Communiqués de presse


Indicateur UBS de la consommation: léger recul en février

Zurich/Bâle | | Media Releases Switzerland

L'indicateur UBS de la consommation a légèrement fléchi en février. Depuis le milieu de l'année dernière, il sous-estime nettement la croissance de la consommation.

L'indicateur UBS de la consommation a légèrement fléchi en février: Après avoir progressé à 1,32 en janvier, il est retombé en février à 1,20, retrouvant ainsi son niveau de décembre 2009.

L'indicateur UBS de la consommation est calculé à partir de cinq sous-indicateurs: les immatriculations de nouveaux véhicules particuliers, l'activité dans le commerce de détail, le nombre de nuitées à l'hôtel de résidents helvétiques en Suisse, l'indice du moral des consommateurs et les transactions par carte de crédit réalisées par l'intermédiaire d'UBS dans des points de vente en Suisse. Le fléchissement est surtout dû à la dégradation de la marche des affaires dans le commerce de détail.

L'indicateur UBS de la consommation est construit de telle sorte qu'il permet normalement de déduire directement le taux de croissance de la consommation privée de l'année précédente. Au quatrième trimestre de l'année dernière, le taux de croissance de la consommation privée estimé par le Secrétariat d'Etat à l'économie SECO était nettement plus élevé que l'indicateur de la consommation ne le laissait entrevoir. Pour le premier trimestre 2010 aussi, les économistes d'UBS tablent sur une croissance de la consommation supérieure à la valeur actuelle de l'indicateur.

La divergence entre la croissance effective de la consommation et l'indicateur de la consommation vient sans doute de ce que les deux critères pris en compte dans l'indicateur de la consommation (moral des consommateurs, évaluation de la marche des affaires dans le commerce de détail) donnent une évaluation trop négative de la situation effective. L'expérience montre que l'évaluation subjective de la situation économique s'adapte avec retard à l'évolution effective, surtout après des tournants conjoncturels. Lors de l'expansion de 2003, la croissance effective de la consommation fut aussi nettement supérieure à l'indicateur de la consommation pendant plusieurs trimestres. UBS table pour 2010 sur une croissance de la consommation privée de 1,7%. L'indicateur de la consommation pourrait encore sous-estimer la dynamique réelle de la consommation pendant plusieurs mois.

Indicateur UBS de la consommation et consommation privée en Suisse
(Consommation privée: évolution en % en glissement annuel, indicateur UBS de la consommation: niveau de l'indice)

Calcul de l'indicateur UBS de la consommation:
L'indicateur UBS de la consommation indique, avec une avance d'environ trois mois par rapport aux chiffres officiels, l'évolution de la consommation des ménages en Suisse. Celle-ci est à raison de 57% de loin le plus important composant du PIB suisse. L'indicateur avancé UBS est calculé à partir de cinq éléments ayant trait à la consommation: les ventes de nouveaux véhicules de tourisme, l'évolution des affaires du commerce de détail, le nombre de nuitées à l'hôtel de touristes suisses, l'indice du climat de consommation ainsi que le chiffre d'affaires réalisé avec des cartes de crédit dans les points de vente suisses par le biais d'UBS. A l'exception du climat de consommation, ces chiffres sont disponibles sur une base mensuelle.

Interlocuteurs:

Caesar Lack, Economic Research Switzerland
Tél. +41 44 234 44 13

Hans-Peter Hausheer, Economic Research
Tél. +41 44 234 67 32

Publications UBS et prévisions pour la Suisse: www.ubs.com/wmr-swiss-research