UBS news

Baromètre UBS des PME: Les PME s'en tirent mieux que les grandes entreprises

Zurich Media Releases Switzerland

Le baromètre UBS des PME industrielles a grimpé de 0,64 à 0,75 point de juillet à octobre. Pour les grandes entreprises du secteur, le baromètre a progressé de 0,41 à 0,54 point. Les deux baromètres se situent donc au-dessus de leur moyenne à long terme. En revanche, la situation des prestataires de services s'est légèrement assombrie.

Zurich, 7 decembre 2017 – La plupart des sous-indicateurs ont contribué à la hausse de 0,64 à 0,75 point du baromètre des petites et moyennes entreprises (PME) au troisième trimestre. Une augmentation du niveau de production par rapport au mois précédent y a tout particulièrement contribué, tout comme l'espoir d'une production future plus élevée. Seules la moins bonne évaluation des commandes et les commandes en recul par rapport au mois précédent ont empêché une croissance encore plus forte du baromètre.

Dans les grandes entreprises, le baromètre a certes progressé un peu plus fortement (+0,13) pour atteindre 0,54 point, mais les sous-indicateurs offrent un tableau moins homogène. Le baromètre des grandes entreprises a été influencé négativement par les sous-indicateurs des entrées de commandes par rapport à l'année précédente et des carnets de commandes par rapport au mois précédent.

Mais, par ailleurs, le niveau de production a progressé, de même que les prévisions faisant état d'une hausse des entrées de commandes dans les trois prochains mois. Le niveau de production plus élevé a également soutenu le baromètre. Les deux baromètres se situaient en octobre au-dessus de leur moyenne à long terme et se sont nettement améliorés depuis le début de l'année. Le baromètre des PME a progressé de 1,16 point depuis le début de l'année et celui des grandes entreprises de 1,12 point.

Légère dégradation de la situation économique pour les prestataires de services

A la différence des entreprises industrielles, les prestataires de services ont enregistré une légère dégradation de leur situation économique, suite surtout à une baisse de la demande. En octobre, on n'observait pas de différence notable entre les PME et les grandes entreprises.

Bien que l'évaluation par les entreprises de leur situation bénéficiaire se soit encore améliorée dans la plupart des entreprises au quatrième trimestre, leur nombre a toutefois légèrement diminué par rapport au troisième trimestre. Les prestataires de services prévoient toujours une baisse des prix dans les trois prochains mois. Les grandes entreprises sont plus pessimistes que les PME en ce qui concerne l'évolution des prix.

La situation des détaillants s'est détendue en octobre. Pour la première fois depuis le milieu de l'année 2014, les PME ont à nouveau jugé leur situation économique satisfaisante. La tendance à la hausse s'est également poursuivie dans les grandes entreprises. C'est la première fois depuis l'abandon du seuil de change qu'elles qualifient leur situation économique de bonne. Cette tendance à la hausse dans les grandes entreprises vient notamment de leur meilleure évaluation de leurs perspectives bénéficiaires au quatrième trimestre. Dans les PME, en revanche, la situation bénéficiaire a continué à se dégrader. Bien que les entreprises, toutes tailles confondues, prévoient une baisse des prix dans les trois prochains mois, ce sous-indicateur laisse percevoir une sortie du tunnel.

Amélioration des sous-indicateurs pour les grandes entreprises du tourisme

Les grandes entreprises du tourisme jugent toujours leur situation économique satisfaisante au quatrième trimestre malgré un essoufflement de la dynamique. En revanche, les PME restent préoccupées par leur situation économique actuelle. Au quatrième trimestre, leur situation a continué à se dégrader par rapport au trimestre précédent.

Cette tendance à la baisse dans les PME résulte d'une moindre demande et de chiffres d'affaires moins élevés. En revanche, les PME ont pu maintenir leur situation bénéficiaire au niveau du trimestre précédent à un niveau toutefois assez bas. En revanche, dans les grandes entreprises, tous les sous-indicateurs se sont améliorés.

Les PME de la construction souffrent toujours de la pression sur les coûts

Les entreprises du secteur de la construction jugent toujours leur situation économique bonne bien que, dans cette branche aussi, la dynamique se soit sensiblement affaiblie au quatrième trimestre. La situation commerciale s'est dégradée en raison d'une baisse des bénéfices et de prévisions plus pessimistes concernant l'évolution future des coûts. Dans les grandes entreprises, les carnets de commandes sont également moins fournis, tandis que les PME ont pu les stabiliser au niveau du trimestre précédent. De leur côté, les cabinets d'architectes et d'ingénieurs estiment que leur situation économique s'est un peu améliorée au quatrième trimestre.

Baromètre UBS des PME

Sources: KOF, UBS

Calcul du Baromètre UBS des PME
Le baromètre UBS de l'industrie est le résultat d'une enquête mensuelle réalisée par le KOF auprès d'entreprises industrielles (hors construction). Il s'agit du premier composant principal calculé parmi 17 sous-indicateurs établis pour tout le secteur industriel. Il se divise en deux catégories: PME (jusqu'à 200 salariés) et grandes entreprises (200 salariés et plus). Son échelle est déterminée de manière à ce que sa moyenne soit de zéro et sa variance de 1.

Industrie

Sources: KOF, UBS

Secteur des services

Sources: KOF, UBS

Précision importante
Données corrigées des variations saisonnières. L'analyse est réalisée à l’aide d'un «indice de diffusion»: le résultat correspond à la moyenne des entreprises qui annoncent une tendance positive ou négative. Par conséquent, il n’indique pas les variations sous forme de pourcentage.

Liens

UBS Outlook Suisse: www.ubs.com/outlook-ch-fr
UBS publications et prévisions d'UBS pour la Suisse: www.ubs.com/investmentviews


UBS Switzerland AG

 

Contact

Sibille Duss, UBS Chief Investment Office WM
Tél. +41-44-235 69 54, sibille.duss@ubs.com


www.ubs.com