appréciation du dollar américain, la hausse des rendements au niveau mondial et la baisse des prix des matières premières.»

Min Lan Tan, Head of the Asia Pacific Investment Office chez UBS Wealth Management, déclare: «un dollar fort a, par le passé, entraîné des performances modestes pour les actions asiatiques en dehors du Japon. Cela dit, des réformes structurelles, les tendances de la consommation et le repli des cours des matières premières présentent des opportunités de placement de premier plan.»
 

Ultra High Net Worth

  • Pour 2015, les investisseurs ultra high net worth s’inquiètent de la hausse des taux d’intérêt américains, de la faible rémunération des liquidités et de la concentration des positions dans les actifs phares. Les family offices dans le monde recherchent aussi des stratégies de trading de type institutionnel, des techniques de couverture et une granularité accrue dans l’allocation des actifs.

Simon Smiles, Chief Investment Officer du segment Ultra High Net Worth d’UBS Wealth Management, déclare: «Les investisseurs ultra high net worth capables d’immobiliser des capitaux pendant une période plus longue devraient songer à investir dans des thématiques de long terme telles que l’augmentation de la consommation de protéines, les services funèbres et les investissements directs en Afrique.»
 

Hedge funds, marchés privés et matières premières

  • Le monde divergent devrait permettre aux hedge funds axés sur les actions d’exploiter les développements des cours de valeurs.
  • Au sein des marchés privés, le désendettement des banques européennes va stimuler l’emprunt direct tandis que de nouvelles technologies ont ouvert des opportunités dans le secteur de l’énergie.
  • Les prix des matières premières devraient remonter en 2015 suite à leur baisse en 2014

www.ubs.com/cio-year-ahead

UBS SA


Contact
Media Relations Suisse: Tél. +41-44-234 85 00

www.ubs.com