Illustration: Paul Edmonson (Stocksy)

Quiconque investit doit se sentir serein, grâce à une stratégie de placement adaptée à sa situation et à ses besoins financiers. Lors de l’entretien-conseil, la capacité et la propension à prendre des risques, ainsi que les attentes du client en termes de rentabilité, assument un rôle central.

La propension au risque est calculable. Ici, outre l’horizon d’investissement, l’aptitude à subir des pertes est essentielle. Elle exprime quel seuil les pertes potentielles peuvent atteindre sans devenir critiques. L’aptitude à subir des pertes équivaut à la part de capital libre de la fortune liquide globale. On l’obtient en déduisant les dépenses prévues ainsi que les réserves destinées aux imprévus de la fortune disponible à titre immédiat.

Faites un test en ligne pour en savoir plus

La crainte d’une éventuelle perte étant tout juste supportable peut néanmoins tracasser plus d’un investisseur – ce qui a trait dès lors à la propension au risque. Il s’agit d’un facteur individuel influencé par des facteurs culturels. «Plusieurs études corroborent que, dans 95% des pays, les femmes présentent une propension au risque inférieure à celle des hommes», affirme l’économiste comportemental Andreas Staub, de FehrAdvice & Partners. La propension au risque diminue également en fonction de l’âge – soit une bonne raison d’examiner ce critère régulièrement. Quiconque sollicite un conseil en placements chez UBS peut notamment évaluer
son profil de risque à l’aide dutest de personnalité financière, qui peut être effectué individuellement en ligne. Concrètement, il s’agit de déterminer le niveau de retenue ou d’agressivité de la stratégie de placement.

Lors de l’entretien-conseil, le profil de risque personnel contribue à définir la stratégie de placement adéquate. Andreas Staub résume l’importance de cette démarche: «Une stratégie trop agressive peut engendrer des pertes et, donc, le désarroi du client. À l’inverse, il sera frustré s’il a l’impression que des bénéfices lui ont échappé.»

Deviner l’instant parfait pour investir relève de l’impossible.

Andreas Staub

Les risques du marché s’apparentent à la propension au risque. Par expérience, le rendement des portefeuilles diversifiés placés à long terme est positif dans la plupart des cas. On peut en déduire que le risque de perte est particulièrement élevé si l’on doit vendre à la dernière minute. Le moment choisi pour l'investissement est aussi propice au risque, même si – selon Andreas Staub – deviner l’instant parfait pour investir relève de l’impossible. Voilà pourquoi, outre la durée, les versements réguliers dans un placement au moyen d’ordres permanents constituent un moyen supplémentaire de contrer les risques du marché.

Votre profil de risque

Découvrez-le facilement en effectuant le test de personnalité financière UBS