Communiqués de presse


PME suisses: les chiffres d'affaires sont en passe de retrouver le niveau de l'année précédente

Zurich / Bâle | | Media Releases Switzerland

Conformément à l'enquête actuelle UBS de décembre et janvier, l'activité des petites et moyennes entreprises (PME) ne s'est améliorée que de manière marginale au cours du quatrième trimestre: on dénombre uniquement de faibles pertes en termes de flux de trésorerie et de chiffre d'affaires et la réduction des effectifs a pu être stoppée. Les entreprises ne tablent pas sur une amélioration sensible de la dynamique au premier trimestre, mais elles prévoient cependant une stabilisation du chiffre d'affaires au niveau de l'année précédente, dans l'industrie comme dans le secteur tertiaire.

Au quatrième trimestre 2009, les petites et moyennes entreprises (PME) ont essuyé des pertes de chiffre d'affaires plus faibles, par rapport à l'exercice précédent, qu'au troisième trimestre. Au premier trimestre 2010, les entreprises interrogées prévoient à nouveau une légère amélioration: alors que les PME de l'industrie et du secteur tertiaire tablent même déjà sur une stabilisation des chiffres d'affaires au niveau de l'année précédente, les entreprises du tourisme, du commerce de détail et de l'industrie du bâtiment s'attendent encore à un recul du chiffre d'affaires.

La réduction des effectifs progresse dans l'industrie
Les PME industrielles ne cessent de réduire leurs effectifs, bien qu'une stabilisation du chiffre d'affaires et des bénéfices semble s'amorcer lentement. La spirale baissière s'est ralentie au quatrième trimestre; au premier trimestre 2010, les entreprises interrogées prévoient un maintien des bénéfices et du chiffre d'affaires au niveau de l'année précédente. La pression exercée sur les prix, en revanche, ne semble pas encore s'essouffler. Le climat des affaires – un indicateur synthétique calculé à partir des résultats du sondage sur la production, le chiffre d'affaires et les commandes – s'améliore lui aussi à vue d'œil. Conformément aux attentes des entreprises, le climat des affaires se stabilise également au premier trimestre 2010. Une comparaison des résultats du sondage auprès des PME avec ceux d'une étude effectuée auprès de grandes entreprises suisses présente une marche des affaires très similaire.

Prestataires de services: inversion de tendance en début d'année
Les PME du secteur tertiaire ont moins fortement souffert de la crise que leurs concurrents de plus grande taille ou que l'industrie. Les pertes occasionnées sur le chiffre d'affaires ou les bénéfices ont été plus faibles et l'occupation s'est maintenue à un niveau relativement stable. Après la légère amélioration de la situation en matière de bénéfices et de chiffre d'affaires au quatrième trimestre - les pertes et le fléchissement du chiffre d'affaires ont été un peu plus faibles que l'année précédente - les PME de ce secteur prévoient, au premier trimestre 2010, une stabilisation des chiffres d'affaires et des bénéfices au niveau de l'année précédente.

Le tourisme continue de souffrir
Affichant des chiffres d'affaires toujours en recul et une baisse des flux de trésorerie et des bénéfices presque toujours aussi importante, les PME et les grandes entreprises du secteur touristique peinent davantage à surmonter la crise. Bien qu'on s'attende à ce que la spirale baissière se mette à tourner un peu moins vite au premier trimestre 2010, les PME n'entrevoient pas encore le retour à la croissance et continuent de réduire leurs effectifs.

Les PME du commerce de détail ont le vent en poupe
D'après les résultats du sondage, la pression sur les prix est plus faible pour les PME que pour les grands commerces de détail et les entreprises prévoient même une légère baisse de la pression au premier trimestre. Les effectifs sont également stables en comparaison. Les PME ne planifient aucune suppression d'emplois au premier trimestre. Au premier trimestre 2010, les chiffres d'affaires et les flux de trésorerie devraient se rapprocher à nouveau du niveau de l'année précédente.

