Communiqués de presse


UBS outlook Suisse 3e trimestre 2009 - Indicateur conjoncturel UBS au plancher

Zurich / Bâle | | Media Releases Switzerland

L'indicateur conjoncturel UBS a atteint un niveau plancher historique au deuxième trimestre. Il repose sur les résultats du sondage trimestriel effectué par UBS auprès des entreprises industrielles. Tant les entrées de commandes que les chiffres d'affaires, les bénéfices et la production ont reculé au deuxième trimestre 2009. En outre, les réductions de personnel se sont accélérées. Les perspectives restent également sombres pour le troisième trimestre.

L'activité des quelque 750 entreprises industrielles et du secteur des services interrogées en juin par UBS s'est dégradée au deuxième trimestre 2009. L'indicateur conjoncturel UBS découlant des résultats du sondage dans le secteur secondaire a même reflué, avec -2,6, à un plancher historique durant le trimestre sous revue. Depuis 1975, UBS interroge les entreprises industrielles suisses chaque trimestre sur l'évolution de leur activité. Calculé sur la base de données à partir de 1981, l'indicateur conjoncturel UBS est un baromètre de tendance fiable de l'évolution du produit intérieur brut suisse (PIB). Les entreprises industrielles interrogées pensent que la situation au troisième trimestre restera semblable à celle du trimestre précédent et qu'une nouvelle dégradation majeure sera évitée. Les prévisions économiques d'UBS Wealth Management Research continuent de dresser un tableau sombre pour la Suisse. Pour 2009, il faut s'attendre à un recul du PIB réel de 2,8%.

Industrie en pleine récession
Un premier trimestre difficile a été suivi pour les entreprises industrielles suisses par un deuxième tout aussi laborieux. Entrée des commandes, chiffres d'affaires, bénéfices et production ont de nouveau reculé en comparaison annuelle. Les compressions d'effectifs se sont accélérées et la pression sur les prix s'est accentuée.

En comparaison des branches analysées, les fabricants de produits alimentaires et les entreprises de construction surtout tirent leur épingle du jeu. En revanche, l'industrie des machines, équipements électriques et métaux est frappée de plein fouet par la crise. Le fléchissement des chiffres d'affaires y a été encore plus marqué qu'au premier trimestre, la production est en plus fort recul et la situation bénéficiaire encore plus précaire. Malgré des compressions de personnel et une baisse de la production, les réserves de travail ont une nouvelle fois diminué.

Fortes réductions de personnel dans l'horlogerie
Compte tenu du recul massif des entrées de commandes, des chiffres d'affaires, des bénéfices et de la production, aucune autre branche n'a autant supprimé d'emplois que l'horlogerie au deuxième trimestre. Selon les résultats du sondage, les compressions de personnel seront encore plus douloureuses au troisième trimestre. Et ce malgré un repli des entrées de commandes, chiffres d'affaires et bénéfices moins prononcé qu'il y a un trimestre en comparaison annuelle.

Tassement de l'activité dans le secteur des services
La situation des entreprises s'est également détériorée depuis notre premier sondage sur l'activité dans le secteur des services au quatrième trimestre 2008. Alors qu'elles affichaient à l'époque des chiffres d'affaires, des bénéfices et des prix comparables à ceux de l'année précédente, six mois plus tard, le tableau est plus sombre. De sorte qu'elles ont fait état dans le sondage effectué entre mi-mai et début juin, comme déjà au trimestre précédent, d'une contraction des chiffres d'affaires et des bénéfices. A quoi vient s'ajouter maintenant aussi la perspective d'une diminution des prix et des honoraires, et d'une compression des effectifs dans quelques branches.

Environnement de plus en plus précaire pour les grands distributeurs
Les grands distributeurs pâtissent eux aussi de plus en plus des conséquences de la récession. Alors que le domaine de l'alimentation, boissons et tabac a encore affiché des chiffres marginalement meilleurs au deuxième trimestre, les ventes de textiles et d'autres produits non alimentaires ont par contre de nouveau reculé. Les prix ont été sous pression dans tous les segments de produits. En outre, les entreprises de commerce en gros et de logistique ont été confrontées à un recul des chiffres d'affaires et des bénéfices, des prix à la baisse et ont dû réduire leurs effectifs.

Les entreprises du secteur des services ne tablent sur aucune embellie au troisième trimestre. Au contraire, d'après les résultats du sondage, les tendances actuelles enregistrées s'y accentueront même légèrement.

Interlocuteurs:

Daniel Kalt, responsable Ecomomic & Swiss Research
Tél. +41 44 234 25 60

Carla Duss, Economic & Swiss Research
Tél. +41 44 234 21 19

Publications UBS et prévisions pour la Suisse: www.ubs.com/economicresearch

Indicateur conjoncturel UBS et produit intérieur brut
(variation en % d'une année à l'autre)

Données (en %):