UBS News Alert

Résultat d'UBS au deuxième trimestre 2015

Zurich/Bâle Price Sensitive Information Quarterly Results

    

Résultat net d’UBS au deuxième trimestre en hausse de 53%, à 1,2 milliard de CHF

Bénéfice corrigé1 avant impôts de 1,6 milliard de CHF

Résultat dilué par action de 0.32 CHF

Résultat net attribuable aux actionnaires en hausse de 73%, à 3,2 milliards de CHF au premier semestre 2015

Rendement annualisé corrigé1 des actifs corporels à 12,0% au premier semestre 2015

Meilleur ratio CET 1 du secteur selon l’application intégrale de Bâle III, en hausse de 70 points de base, à 14,4%

Ratio d’endettement Swiss SRB selon une application intégrale en hausse de 10 points de base, à 4,7%

53 000 heures de volontariat effectuées par le personnel d’UBS au premier semestre 2015

Constitution d’une société de services au sein du Groupe en tant que filiale au troisième trimestre 2015

Zurich/Bâle, 27 juillet 2015 – UBS a enregistré un solide bénéfice corrigé1 avant impôts de 1635 millions de CHF au deuxième trimestre, malgré les incertitudes persistantes sur les marchés et sur le plan macroécono­miques. Ceci témoigne une fois de plus de sa capacité de base à générer des bénéfices et de la solidité de son modèle d’affaires. Le résultat net attribuable aux actionnaires d’UBS Group SA s’est élevé à 1209 millions de CHF, en hausse de 53% par rapport au deuxième trimestre 2014, avec un résultat dilué par action de 0.32 CHF.


«Je suis satisfait de ce trimestre. Nous avons conservé notre dynamique malgré les défis persistants sur le marché. La constitution d’UBS Switzerland AG a été un jalon essentiel pour améliorer notre capacité d’assainissement et de liquidation. Nous continuons de tirer parti de notre position de précurseur avec notre stratégie claire, tout en augmentant notre efficacité et notre efficience, et en poursuivant nos investissements à des fins de croissance rentable.»

Sergio P. Ermotti, Group Chief Executive Officer 


Chiffres clés des divisions

  • Wealth Management a enregistré son meilleur résultat de deuxième trimestre depuis 2009, avec un bénéfice corrigé1 avant impôts de 769 millions de CHF et un solide afflux net d’argent frais de 8,4 milliards de CHF, hors effets de son programme d’optimisation du bilan et du capital. Sur la base des données publiées, l'afflux net d’argent frais s'est monté à 1,8 milliard de CHF.
  • Wealth Management Americas a publié un bénéfice corrigé1 avant impôts de 231 millions d’USD, avec un produit d’exploitation et une productivité des conseillers financiers ayant atteint des niveaux record.
  • Retail & Corporate a enregistré son meilleur résultat de deuxième trimestre depuis 2010, avec un bénéfice corrigé1 avant impôts de 414 millions de CHF montrant une solide croissance nette du volume de nouvelles affaires pour les clients de détail.
  • Global Asset Management a dégagé un bénéfice corrigé1 avant impôts de 134 millions de CHF et un solide afflux net d’argent frais de 8,3 milliards de CHF, hors flux des marchés monétaires.
  • Investment Bank a réalisé un bénéfice corrigé1 avant impôts de 617 millions de CHF, avec le meilleur résultat de deuxième trimestre en Equities depuis 2012. La division a affiché un rendement annualisé corrigé1 sur fonds propres attribués de 33,8%, sans accroître son profil de risque.

Résultat par division et Corporate Center 

Vue d’ensemble des performances du Groupe, des divisions et du Corporate Center

Dans l’ensemble, au cours du deuxième trimestre UBS a une nouvelle fois démontré la stabilité et la diversification de ses résultats, la solidité de son modèle d’affaires et les avantages d’une stratégie définie précocement et mise en oeuvre avec discipline.

