Communiqués de presse


Bénéfice avant impôts d�UBS de 2,2 milliards de CHF au premier trimestre; afflux net d�argent frais du Groupe de 22,3 milliards de CHF; ratio BRI de catégorie 1 de 17,9%

Zurich / Bâle | | Quarterly Results


Le bénéfice net du premier trimestre 2011 est supérieur à celui du quatrième trimestre 2010. Les flux nets de fonds ont été positifs pour le Groupe, toutes les activités de collecte d'actifs enregistrant des entrées nettes d'argent frais, confirmant ainsi le retour de la confiance de la clientèle. Le ratio Bâle II de catégorie 1 demeure l'un des plus élevés du secteur.

  • Le bénéfice net attribuable aux actionnaires d'UBS s'est accru à 1,8 milliard de CHF, contre 1,7 milliard de CHF au quatrième trimestre 2010, le résultat dilué par action se situant à 0.47 CHF contre 0.43 CHF au trimestre précédent.

  • Les revenus du Groupe ont augmenté à 8,3 milliards de CHF, contre 7,1 milliards de CHF le trimestre précédent.

  • Le résultat avant impôts s'est accru à 2,2 milliards de CHF, contre 1,2 milliard de CHF au trimestre précédent.

  • Charge fiscale de 426 millions de CHF contre un crédit d'impôt de 469 millions de CHF au quatrième trimestre.

  • Les afflux nets de fonds du Groupe ont progressé à 22,3 milliards de CHF, contre 7,1 milliards au quatrième trimestre.

  • Le ratio BRI de catégorie 1 s'élève à 17,9% contre 17,8% au quatrième trimestre 2010.

  • Les actifs investis du Groupe se sont établis à 2200 milliards de CHF, soit une progression de 2% en glissement trimestriel.

  • Les afflux nets d'argent frais de Wealth Management ont augmenté de manière significative à 11,1 milliards de CHF et le résultat avant impôts s'est accru de 40% à 645 millions de CHF. La marge brute a progressé pour atteindre 98 points de base.

  • Retail & Corporate a enregistré un résultat avant impôts de 403 millions de CHF, en hausse de 4%.

  • Le résultat avant impôts de Wealth Management Americas s'est élevé à 111 millions de CHF contre une légère perte le trimestre précédent. A 3,6 milliards de CHF, les afflux nets d'argent frais se sont améliorés pour le cinquième trimestre consécutif.

  • Le bénéfice avant impôts de Global Asset Management est ressorti à 124 millions de CHF. Les afflux nets de fonds ont nettement augmenté pour atteindre 5,6 milliards de CHF, contre 1,0 milliard de CHF au trimestre précédent.

  • Le résultat avant impôts d'Investment Bank a augmenté à 967 millions de CHF hors charges sur propre crédit de 133 millions de CHF. Les importants revenus des opérations de crédit de FICC et une performance plus vigoureuse des marchés des actions expliquent ce résultat.

Commentant les résultats du premier trimestre 2011 d'UBS, Oswald J. Grübel, CEO du Groupe, a déclaré: «Je suis satisfait de nos résultats étant donné l'activité des marchés au premier trimestre et je me réjouis particulièrement de la hausse des afflux d'argent frais venant confirmer le retour de la confiance des clients.»

Résultat net attribuable aux actionnaires d’UBS de 1,8 milliard de CHF au premier trimestre

UBS a enregistré un bénéfice net attribuable aux actionnaires d'UBS de 1807 millions de CHF au premier trimestre 2011, contre 1663 millions de CHF au quatrième trimestre 2010. Le produit d'exploitation a progressé en raison de la hausse du revenu des opérations de négoce, notamment dans nos activités de crédit et de négoce d'actions au sein d'Investment Bank, compensée en partie par la baisse des commissions ainsi que par le fléchissement des autres résultats, incluant un gain important sur la vente d'un immeuble au trimestre précédent. Les charges d'exploitation ont augmenté en raison de l'alourdissement des charges de personnel, partiellement compensé par la baisse des autres charges d'exploitation, du fait notamment des moindres charges concernant les provisions pour frais de justice. Le résultat a également souffert d'une charge fiscale nette, après avoir bénéficié d'un crédit net d'impôts au trimestre précédent.

