Nouvelles UBS

Assemblée générale d'UBS

Lors de l'Assemblée générale ordinaire du 16 avril, les actionnaires d'UBS ont notamment approuvé la réduction du nombre d'actions permettant de faire inscrire des points à l'ordre du jour et un raccourcissement de la durée du mandat des membres du Conseil d'administration. La proposition du Conseil d'administration de verser un dividende de 2 CHF a été également approuvée. Dans son discours, Marcel Ospel, président du Conseil d'administration, a traité de la sécurité de la prévoyance vieillesse et souligné l'importance constante du principe suisse des trois piliers qui a fait ses preuves. 2529 actionnaires, représentant 279'720'040 des voix, ont participé à l'Assemblée générale.

Lors de l'Assemblée générale ordinaire du 16 avril, les actionnaires d'UBS ont approuvé le rapport annuel et les comptes annuels de 2002 et donné décharge aux membres du Conseil d'administration et du Directoire du Groupe. La proposition du Conseil d'administration de verser un dividende de 2 CHF a été également approuvée.

Réduction du nombre d'actions permettant une inscription à l'ordre du jour

L'Assemblée générale a entériné la proposition du Conseil d'administration de réduire le nombre d'actions permettant de faire inscrire des points à l'ordre du jour. Jusqu'à présent, les actionnaires désirant faire inscrire un objet à l'ordre du jour devaient représenter seuls ou ensemble des actions d'une valeur nominale de 1 million de CHF minimum. Suite aux remboursements sur la valeur nominale des deux derniers exercices, le nombre nécessaire d'actions à cette fin avait augmenté.
Avec la modification décidée, le seuil est ramené à 250 000 CHF et donc à 312 500 actions.

Conseil d'administration: raccourcissement de la durée du mandat et réélections
Les actionnaires ont également approuvé le raccourcissement de la durée du mandat des membres du Conseil d'administration de quatre à trois ans. Cela correspond aux nouvelles normes en matière de gouvernement d'entreprise et accroît la flexibilité.
Peter Böckli, Johannes A. de Gier et Rolf A. Meyer, membres du Conseil d'administration, ont été réélus lors de l'Assemblée générale pour un nouveau mandat de trois ans.

Réduction du capital
Dans le cadre des programmes de rachat de ces deux dernières années, UBS a acquis sur une seconde ligne de négoce au SWX Swiss Exchange 75 970 080 propres actions pour une valeur globale de 5,5 milliards de CHF environ. L'Assemblée générale a autorisé la destruction de ces titres et la réduction correspondante du capital-actions de 6%.
Les actionnaires d'UBS ont approuvé un nouveau programme de rachat d'un montant maximum de 5 milliards de CHF. Ces actions seront également rachetées sur une seconde ligne de négoce au SWX Swiss Exchange, puis détruites. La modification des statuts nécessaire pour procéder à cette réduction du capital-actions sera soumise à l'Assemblée générale de 2004.

Sécurité de la prévoyance vieillesse
Dans son discours, Marcel Ospel a traité du débat relatif à la prévoyance vieillesse. Il a mis l'accent sur la pérennité du principe suisse des trois piliers qui, avec ses trois systèmes de financement différents et compte tenu de l'évolution démographique ainsi que des incidences actuelles de la faiblesse des marchés financiers, offre un certain équilibre naturel des risques. En outre, en perspective précisément des problèmes démographiques qui s'annoncent, il a plaidé en faveur de la mise en place d'un «quatrième pilier», un marché de l'emploi pour les personnes pouvant et désirant continuer à travailler après l'âge ordinaire de la retraite. En relation avec l'actuel débat sur les problèmes du deuxième pilier, Marcel Ospel a souligné la nécessité d'un professionnalisme accru et d'une meilleure transparence dans la gestion des fonds de prévoyance. La qualité irréprochable des services doit être garantie par l'ouverture à la concurrence et une large palette de prestataires. Par ailleurs, les assurés devraient pouvoir choisir leur propre profil de risque. Cela rendrait le taux d'intérêt minimal, de toute façon inadéquat, superflu à moyen terme.
Marcel Ospel a aussi rappelé le caractère de long terme des avoirs de prévoyance et celui, indispensable, de la solidarité entre générations. Des réactions à court terme aux cycles du marché avec achat d'actions en période de boom et vente au profit d'obligations faiblement rémunérées dans les phases baissières sont pour lui fatales.
Dépassant le cadre de la prévoyance vieillesse, Marcel Ospel a appelé les responsables économiques et les hommes politiques à une collaboration plus constructive afin d'apporter des solutions aux problèmes pressants du moment.

Saisir les opportunités dans un environnement précaire
Dans son discours, Peter Wuffli, président du Directoire du Groupe, a indiqué comment UBS entend saisir les opportunités dans le présent environnement pour renforcer sa position sur le marché. Sur la base de la plate-forme actuelle, la croissance d'UBS sera avant tout organique pour lui.
Il a ensuite montré les progrès accomplis en prenant pour exemple la gestion de fortune en Europe et la mise en place des activités de banques d'affaires aux Etats-Unis. Toujours selon lui, la culture d'entreprise d'UBS, de par son attrait, constitue un autre facteur essentiel de succès, précisément lorsque les temps sont difficiles.

Zurich, le 16 avril 2003
UBS SA

Obligations de caisse

Plus d'informations (seulement en anglais)

  • Invitation and Agenda
  • Speeches
  • Voting Results

Compte à terme

Durée

Nouveaux taux

Ancien taux

2 ans

0.50 %

0.50 %

3 ans

0.875 %

0.75 %

4 ans

1.25 %

0.875 %

5 ans

1.50 %

1.125 %

6 ans

1.75 %

1.375 %

7 ans

2.00 %

1.625 %

8 ans

2.125 %

1.75 %

9 ans

2.25 %

2.00 %

10 ans

2.375 %

2.125 %



Zurich, 16 avril 2003
UBS AG