La protection du climat vous tient à cœur

     

Concilier valeurs et rendement avec des placements durables

La part des énergies renouvelables sur le marché de l’électricité ne cesse de croître. Aujourd’hui, 62% de l’électricité produite en Suisse provient de l’énergie hydraulique, du photovoltaïque, de l’éolien et de la biomasse. L’objectif de la Suisse : se passer entièrement des énergies fossiles d’ici 2050. Avec des stratégies de placement durables, il est possible de promouvoir la protection du climat tout en générant des profits.

Lorsque les stratégies de placement durables ont été élaborées, elles ont souvent été axées sur les entreprises à la recherche d’une solution concrète à un problème environnemental particulier: réduction des polluants, amélioration de la qualité de l'eau ou de l'air ou traitement des émissions de CO2.

Entre-temps, un autre facteur de durabilité a gagné en importance aux yeux des investisseurs: quels effets négatifs le changement climatique peut-il avoir sur les entreprises elles-mêmes et comment les investisseurs peuvent-ils évaluer ces facteurs de risque en termes de performance de leurs investissements?

Ces questions deviennent de plus en plus pressantes à mesure que les catastrophes naturelles – comme les ouragans, les inondations, les sécheresses et les incendies – deviennent un risque croissant pour les activités commerciales. Les managers du monde entier sont confrontés à de nombreux défis, des changements réglementaires aux perturbations de la chaîne d'approvisionnement. Plus de la moitié du PIB mondial est ainsi généré dans un peu plus de 300 villes à travers le monde. On estime toutefois que d’ici 2025, 1,5 billion de dollars US pourraient être menacés par les impacts du changement climatique.

Heureusement, une nouvelle orientation analytique est en train d'émerger qui aborde précisément ce lien entre défis économiques et écologiques. Tant les entreprises établies que les jeunes entreprises aident les investisseurs à évaluer les risques du changement climatique pour le développement des entreprises. L'enquête sur les risques menée par le Forum économique mondial en 2018 a révélé: les événements météorologiques extrêmes, les catastrophes naturelles et l'échec des mesures de protection du climat ont été considérés par les personnes interrogées comme les développements les plus probables, qui pourraient également causer les plus grands dommages.

Augmentation des risques et des opportunités

Carbon Delta, société FinTech fondée en 2015, est l'une des entreprises leaders dans ce secteur en pleine croissance. Carbon Delta a développé sa propre base de données pour évaluer les risques et les opportunités du changement climatique pour quelque 22 000 entreprises dans le monde. «La transition vers une économie pauvre en carbone représente pour certains la quatrième révolution industrielle», explique Oliver Marchand, l'un des fondateurs de l'entreprise. «Cela offre des opportunités d'affaires considérables – mais comporte aussi des risques pour certaines entreprises. Nous voulons rendre ces deux aspects plus transparents.»

Prenons l'exemple du réchauffement climatique. Dans le cadre de l'Accord de Paris de 2015, 195 pays se sont fixé l'objectif de limiter le réchauffement planétaire moyen à moins de deux degrés Celsius par rapport au niveau préindustriel. Cela peut être très coûteux pour les entreprises. D’après Oliver Marchand, selon le modèle de Carbon Delta, environ 7% des entreprises sur un large indice mondial des actions pourraient perdre plus de 30% de leur capitalisation boursière si elles devaient supporter l'ensemble des coûts réglementaires de la réduction de leurs émissions.

Toujours selon Carbon Delta, environ 5% des entreprises pourraient en revanche augmenter leur capitalisation boursière de plus de 30%, tout simplement parce qu'elles proposent des produits ou des services à plus faibles émissions.

Par ailleurs, les recommandations du G20 sur l'information financière relative au climat publiées en 2017 pourraient apporter une «percée» dans la promotion d'une plus grande transparence sur la question du changement climatique, affirme Oliver Marchand. Le document fournit aux autorités de surveillance un cadre théorique pour mettre en pratique les propositions du G20.