Le résultat avant impôts de Wealth Management s'est élevé à 645 millions de CHF, contre 462 millions de CHF au trimestre précédent, principalement du fait de la hausse du produit d'exploitation de 7%. Le produit d'exploitation total a augmenté à 1928 millions de CHF contre 1803 millions de CHF le trimestre précédent, suite à l'amélioration de l'ensemble des principales composantes du revenu. La marge brute sur les actifs investis s'est améliorée de 6 points de base à 98 points de base au premier trimestre, en raison de la hausse des revenus, alors que la moyenne des actifs investis est restée quasiment stable. Les afflux nets d'argent frais ont nettement augmenté pour s'établir à 11,1 milliards de CHF après des entrées très faibles au trimestre précédent, signe du regain de confiance des clients envers notre activité. La gestion de fortune internationale a enregistré des afflux nets de 8,9 milliards de CHF, imputables aux entrées nettes de la zone Asie-Pacifique, et des marchés émergents, ainsi qu'à la clientèle très haut de gamme au niveau international. Les sorties nettes de fonds dans les activités transfrontalières en Europe ont été partiellement compensées par des afflux nets de la clientèle onshore dans cette région. En Suisse, la gestion de fortune a enregistré des afflux nets d'argent frais de 2,2 milliards de CHF, contre 1,1 milliard au trimestre précédent. Les actifs investis sont ressortis à 791 milliards de CHF le 31 mars 2011, soit une hausse de 23 milliards de CHF par rapport au 31 décembre 2010. Cette progression s'explique principalement par les afflux nets d'argent frais, l'appréciation de 4% de l'euro face au franc suisse et l'évolution positive du marché. Au sein de Wealth Management, 31% des actifs investis étaient libellés en euros et 31% en dollars au 31 mars 2011. Les charges d'exploitation ont fléchi de 4% à 1283 millions de CHF, contre 1341 millions de CHF, le trimestre précédent incluant une provision pour actions en justice de 40 millions de CHF et une charge de 40 millions de CHF liée au remboursement des frais supportés par le gouvernement suisse du fait de la question des activités transfrontalières avec les Etats-Unis.

Le bénéfice avant impôts de Retail & Corporate s'est inscrit à 403 millions de CHF contre 387 millions de CHF au trimestre précédent. Les revenus ont totalisé 965 millions de CHF, ce qui correspond à une hausse de 4% par rapport au montant de 931 millions de CHF du trimestre précédent, reflétant pour l'essentiel la nette contraction des correctifs de valeur pour risques de crédit. Les correctifs de valeur pour risques de crédit ont diminué à 7 millions de CHF; au quatrième trimestre, ils se montaient à 63 millions de CHF. Le résultat des prestations de service et des commissions, soit 295 millions de CHF, a progressé de 4%, à la suite de l'intensification des activités de la clientèle. En outre, les commissions ont bénéficié d'une augmentation de volume d'actifs de la clien¬tèle. Le résultat des opérations de négoce s'est élevé à 79 millions de CHF, soit une hausse par rapport au trimestre précédent, du fait de l'intensification des activités de la clientèle. Les charges d'exploitation se sont alourdies de 3% à 562 millions de CHF, contre 544 millions de CHF au trimestre précédent, reflé¬tant une hausse des provisions pour la rémunération variable, qui avaient été particulièrement faibles au quatrième trimestre, des hausses salariales entrées en vigueur le 1er mars 2011, ainsi qu'une hausse des coûts liés aux fonds pour la retraite.

