Marché immobilier 65 000 logements restent vacants

On constate donc une baisse des loyers pour la deuxième année consécutive.

par Maciej Skoczek et Elias Hafner 17 nov. 2017

En Suisse, le taux de vacance a augmenté pour la quatrième année consécutive et s’élève désormais à 1,5% (logements locatifs et personnels confondus). Selon l’Office fédéral de la statistique, presque 65 000 logements étaient vacants au 1er juin 2017. On n’en comptait que 40 000 en 2013.

Mais le taux de vacance est surtout plus élevé pour les logements locatifs. Avec environ 8000 logements supplémentaires en l’espace d’un an, le taux de vacance est passé à plus de 53 000 logements au 1er juin 2017 – ce qui l’augmente à environ 2,4% (2016: 2%). Dans le segment des logements personnels, le nombre de biens vacants a aussi augmenté de 11 000 unités (taux de vacance d’environ 0,5%).

Presqu’un logement sur six reste vacant dans les nouvelles constructions qui ont été achevées ces deux dernières années. Avec plus de 10 000 biens, ce chiffre s’élève de presque 15% et on estime que le taux de vacance atteint plus de 10% environ.

Les loyers baissent, le taux de vacance augmente

Le taux de vacance croissant met la pression sur les loyers. Le niveau de loyer moyen se situe à plus de 2% sous la valeur maximale de 2015, le prix des loyers des nouvelles constructions devrait aussi être 10% inférieur à celui de fin 2014. Certes, les bailleurs essayent d’éviter la diminution des loyers par des bons d’achats, des smartphones, un mois de loyer gratuit, etc. Mais en dépit d’incitations financières, une autre baisse est attendue dans les trimestres à venir. Alors que dans la moyenne suisse, les loyers devraient diminuer d’environ 1% cette année, nous comptons sur une réduction d’environ 2,5% pour les nouvelles constructions.

Les constructions devraient un peu diminuer cette année par rapport à l’année précédente. En raison du ralentissement de la croissance démographique, l’offre excédentaire pourrait encore renforcer le marché. En 2018, une hausse de 1,6% du taux de vacance est attendue. Toutefois, les taux varient fortement selon les régions.

Taux de vacance en Suisse allemande 1,5% (2016: 1,4%)

Sur le Plateau (Berthoud, Haute-Argovie et Olten) et en Suisse centrale (Einsiedeln, Suisse centrale et Uri), le nombre de logements vacants a fortement augmenté par rapport à 2016. Dans les régions de Suisse centrale, l’augmentation est surtout la cause d’une forte activité de constructions. Un recul du taux de vacance a entre autres été enregistré à Zurich au nord de la ville (Glattal-Furttal et arrière-pays zurichois), dans le canton de Saint-Gall (Saint-Gall, Werdenberg et Wil) ainsi que dans le Fricktal et dans le Sarneraatal. C’est à Appenzell Rhodes-Intérieures que le taux de vacance a connu la plus forte augmentation, ce qui relativise la nette augmentation de l’an passé. À la mi-2017, Zurich (0,2%) et Zoug (0,4%) présentaient les taux de vacance les plus faibles de Suisse, la Haute-Argovie (5,2%) et Olten (3,8%) les plus hauts.

Taux de vacance en Suisse romande 1,3% (2016: 1,1%)

Dans le Bas-Valais et le long de l’arc jurassien, le taux de vacance ne cesse de croître. L’augmentation a été la plus forte à Sierre et dans le Jura bernois, les régions présentant le plus haut taux de Suisse romande. De manière générale, le ralentissement de l’immigration est beaucoup plus marqué que la moyenne en Suisse romande. Dans les grandes villes comme Sion, Bienne ou Fribourg, on a pu noter une nette augmentation. En Gruyère, au Pays-d’Enhaut et à Vevey, le taux était en diminution. Avec un taux de vacance de 0,5%, les marchés immobiliers restent tendus dans les régions centrales de Genève et de Lausanne.

Taux de vacance au Tessin: 1,6% (2016: 1,2%)

C’est au Tessin que le taux de vacance a le plus fortement augmenté des trois régions. Cette augmentation a été causée par une forte baisse de l’immigration et un boom des constructions. Le nombre de logements vacants a surtout augmenté à Locarno et à Mendrisio.