Restauration Virtuoses de la construction

René Dalla Corte a retapé la maison de la corporation des charpentiers de Zurich. Il éclaire l’origine des vices de construction.

par Jürg Zulliger 17 avr. 2017

Artisanat de haute volée: la reconstruction de la charpente du toit de la maison de la corporation des charpentiers. Photo: Athanasiou & Lüem

Conseillez-vous aux jeunes un apprentissage dans l’artisanat?

Bien sûr! Les menuisiers et charpentiers vivent le véritable artisanat.

On entend dire que le sens de la qualité se perd sur les chantiers.

L’argent joue un grand rôle et les délais imposés sont rigoureux. Le marché revient souvent aux artisans bon marché, qui choisissent les matériaux les moins chers.

D’où les vices de construction?

Oui. Les jeunes chefs de chantier se trouvent souvent écrasés par une foule d’exigences. Tous ne savent pas gérer une telle pression.

Quels conseils à un particulier qui veut rénover une vieille maison?

Je demanderais conseil à un bon architecte ou à un conseiller de maîtres d’ouvrage. Avant de se lancer, il convient d’élaborer un cahier des charges. Les références sont également importantes.

Vous avez restauré le Zunfthaus zur Zimmerleuten à Zurich. Quel a été votre plus grand défi?

La maison de la corporation des charpentiers est classée monument historique. La reconstitution devait être fidèle à l’original, en intégrant les techniques modernes. Il y avait chaque jour près de 100 personnes sur le chantier, exigeant un important travail de coordination.

Avez-vous engagé des spécialistes?

L’architecte Ernst Rüegg et moi-même avons recruté des artisans remarquables. La fierté du métier était telle que nous n’avons jamais eu besoin de parler de qualité.

Quels professionnels avez-vous engagés?

Des charpentiers, des poêliers fumistes, des menuisiers et des plâtriers connaissant les méthodes historiques. Les murs n’étaient pas à angle droit dans ce bâtiment vieux de 850 ans. Nous y avons par exemple trouvé des peintures murales datant du XVe siècle. La restauration du plafond en bois nous a donné du fil à retordre.

Quelle a été la solution?

Le maître menuisier Hausi Rentsch s’en est chargé avec des apprentis menuisiers. Ils savaient qu’une telle opportunité ne se présente qu’une seule fois dans la vie.

Le chef d’orchestre

Électricien de formation, René Dalla Corte (70) est devenu chef de chantier et a rejoint l’entreprise générale Oerlikon-Bührle. En 1992, il a créé sa propre structure de gestion de chantier et de conseil aux maîtres d’ouvrage.

Œuvre d’art

Après l’incendie de 2007 qui a ravagé le Zunfthaus zur Zimmerleuten, René Dalla Corte a orchestré sa restauration. Aujourd’hui encore, il s’occupe de son entretien. Il est membre de la corporation, dont l’histoire remonte au XIVe siècle.