Le Groupe UBS a publié un résultat net attribuable aux actionnaires de 1209 millions de CHF, en hausse de 53% par rapport au deuxième trimestre 2014, et un résultat dilué par action de 0.32 CHF. Le bénéfice corrigé1 du Groupe avant impôts s’est monté à 1635 millions de CHF, soutenu par toutes les divisions et les régions. Le rendement annualisé corrigé1 des actifs corporels pour les six premiers mois de 2015 s’est établi à 12,0%, dépassant l’objectif 2015 fixé à environ 10%.

La banque a renforcé sa position de leader en matière de capitalisation, avec un ratio CET1 selon l’application intégrale de Bâle III de 14,4% à la fin du mois de juin, soit au-dessus de l’objectif qui était d’au moins 13% et devant toutes les autres grandes banques internationales. Son ratio d’endettement Swiss SRB sur une base d’application intégrale a augmenté à 4,7% au deuxième trimestre, la baisse du dénominateur du ratio d’endettement Swiss SRB (LRD, selon l'application intégrale) de 33 milliards de CHF reflétant en partie une réduction substantielle dans les actifs Non-core and Legacy Portfolio. Depuis le troisième trimestre 2012, UBS a diminué le LRD du Non-core and Legacy Portfolio de 293 milliards de CHF à 70 milliards de CHF.

La constitution d’UBS Group SA et d’UBS Switzerland AG ont été des jalons essentiels pour améliorer la capacité d’assainissement et de liquidation du Groupe, en réponse à l’évolution de l’environnement réglementaire. En juin, quelque 2,7 millions de relations clients et approximativement 300 milliards de CHF d’actifs ont été transférés à UBS Switzerland AG, principalement en provenance des activités Retail & Corporate et Wealth Management suisses. UBS est la première banque en Suisse à mener cette démarche à bien. UBS a également mis en oeuvre un modèle d’affaires et opérationnel plus auto-suffisant pour UBS Limited au Royaume-Uni et a soumis ses plans pour créer une société holding intermédiaire aux Etats-Unis. Au troisième trimestre, UBS constituera une société de services pour le Groupe en tant que filiale d’UBS Group SA. Elle y transférera les services partagés et les fonctions de soutien du Groupe au cours des prochaines années. Cela contribuera à assurer sa capacité à maintenir la continuité opérationnelle de ces services critiques en cas d'assainissement et de liquidation. Toutes ces mesures vont lui permettre de remplir les conditions d’une réduction de l’exigence progressive de capital tampon applicable aux banques suisses d’importance systémique, ce qui devrait faire baisser les besoins réglementaires d'ensemble du Groupe en fonds propres.

UBS a eu l’honneur de se voir décerner l’«Award for Excellence for Best Global Wealth Manager» par Euromoney et, pour la quatrième année consécutive, celui de «Best Bank in Switzerland». De plus, Euromoney a élu l'Investment Bank d'UBS «Best Flow House in North America» et «Best Equity House in Western Europe», soulignant le succès de son modèle axé sur la clientèle. UBS Neo, la plateforme d’e-commerce multi-actifs de l’entreprise, ait été désignée «Best Platform» lors des Digital FX Awards organisés chaque année par le magazine Profit & Loss.

Wealth Management a enregistré son meilleur résultat de deuxième trimestre depuis 2009 avec un bénéfice corrigé1 avant impôts de 769 millions de CHF. La division a continué de dégager des bénéfices de grande qualité, avec une hausse des revenus récurrents qui reflète le succès continu de ses initiatives stratégiques visant à accroître l’attribution de prêts, à augmenter les ventes de mandats, et à adapter sa tarification. L'afflux net d’argent frais corrigé a été solide avec 8,4 milliards de CHF, portés par les afflux de fonds de toutes les régions et segments, et plus particulièrement en provenance des clients Ultra High Net Worth et d'Asie-Pacifique où elle est leaders dans le secteur. Le programme d’optimisation du bilan et du capital qu'elle a mis en oeuvre au premier semestre 2015 s’est traduit par des sorties nettes d’argent frais de 6,6 milliards de CHF au cours du trimestre. Sur la base des données publiées, l'afflux net d’argent frais s'est monté à 1,8 milliard de CHF.