Un indice de sensibilisation au changement climatique

Il y a déjà plus d'une décennie, UBS a pris conscience que le développement économique durable allait devenir une tendance de croissance mondiale. Le gestionnaire de fortune a ainsi commencé à constituer sa propre base de données pour recueillir des informations sur les risques et les opportunités que présentent les changements climatiques et d'autres facteurs de durabilité pour des entreprises individuelles. Dans la gestion des actifs d’investisseurs institutionnels, UBS prend également toujours en compte les aspects de durabilité.

L'année dernière, le Groupe a lancé en Suisse, au Royaume-Uni et aux États-Unis les Climate Aware Funds pour investisseurs institutionnels. Sur la base d'un large indice de référence, les entreprises individuelles sont surpondérées ou sous-pondérées en fonction de leur attitude face au changement climatique.

Un fonds de pension britannique applique une stratégie similaire. Il a demandé à UBS de réduire l'empreinte carbone d'un portefeuille d'actions tout en conservant un rendement à long terme équivalent à celui de l'indice de référence du portefeuille.

«Un facteur négatif est utilisé pour réduire les investissements dans les entreprises qui ont des émissions de gaz à effet de serre relativement élevées, qui utilisent de l'énergie provenant du charbon ou qui disposent d'importantes réserves de charbon, de pétrole et de gaz naturel», explique Michael Baldinger, Head of Sustainable and Impact Investing chez UBS Asset Management. «À l’inverse, un facteur positif permet d’accroître l'investissement dans les entreprises qui proposent des énergies renouvelables ou des technologies connexes ou qui favorisent la transition vers une économie faible en carbone.»

Selon cette approche, aucune entreprise n'est exclue sur la seule base de son empreinte carbone actuelle. D’après Michael Baldinger, si l'approche est trop simpliste, il y a un risque que des situations mixtes plus complexes soient éliminées dès le départ. «Certaines grandes compagnies pétrolières comptent parmi les principaux investisseurs dans les énergies alternatives», explique Michael Baldinger. En tant qu'actionnaire, UBS souhaite également avoir son mot à dire dans certains secteurs, tels que la production de combustibles fossiles, afin de favoriser le changement.

«Si l’on exclue simplement ce secteur, il est impossible d’influencer l'approche et le moment de la transition», dit Michael Baldinger.

Selon lui, des opportunités d'investissement sont actuellement disponibles dans de nombreux secteurs, des énergies renouvelables aux entreprises industrielles dont les produits et services peuvent contribuer à résoudre le problème énergétique.

Il estime que tous les secteurs de l'économie mondiale doivent contribuer au ralentissement pérenne du changement climatique. Les entreprises qui misent sur des combustibles fossiles doivent envisager des options plus respectueuses de l'environnement. L'industrie a le devoir de réduire les émissions de gaz à effet de serre tout au long de la chaîne de production et d'approvisionnement. Des produits et services à haute efficacité énergétique doivent par ailleurs être mis à disposition de l'industrie et des consommateurs finaux.

Il y a quatre ans, l'économie mondiale s’est clairement vue poussée dans cette direction. «L'Accord de Paris a fait du changement climatique un risque majeur pour les investissements», déclare Michael Baldinger. «Ces risques couvrent tout l'univers de placement, des actions aux obligations d'entreprises, de l'immobilier aux emprunts d'État.»

La gestion de portefeuille d'UBS repose à la fois sur des analyses de durabilité et fondamentales. La banque permet ainsi aux investisseurs de mieux comprendre les opportunités et les risques liés à la prise de conscience mondiale accrue du changement climatique.

Investir durablement

Découvrez comment faire une bonne action avec vos placements tout en générant des profits.

Autres profils de durabilité

Développement économique

Protection de la santé
 

Gestion d’entreprise et éthique

Production et consommation responsables


Planification financière pour les femmes

Women's Wealth
 

Découvrez pourquoi être une femme fait une différence dans la planification du patrimoine.

Rapport Investor Watch

Lisez comment des femmes du monde entier s’occupent de leurs finances.

Financer en fonction de la phase de vie

Évaluez votre situation de vie actuelle et découvrez ce que vous devriez prendre en compte d’un point de vue financier.