Projet de vie individuel Comment se loger à 60 ans et plus

Pour une situation de logement la plus indépendante possible au troisième âge, mieux vaut réfléchir aux aspects suivants.

par Jürg Zulliger 15 août 2017
  • Projet de vie individuel: certains souhaitent rester dans leur maison de toujours – la maison familiale par exemple – et être dans un environnement familier. D’autres préfèrent emménager dans des établissements adaptés après la retraite. Il ne tient qu’à vous de déménager pendant votre vie active au lieu de vous y atteler plus tard. Une fois décidé, cela dépend en grande partie de votre aspiration à une certaine sécurité et prévisibilité ou de votre préférence à attendre que les choses se passent.
  • Soutien à la retraite: beaucoup de personnes sont encore indépendantes et en bonne santé à un âge avancé. Statistiquement, environ trois quarts d’entre elles deviennent dépendantes à partir de 85 ans, par exemple pour faire les courses ou le ménage. Il est important pour la planification de savoir si et dans quelle mesure des prestations de soutien sont possibles sur le lieu d’habitation.
  • Inclusion sociale: l’expérience montre que de nombreuses personnes âgées ne souhaitent pas renoncer aux relations familiales, amicales ou de voisinage. Réfléchissez, quels contacts sociaux sont importants pour vous et quelle situation de logement couvre au mieux ces besoins.
  • Emplacement et infrastructure: les personnes âgées souhaitent souvent être près de magasins, de banques, de la poste, etc. Tout aussi importantes sont les propositions dans les domaines de la culture ou des loisirs, les rencontres sociales ainsi que la desserte des transports publics. Encore mieux si certains services médicaux ou ambulatoires sont fournis dans les environs (médecine générale, soins à domicile).
  • Mobilier: maison avec escaliers raides ou pièces réparties sur trois ou quatre étages, avec l’âge, cela constitue de gros désavantages. Si marcher et monter des escaliers devient difficile, on peut envisager d’installer un ascenseur dans la maison ou dans les pièces les plus importantes d’un étage – par exemple, dans un appartement en copropriété.
  • Environnement: quelques maisons disposent bel et bien d’un ascenseur, mais elles ne sont accessibles que par des escaliers. Veillez à ce qu’aucun gros obstacle ou limitation ne vous empêche de vous déplacer dans les environs.
  • Mesures constructives: la plupart des maisons plus anciennes ne sont pas adaptées aux personnes âgées. Quelques adaptations sont réalisables sans trop de frais: ajouter des rampes dans les escaliers, enlever les seuils, ajouter des poignées dans la salle de bain ou les WC. La cuisine aussi est facilement adaptable pour que tout le nécessaire reste à portée de main.