Wealth Management Americas a publié un bénéfice corrigé1 avant impôts de 231 millions d’USD. Le produit total d’exploitation et les revenus nets récurrents provenant de prestations de services ont progressé à des niveaux record et la productivité des conseillers financiers s’est maintenue en tête du secteur, tandis que le bénéfice avant impôts a été affecté par une hausse des charges pour provisions pour litiges, questions réglementaires et similaires et d’autres provisions. L'afflux net d’argent frais a été légèrement négatif à 0,7 milliard d’USD, reflétant les sorties de fonds saisonnières d'approximativement 3,9 milliards d’USD associées aux paiements de l’impôt sur le revenu.

Retail & Corporate a dégagé son meilleur résultat de deuxième trimestre depuis 2010, avec un bénéfice corrigé1 avant impôts de 414 millions de CHF. La croissance nette du volume de nouvelles affaires pour la clientèle de détail a été particulièrement solide pour un deuxième trimestre. Les correctifs de valeur pour risques de crédit se sont inscrits en baisse, tandis que les charges générales et administratives augmentaient principalement en raison de charges plus élevées pour provisions dans les activités Corporate & Institutional Clients.

Global Asset Management a enregistré un solide afflux net d’argent frais de 8,3 milliards de CHF, hors flux des marchés monétaires, enregistrant plus du double des collectes nettes de fonds de clients tiers par rapport au trimestre précédent. Le bénéfice corrigé1 avant impôts s’est élevé à 134 millions de CHF. Durant le trimestre, les commissions de gestion nettes ont connu une augmentation, principalement dans les investissements traditionnels et l'immobilier au niveau international, contrebalancée par un repli des commissions de performance d’O’Connor et A&Q, ce qui constitue une évolution en ligne avec l'évolution du marché dans le secteur de la gestion d’actifs alternatifs.

Investment Bank a réalisé un solide résultat avec un bénéfice corrigé1 avant impôts de 617 millions de CHF qui suivent un excellent résultat au premier trimestre. Investor Client Services a enregistré le meilleur résultat de deuxième trimestre en Equities depuis qu'elle a accéléré sa stratégie en 2012 et une solide performance dans les devises, les taux et les crédits, malgré une baisse de l’activité de la clientèle et après des revenus exceptionnelle-ment élevés sur les devises au premier trimestre. Corporate Client Solutions s’est améliorée sur fond de revenus en hausse principalement dans les domaines Debt Capital Markets, Equity Capital Markets et Advisory. L’activité a maintenu sa discipline en matière de profil de risque et de limites de ressources allouées et ses résultats démontrent une fois encore la force de son modèle d’affaires et de son approche axée sur la clientèle. Le rendement annualisé corrigé1 sur fonds propres attribués pour le deuxième trimestre a été de 33,8%.

Corporate Center – Services a enregistré une perte avant impôts de 253 millions de CHF. Corporate Center – Group Asset and Liability Management a réalisé un bénéfice avant impôts de 132 millions de CHF. Corporate Center – Non-core and Legacy Portfolio a enregistré une perte avant impôts de 145 millions de CHF, réalisant de nouveaux progrès dans l’allègement des risques dans son bilan, réduisant les actifs pondérés en fonction du risque et le dénominateur du ratio d’endettement Swiss SRB de respectivement 4 milliards de CHF et 14 milliards de CHF.
UBS veut créer de la valeur à long terme pour ses investisseurs et ses clients, tout en apportant une contribution positive aux pays dans lesquels elle travaille. En juin, par exemple, elle a lancé une campagne pour inciter jusqu’à 50% de ses effectifs aux Amériques à participer à des programmes de bénévolat. A ce jour, les collaborateurs d'UBS Americas ont offert environ 20 000 heures de leur temps, soit près de 70% du total annuel d'heures de bénévolat effectuées dans les Amériques en 2014. En comptant le temps que les autres collaborateurs d'UBS dans le monde ont dédié à du bénévolat au cours du premier semestre de 2015, environ 53 000 heures ont ainsi été consacrées à soutenir des programmes de bénévolat et à apporter une contribution à la société.

