Communiqués de presse


CIO Year Ahead 2014 d’UBS Wealth Management : l’accélération de la croissance mondiale et une politique monétaire accommodante favoriseront les actions et le crédit à partir de 2014

Zurich/Bâle | | Media Releases Switzerland

   

La croissance économique mondiale s’accélérant en 2014 sur fond d’attitude coopérative des banques centrales, les investisseurs privilégieront les actions et le crédit dès l’an prochain. Tel est le message du CIO Year Ahead 2014 publié par Chief Investment Office (CIO) d’UBS Wealth Management.

Le CIO Year Ahead permet aux investisseurs de mieux comprendre l’évolution de l’économie et des marchés dans les douze prochains mois. Il situe également l’année 2014 dans le contexte des stratégies de placement à plus long terme du CIO, appelées allocations stratégiques d’actifs.

Le CIO a partiellement revu ses conseils en matière d’allocations d’actifs afin de tenir compte des perspectives du marché pour les cinq à sept prochaines années : il privilégie les actions, le crédit et les instruments diversifiés dans les hedge funds au détriment des liquidités et des obligations de haute qualité.

Zurich/Bâle, 11 décembre 2013 – Le CIO Year Ahead, les perspectives annuelles publiées par Chief Investment Office (CIO) d’UBS Wealth Management, prévoit une accélération de la reprise économique mondiale en 2014, et une croissance du PIB mondial à 3,4%. Les rendements des emprunts d’Etat et autres obligations de haute qualité des marchés développés, qui ont atteint un plancher historique ces dernières années, devraient commencer à se normaliser avec le redressement des économies.

Alexander S. Friedman, Global Chief Investment Officer chez UBS Wealth Management, déclare : « L’an prochain, l’environnement devrait dans l’ensemble être favorable pour les investisseurs en quête de rendements. A l’orée de 2014, notre principale conviction tactique vise à surpondérer les classes d’actifs dotés d’un potentiel de rendement supérieur, y compris les actions et le crédit à haut rendement américain. »

Autres points forts :

  • les Etats-Unis créeront la dynamique pour les pays développés, puisqu’ils ont une longueur d’avance dans leurs efforts de désendettement ;
  • après être sortie de la récession en 2013, la zone euro devrait poursuivre sa croissance, mais à un moindre rythme que les Etats-Unis ; les bénéfices des entreprises de la zone euro recèlent un potentiel haussier ;
  • le Japon sera prochainement confronté à la question de la réussite d’« Abenomics », le plan de relance du premier ministre Shinzo Abe ; la poursuite de la politique d’assouplissement quantitatif de la Banque du Japon devrait encore affaiblir le yen ;
  • la croissance du PIB des marchés émergents devrait légèrement s’accélérer et passer de 4,5%
  • à 5%, bien que les risques restent bien présents dans les pays aux balances courantes déficitaires.

Allocations stratégiques des actifs : prévisions à plus long terme
Le CIO Year Ahead fournit également des détails sur les conseils du CIO en matière d’allocations stratégiques des actifs. Ces dernières représentent les allocations fondamentales du CIO à différentes classes d’actifs dans les cinq à sept prochaines années et doivent aider les clients à atteindre leurs objectifs de placement à long terme. Selon Alexander S. Friedman, Global Chief Investment Officer, les investisseurs doivent faire le point des évolutions structurelles en cours et revoir leurs positions stratégiques au sein du portefeuille.

Les allocations stratégiques des actifs font l’objet d’une révision régulière et se distinguent par une pondération accrue du crédit, y compris des obligations à haut rendement, ainsi que des obligations d’entreprises et d’Etat des marchés émergents ; selon l’allocation stratégique en question, une place importante est accordée aux hedge funds.

« A noter toutefois que le début de la fin de l’assouplissement quantitatif entraînera une hausse des rendements obligataires, ce qui influera inéluctablement sur la performance des obligations de haute qualité des pays développés »,  estime A. Friedman. « Nous pensons que le rôle du crédit dans les allocations stratégiques des investisseurs sera plus important que ces dernières années. »

L’approche du CIO repose principalement sur la diversification qu’une sélection de hedge funds peut offrir en contrepartie d’une liquidité légèrement moindre. Le CIO est d’avis que la performance des investissements diversifiés dans les hedge funds surpassera celle des positions traditionnelles dans l’horizon de placement à cinq ans en raison de leur volatilité plus faible en moyenne et de leur capacité accrue à mettre les investisseurs à l’abri de pertes.

Dans l’ensemble, les matières premières risquent de pâtir de la faible demande et de rendements légèrement négatifs à partir de 2014. Si l’or, par exemple, présente les avantages d’une « assurance » à long terme contre les risques extrêmes tels que l’hyperinflation, le CIO n’a effectué aucune allocation stratégique dans l’or ni dans d’autres matières premières, bien que les investisseurs puissent encore profiter d’opportunités à court terme offertes par les allocations tactiques. Le CIO préfère également couvrir l’exposition aux monnaies, le cas échéant, dans une optique stratégique à long terme, et saisir les opportunités dans la classe d’actifs sur une base tactique à plus court terme.

UBS AG

 

Contact

Media Relations Suisse, Tel. +41 44 234 85 00
Media Relations UK, Tel. +44 207 567 47 14

CIO Year Ahead: www.ubs.com/cio-year-ahead-fr

www.ubs.com