La performance avant impôts de Wealth Management Americas s'est améliorée pour afficher un bénéfice de 111 millions de CHF au premier trimestre 2011, contre une perte de 32 millions de CHF au quatrième trimestre 2010. Le produit d'exploitation total a diminué de 2%, soit 32 millions de CHF, à 1347 millions de CHF. En dollars, le produit d'exploitation s'est accru de 2%, du fait principalement de la hausse du produit des commissions. A 3,6 milliards de CHF, les afflux nets d'argent frais ont enregistré une évolution positive pour le troisième trimestre consécutif. Au premier trimestre, les afflux nets de fonds ont été générés par les entrées nettes de capitaux provenant des conseillers financiers au service d'UBS depuis plus d'une année. La marge brute sur les actifs investis a diminué de 2 points de base à 78 points de base, à la suite de la baisse de 2% des revenus, contre une hausse de 1% de la moyenne des actifs investis. Les actifs investis ont augmenté de 11 milliards de CHF, soit 2%, à 700 milliards de CHF, le 31 mars 2011, sous l'effet de l'évolution positive du marché et des afflux nets d'argent frais, gommés en partie par les effets de change. Le total des charges d'exploitation a diminué de 12% à 1236 millions de CHF, contre 1411 millions de CHF, en raison principalement des moindres charges pour actions en justice. Hors effets de change, les charges d'exploitation ont reculé de 9%.

Global Asset Management a enregistré un bénéfice avant impôts de 124 millions de CHF au premier trimestre 2011, contre 148 millions de CHF au quatrième trimestre 2010, en raison de la baisse du produit d'exploitation. Le produit d'exploitation total était de 496 millions, contre 542 millions de CHF, ce qui s'explique essentiellement par la baisse des commissions de gestion nettes perçues sur les placements alternatifs et quantitatifs, l'immobilier international et les services destinés aux fonds de placement. En outre, les commissions de performance ont diminué par rapport au quatrième trimestre qu'ont connu les placements alternatifs et quantitatifs, et, dans une moindre mesure, l'immobilier international. Les afflux nets d'argent frais se sont chiffrés à 5,6 milliards de CHF par rapport à ceux enregistrés au trimestre précédent à hauteur de 1,0 milliard de CHF. Si l'on exclut les flux en rapport avec les placements monétaires, les entrées nettes de fonds se sont montées à 7,2 milliards de CHF contre des sorties nettes de 0,3 milliard de CHF. Les charges d'exploitation totales sont passées de 394 millions à 373 millions de CHF, principalement en raison du recul des provisions au titre du versement des primes de résultats ainsi que des commissions versées à des professionnels, des coûts informatiques et de publicité.

Investment Bank a vu son bénéfice avant impôts progresser à 835 millions de CHF, contre 100 millions de CHF au quatrième trimestre 2010. Hors pertes pour crédits propres, le bénéfice avant impôts s'élève à 967 millions de CHF contre 608 millions de CHF. Le resserrement des écarts de crédit a été moins prononcé, réduisant les charges sur propre crédit à 133 millions de CHF, contre 509 millions au trimestre précédent. Les revenus dans l'investment banking ont reculé à 466 millions de CHF, contre 910 millions en raison principalement de la baisse des revenus tirés des marchés de capitaux. Au sein des titres, le produit des actions s'est hissé à 1310 millions de CHF contre 945 millions de CHF auparavant, toutes les activités ayant enregistré une croissance des revenus largement stables, voire positives par rapport au trimestre précédent. Les revenus du segment Revenu fixe, change et matières premières (FICC) a augmenté à 1801 millions de CHF, contre 939 millions de CHF - une évolution en grande partie liée à la progression des revenus dans toutes les activités, en particulier le crédit. Les charges d'exploitation totales ont progressé à 2610 millions de CHF, contre 2078 millions de CHF auparavant. Les charges de personnel se sont élevées à 1871 millions de CHF, contre 1256 millions, ce qui est en grande partie imputable à une augmentation de la rémunération variable, qui était particulièrement faible au quatrième trimestre.

Le Corporate Center a affiché un bénéfice avant impôts de 116 millions de CHF au premier trimestre, contre 149 millions de CHF au quatrième trimestre qui incluait un gain de 158 millions de CHF sur la vente d'un immeuble à Zurich.

Le bénéfice net attribuable aux intérêts minoritaires était de 2 millions de CHF, contre 21 millions au quatrième trimestre.

