Nouvelles UBS

Assemblée générale d'UBS SA

Media Releases

Lors de l'Assemblée générale ordinaire du 19 avril 2006, les actionnaires d'UBS ont approuvé la proposition du Conseil d'administration de verser un dividende de 3.20 CHF par action. En outre, ils ont élu deux nouveaux membres au Conseil d'administration, Gabrielle Kaufmann-Kohler et Jörg Wolle. Rolf A. Meyer et Ernesto Bertarelli ont été reconduits dans leurs fonctions pour un nouveau mandat de trois ans. Les actionnaires d'UBS ont approuvé la proposition de créer un capital conditionnel. 2311 actionnaires, représentant 242 545 009 voix, ont participé à l'Assemblée générale.

Lors de l'Assemblée générale ordinaire du 19 avril 2006, les actionnaires d'UBS SA ont approuvé le rapport annuel et les comptes annuels consolidés de 2005 et donné décharge aux membres du Conseil d'administration et du Directoire du Groupe.

Elections au Conseil d'administration
Le mandat de Peter Böckli, vice-président non exécutif du Conseil d'administration depuis 2002, a pris fin lors de l'Assemblée générale 2006. Ayant atteint la limite d'âge, il a quitté ses fonctions au sein du Conseil à cette occasion.

L'Assemblée générale a élu les deux nouveaux candidats proposés pour un mandat de trois ans au sein du Conseil d'administration. Gabrielle Kaufmann-Kohler, associée de l'Etude Schellenberg Wittmer et professeure de droit international privé à l'Université de Genève, devient membre non exécutif. Jörg Wolle, délégué du Conseil d'administration de DKSH Holding Ltd., est également élu membre non exécutif.

Rolf A. Meyer a été réélu pour un nouveau mandat de trois ans, de même qu'Ernesto Bertarelli, Chief Executive Officer de Serono International SA, Genève.

Dividende de 3.20 CHF
Les actionnaires d'UBS ont donné suite à la proposition de verser un dividende de 3.20 CHF par action au titre de l'exercice 2005. L'augmentation de 7% par rapport à l'année précédente reflète le bon résultat de l'exercice 2005 et la politique d'UBS de rendre aux actionnaires, sous forme de dividendes ou par le rachat d'actions en vue de leur destruction, les fonds qui ne sont pas nécessaires aux activités opérationnelles.

Le dividende sera versé le 24 avril à tous les actionnaires qui détenaient des actions UBS le 19 avril. A compter du 20 avril, l'action UBS sera négociée ex dividende.

Remboursement de valeur nominale et division de l'action
Les actionnaires ont approuvé le remboursement de valeur nominale de 0.60 CHF par action émise. Par cette distribution unique et avantageuse d'un point de vue fiscal, les actionnaires d'UBS participeront au bénéfice extraordinaire réalisé dans le cadre de la vente de l'unité Banques privées et GAM à Julius Baer.

La proposition du Conseil d'administration de diviser par deux la valeur nominale des actions émises et d'augmenter en conséquence le nombre d'actions a également été adoptée.

Réduction du capital, nouveau programme de rachat
Dans le cadre du programme de rachat 2005/2006, UBS a acquis sur une seconde ligne de négoce du SWX Swiss Exchange 37 100 000 actions pour une valeur globale de quelque 2,5 milliards de CHF. L'Assemblée générale a autorisé la destruction de ces titres et la réduction correspondante du capital-actions.

Un nouveau programme de rachat 2006/2007, visant également à réduire le capital, a été approuvé. L'exploitation effective du montant maximal autorisé de 5 milliards de CHF dépendra des possibilités d'affecter le capital libre à des investissements dans la croissance des activités clés d'UBS.

Création d'un capital conditionnel approuvée Les actionnaires ont donné leur feu vert à la création d'un capital conditionnel à concurrence de 15 millions de CHF. Celui-ci servira aux futures émissions d'options octroyées aux collaborateurs et aux membres exécutifs du Conseil d'administration. Jusqu'ici, la banque détenait en permanence des actions UBS afin de pouvoir livrer les titres à la suite d'exercices d'options. Par la création d'un capital conditionnel, UBS augmente sa flexibilité d'exploitation de son capital.

UBS au service de ses clients, de ses actionnaires et de la société dans son ensemble
Dans son allocution, Marcel Ospel, le Président du Conseil d'administration, a parlé de la relation qui lie UBS à ses clients, à ses actionnaires et à la société dans son ensemble. Selon lui, tout prestataire de services comme UBS doit, pour pérenniser sa réussite, s'employer constamment à satisfaire les exigences et les intérêts de ses principaux partenaires: un principe qu'UBS a inscrit dans sa vision d'entreprise et résumé dans sa formule «You & Us».

Marcel Ospel a souligné que tous les efforts ont tendu vers le succès des clients. Pour lui, les ingrédients indispensables à la réussite sont un conseil de premier ordre, des produits et services innovants, mais aussi, eu égard à l'évolution très dynamique du marché, la clairvoyance stratégique du Directoire du Groupe.

Pour le Président du Conseil d'administration, il existe un rapport étroit entre les clients et les actionnaires. Environ 65% des actionnaires sont aussi clients d'UBS. «Quiconque fait de bonnes expériences en tant que client souhaite également en tirer parti comme investisseur. Et, parallèlement, l'investisseur qui dégage des rendements élevés nous confie ses autres opérations financières», a expliqué Marcel Ospel.

Le Président du Conseil d'administration a par ailleurs souligné l'engagement social d'UBS, qui fait depuis longtemps partie intégrante de la culture d'entreprise, de l'identité et des pratiques commerciales de la banque. A ses yeux, agir de manière responsable a plusieurs facettes, qui vont de l'égalité des chances pour tous les collaborateurs à des processus de production respectueux de l'environnement, en passant par des dons aux œuvres d'utilité publique et programmes d'aide et la lutte implacable contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme ainsi qu'à l'intégration des placements socialement responsables dans la gamme de possibilités offertes aux clients.

Un modèle d'affaires performant, des collaborateurs performants
Peter Wuffli, le Group Chief Executive Officer, s'est quant à lui exprimé sur les raisons de la réussite de la banque et de la performance impressionnante de l'action UBS. Selon lui, le modèle d'affaires intégré permet, grâce à de vrais partenariats qui vont au-delà des frontières géographiques et organisationnelles, de satisfaire la demande croissante de solutions taillées sur mesure et de produits structurés exprimée par la clientèle. Un modèle qui aide également UBS à mieux anticiper les tendances dans le secteur financier, tous segments confondus, et à améliorer l'efficacité des processus internes.

Pour appliquer cette stratégie d'affaires exigeante, UBS a besoin de collaborateurs hautement qualifiés. «Pour que nous puissions recruter, motiver et encourager les meilleurs éléments, nous nous devons de créer une culture d'entreprise fondée sur la recherche de la performance, la soif d'apprendre et de réussir ainsi que l'esprit de partenariat dans les relations avec autrui», a affirmé le CEO d'UBS.

Peter Wuffli a garanti aux actionnaires qu'UBS ne se reposera pas sur ses lauriers, mais qu'elle s'appuiera sur l'excellente situation de départ pour remporter de nouveaux succès.

UBS

Les discours de Marcel Ospel, Président du Conseil d'administration, et de Peter Wuffli, CEO, sont disponibles sur Internet à l'adresse www.ubs.com/media ou www.ubs.com/agm.