Perspectives

Comme les années précédentes, des effets saisonniers sont susceptibles de peser sur les revenus et les bénéfices au troisième trimestre. De plus, de nombreux défis macroéconomiques sous-jacents et divers problèmes géopolitiques qu'UBS a déjà mis en évidence par le passé subsistent et il est vraisemblable qu’ils persisteront encore dans un avenir proche. Malgré les défis actuels et ceux à venir, UBS poursuivra la mise en oeuvre rigoureuse de sa stratégie en vue d’assurer le succès à long terme de la banque et de fournir des rendements durables à ses actionnaires. 

Informations complémentaires

UBS compte revaloriser ses actifs d’impôt différés (DTA) au troisième trimestre 2015 dans le cadre de son processus annuel de planification et pourrait envisager d’étendre la période de prévision pour la reconnaissance des DTA américains à sept ans, contre six actuellement. Si la décision de changer la période de prévision est prise, l’effet combiné des prévisions actualisées d’activité et de l’extension de la période de prévision pour les DTA américains pourrait se traduire par une revalorisation nette à la hausse des DTA d’environ 1,5 milliard de CHF.

Afin de garantir la cohérence avec les changements apportés à la façon d’évaluer la performance des segments opérationnels, à compter du deuxième trimestre 2015, UBS applique désormais la méthode de comptabilisation en juste valeur à certaines transactions de financement interne entre Corporate Center – Group AML et Investment Bank et Corporate Center – Non-core and Legacy Portfolio, plutôt que la méthode du coût amorti. Ce traitement est plus en ligne avec la base de valeur de marché utilisée pour la gestion du risque de ces transactions internes au sein d’Investment Bank et de Corporate Center – Non-core and Legacy Portfolio. Les conditions des opérations de financement restent par ailleurs inchangées. Dans le cadre de ces changements, UBS présente désormais les profits et pertes sur propre crédit dans les engagements financiers figurant à leur juste valeur dans Corporate Center – Group AML au lieu de Corporate Center – Services. Les exercices antérieurs ont été reformulés afin de refléter ces changements.

Comme résultat des efforts constants déployés pour optimiser la structure de notre entité juridique, nous prévoyons que certains profits et pertes de conversion des devises qui étaient auparavant comptabilisés directement dans les fonds propres par le biais des autres éléments du résultat global soient publiés comme profits et pertes liés à la vente ou à la clôture de filiales et sociétés affiliées. Au deuxième semestre 2015, UBS s’attend à enregistrer des pertes nettes de conversion des devises d’un montant d’environ 120 millions de CHF liées à ces cessions, même si les profits et pertes pourront être comptabilisés sur différentes périodes. Comme par le passé, ces profits et pertes seront traités comme des éléments d'ajustements. La publication des pertes de conversion des devises aux profits et pertes n’affectera ni les capitaux propres ni les fonds propres réglementaires.

Au deuxième trimestre 2015, les exigences de capital-tampon supplémentaires pour UBS pour 2019 ont été réduites, passant de 5,4% à 4,5%. Ceci reflète le LRD et les informations sur les parts de marchés actualisés pour 2014 publiés par la FINMA en juin 2015. Par conséquent, les exigences totales en matière de fonds propres pour UBS selon une application intégrale ont diminué à 17,5% pour 2019, et à 12,6% selon une application échelonnée à partir du 30 juin 2015.

UBS pense que le secteur reste confronté à un environnement dans lequel les charges liées aux litiges, questions réglementaires et assimilées resteront élevées dans un futur proche et que la banque reste exposée à d’importantes actions en justice et questions réglementaires.

Rapport trimestriel et présentation

Afin de garantir la transparence et de contrer certaines informations incorrectes qui induisent en erreur devenues publiques, UBS a choisi de publier ses résultats du deuxième trimestre 2015 avec un jour d’avance.

Liens

Le rapport financier du deuxième trimestre 2015, la lettre aux actionnaires et la présentation des résultats seront disponibles à l’adresse www.ubs.com/quarterlyreporting.

Contacts
Suisse:
Royaume-Uni:
Continent américain:
Asie Pacifique:


+41-44-234 85 00
+44-207-567 47 14
+1-212-882 58 57
+852-297-1 82 00

www.ubs.com