L'industrie du bâtiment est marquée par la pression sur les prix
Dans l'industrie du bâtiment, la pression sur les prix ne se relâche pas, ni pour les PME, ni pour les concurrents plus importants. Les bénéfices continuent d'en pâtir, bien que leur recul ait légèrement ralenti au quatrième trimestre. Les chiffres d'affaires sont restés stables et on dénote même une légère augmentation des effectifs par rapport à l'année précédente. En revanche, l'évolution prévue au premier trimestre 2010 annonce un environnement commercial plus difficile. Les PME s'attendent à ce que les chiffres d'affaires soient à nouveau mis sous pression et à ce que les flux de trésorerie ainsi que les bénéfices puissent en être pénalisés.

Des prévisions d'investissement modestes
D'après le sondage, les investissements des PME en 2009 se sont maintenus dans la moyenne des années précédentes; toutefois, les PME de l'industrie et du commerce de détail ont affirmé avoir investi au-dessous de la moyenne. Dans tous les secteurs, à l'exception du commerce de détail, les PME pensent maintenir leurs investissements en 2010 dans la moyenne. Par ailleurs, elles ne dénotent pas de besoin de renouvellement; une extension des capacités n'est pas non plus prévue globalement.

L'économie suisse se remet de la crise des trimestres précédents, entraînant une multiplication des signes positifs dans l'environnement des PME. C'est ce qu'ont révélé les résultats du dernier sondage qu'UBS effectue chaque trimestre en collaboration avec l'Union suisse des arts et métiers (USAM), dans le cadre du baromètre UBS des PME. Le sondage a été effectué de mi-décembre 2009 à mi-janvier 2010 auprès de 450 PME environ et, à des fins comparatives, auprès de quelque 180 grandes entreprises.

Explications sur la méthode utilisée pour le baromètre UBS des PME
Le baromètre UBS des PME repose sur les résultats de l'enquête menée depuis 1975 auprès de l'industrie et qui, depuis le 3e trimestre 2006, s'étend aussi aux sociétés de service. Quelques 1300 entreprises (1000 PME et 300 grandes entreprises) constituant un échantillon représentatif de l'économie suisse sont consultées chaque trimestre. Sont classifiées comme PME les entreprises employant moins de 250 personnes. L'analyse est réalisée à l'aide d'un «indice de diffusion»: le résultat correspond à la moyenne pondérée de la part des entreprises qui annoncent une tendance très positive, positive, négative ou très négative. Par conséquent, il n'indique pas les variations sous forme de pourcentage.

Le climat des affaires est calculé uniquement pour l'industrie à partir des résultats du sondage sur la production, le chiffre d'affaires et les commandes enregistrées. Depuis le premier trimestre 2009, des données sont également recueillies sur les flux de trésorerie et les groupes sectoriels.

Remarques:
Les tendances pour le trimestre passé sont des résultats effectifs extrapolés (colonnes grises), les tendances pour le trimestre en cours correspondent aux attentes des entreprises (colonnes hachurées). Nous examinons la variation par rapport au même trimestre de l'année précédente. L'analyse des données collectées se fait au moyen d'un indice de diffusion. Les résultats peuvent prendre une valeur comprise entre -100 et +100, des résultats aux alentours de zéro [-5;5] signalant une stagnation, des valeurs de -50 (+50) une détérioration (amélioration) et des valeurs inférieures à -50 (supérieures à +50) une forte dégradation (amélioration) de la situation. Ces chiffres ne représentent pas la variation en pourcentage de la variable correspondante.

Contacts:

UBS AG

Carla Duss, WMR Economic Research Switzerland
Tél. +41-44-234 21 19

Caesar Lack, Head Economic Research Switzerland
Tél. +41-44-234 44 13

www.ubs.com/kmu

Union suisse des arts et métiers (usam)

Dr. Rudolf Horber, Chef économiste
Tél. +41-31-380 14 34
+41-78-813 65 85

Hans-Ulrich Bigler, Directeur usam
Tél. +41-79-285 47 09

www.sgv-usam.ch

L'Union suisse des arts et métiers (usam) est l'organisation faîtière des petites et moyennes entreprises (PME). Elle a été fondée en 1879 et est aujourd'hui la plus grande organisation économique du pays. L'usam s'engage en faveur des intérêts des quelque 300'000 PME suisses, qui pour la plupart sont regroupées dans ses quelque 250 organisations de branche et associations professionnelles ainsi que dans ses unions cantonales interprofessionnelles des arts et métiers.