Tout bonnement insaisissable: les valeurs incorporelles se répercutent toujours plus sur le cours des actions. Photo: Raffinerie

L’ère des grandes industries est révolue. Cela se reflète aussi sur les marchés financiers. Selon une étude UBS, les valeurs matérielles, tels les machines, la terre ou l’immobilier, pèsent de moins en moins dans la valeur boursière d’une entreprise. En revanche, les valeurs invisibles telles que le goodwill, la gouvernance et l’image gagnent en importance. Un défi pour les investisseurs. Car il est plus difficile d’évaluer des valeurs immatérielles comme le savoir-faire et les brevets que les biens corporels et les équipements de production.

La part des valeurs incorporelles (en %) influence de plus en plus le cours des actions.

1975

1975

17%

17%

1975

1995

17%

32%

1975

2015

17%

84%