Communiqués de presse


CIO Year Ahead: comment positionner un portefeuille en 2013

Zurich/Bâle | | Media Releases Switzerland

 

En 2013, les investisseurs devraient favoriser les positions en obligations d'entreprises de catégorie "investment grade", en obligations à haut rendement ou des marchés émergents. Ce sont les recommandations données par le Chief Investment Office (CIO) d'UBS WM dans son rapport CIOYear Ahead. L'amélioration de l'économie mondiale va se poursuivre, mais un rythme inférieur à la tendance. La progression de la croissance mondiale devrait atteindre quelque 3% l'an prochain. Les actions sont actuellement jugées attrayantes. En particulier les titres européens et ceux des marchés émergents recèlent des opportunités à long terme.

A l'affût des opportunités et des risques qui attendent les investisseurs en 2013, le Chief Investment Office d'UBS Wealth Management estime que l'économie mondiale continuera à s'améliorer, bien qu'à un rythme inférieur à la tendance, avec une croissance passant de 2,5% en 2012 à 3% environ en 2013.

Dans les marchés émergents, la croissance devrait être soutenue par l'expansion de la classe moyenne et l'augmentation de la consommation, ainsi que par un endettement moindre que dans les pays développés. Les thèmes d'investissement préférés du CIO offrent aux investisseurs de participer à ces tendances: pour les investisseurs en actions, le thème "Bénéficiaires occidentaux de la croissance des marchés émergents" met l'accent sur cette opportunité, tout comme le thème "Exemple d'une classe d'actifs sous-estimée" à propos des monnaies des marchés émergents.

Dans le segment obligataire, le CIO recommande de réduire les positions en obligations d'Etat des pays développés car leurs rendements sont tombés à des plus bas historiques et ne devraient se redresser que très lentement au fil des années à venir. Les rendements des obligations américaines à 10 ans devraient s'élever à 2,3% au cours des douze prochains mois, ce qui implique des rendements légèrement négatifs. Selon le CIO, les obligations d'entreprises de la catégorie "investment grade", les obligations des marchés émergents et celles à haut rendement présentent de meilleures opportunités.

Sur le front des actions, les stratèges du CIO estiment que la prudence des investisseurs à l'égard des marchés est source d'opportunités à long terme. Des primes de risque généreuses signifient que les investisseurs prêts à détenir des actions sur une période de deux ou trois ans devraient être récompensés.  Par rapport à leur évaluation au juste prix et sur la base du ratio cours/bénéfices ajusté des cycles, les actions américaines recèlent un potentiel de hausse estimé à 25-30%. Selon ces critères, les actions européennes et des marchés émergents paraissent même encore plus intéressantes.

CIO Year Ahead propose aux lecteurs, pour les différentes classes d'actifs, des recommandations qui sont expliquées dans le contexte d'un portefeuille. La "vision maison" d'UBS, définie par le CIO, propose aux investisseurs que leur portefeuille soit diversifié de façon optimale. Une section est consacrée à chaque grande catégorie d'actifs et la publication contient des indications claires sur le potentiel de rendement et les risques associés à chacune d'entre elles pour les années à venir.

La dernière section de la publication est dédiée à l'examen des «Risques et scénarios». Elle présente des scénarios positifs et négatifs, tout en estimant la probabilité qu'ils se réalisent dans trois régions économiques: les Etats-Unis, l'Europe et la Chine. Elle s'intéresse aussi aux facteurs exceptionnels, tels que le plancher de la parité franc suisse/euro, les perturbations climatiques au niveau mondial et une possible escalade dans le conflit armé au Moyen-Orient.

En résumé, CIO Year Ahead offre un aperçu utile des perspectives économiques. Il peut être utilisé comme un guide concis par l'investisseur qui entend saisir les opportunités d'investissement qui se présenteront l'année prochaine, mais qui veut aussi rester pleinement conscient des principaux risques encourus.

UBS SA

Contacts

Alexander S. Friedman, Global Chief Investment Officer Wealth Management and Wealth Management Americas, Tel. +41 44 234 57 63, alexander.friedman@ubs.com

Daniel Kalt, UBS Economiste en chef Suisse
Tel. +41 44 234 25 60, daniel.kalt@ubs.com

CIO Year Ahead: www.ubs.com/cio-yearahead-fr