Flux net de capitaux et actifs investis

Wealth Management – L'afflux net d'argent frais a nettement augmenté, affichant 11,1 milliards de CHF après des entrées très faibles au trimestre précédent, signe d'un regain de confiance des clients envers notre activité. D'afflux nets de fonds ont été enregistrés dans la zone Asie-Pacifique et dans les pays émergents; une tendance similaire a été observée dans le segment de la clientèle très haut de gamme tandis que la gestion de fortune suisse a doublé ses afflux nets de fonds. Des sorties nettes de fonds dans nos activités transfrontalières européennes ont été partiellement compensées par des afflux nets dans les activités avec la clientèle onshore en Europe.

Wealth Management Americas – Les entrées nettes d'argent frais se sont chiffrées à 3,6 milliards de CHF, en progression pour le cinquième trimestre consécutif. Ils étaient de 3,4 milliards de CHF au quatrième trimestre de 2010.

Global Asset Management – Les afflux nets d'argent frais ont fortement augmenté, passant de 1,0 milliard au trimestre précédent à 5,6 milliards.

Les actifs investis ont augmenté de 2% pour atteindre 2198 milliards de CHF, une hausse reflétant les afflux nets de capitaux et les mouvements positifs du marché, bien que cela ait été en partie effacé par la dépréciation du dollar, monnaie dans laquelle sont libellés une grande partie de nos actifs investis. Quant aux actifs investis, 929 milliards de CHF ont été imputables à Wealth Management & Swiss Bank (791 milliards de CHF ont été attribuables à Wealth Management et 138 milliards de CHF à Retail & Corporate); 700 milliards de CHF reviennent à Wealth Management Americas et 569 milliards de CHF à Global Asset Management.

Position de fonds propres et bilan

La hausse des fonds propres réglementaires a plus que compensé la hausse des actifs pondérés en fonction du risque, améliorant notre ratio BRI de catégorie 1 à 17,9% le 31 mars 2011. Notre ratio BRI de fonds propres durs est passé de 15,3% à 15,6%. Nos actifs pondérés en fonction du risque ont progressé à 203,4 milliards de CHF, contre 198,9 milliards de CHF tandis que notre bilan s'établissait à 1291 milliards de CHF, en baisse de 26 milliards de CHF par rapport au 31 décembre 2010.

Perspectives

Au deuxième trimestre nous nous attendons à ce que les volumes de négoce dans les marchés des actions restent stables autour des niveaux observés au premier trimestre. Cette tendance devrait soutenir les revenus tirés des transactions dans nos activités de gestion de fortune et les activités de flux au sein d'Investment Bank. La volatilité des cours continuera d'offrir des opportunités d'achat potentiellement intéressantes pour nos clients et les gestionnaires de placement. La volatilité des marchés de change devrait se poursuivre en raison des inquiétudes concernant la dette souveraine en Europe et les développements au Moyen Orient et au Japon. Malgré l'inflation surgissant dans certains pays, nous pensons qu'à l'Ouest, et particulièrement en Suisse, le niveau des taux d'intérêt à court terme devrait rester faible, ce qui continuera de peser sur les marges d'intérêt, notamment dans nos activités de gestion de fortune et nos activités de détail ainsi que dans nos activités avec les entreprises en Suisse. Selon les conditions du marché, nous devrions constater une amélioration dans certaines activités d'Investment Bank, même en tenant compte des contraintes pour certaines de nos activités FICC liées à la maîtrise du risque, à laquelle nous accordons une grande importance. La compétition pour les talents dans certaines régions et la récente hausse des salaires de base exerceront une certaine pression sur nos frais. Cependant, nous restons confiants de pouvoir progresser sur la base de ce que nous avons atteint.

Webcast

la présentation des résultats financiers avec John Cryan, Group Chief Financial Officer, et Caroline Stewart, Global Head of Investor Relations, sera retransmise en direct le 26 avril 2011 sur Internet à l'adresse www.ubs.com/investors aux heures suivantes:

  • 9h00 HEC

  • 8h00 GMT

  • 3h00 US EST

La présentation sera diffusée en différé sur le même site Internet à partir de 14h00 HEC, le 26 avril 2011.