Communiqués de presse


PME: fort repli des exportations

Zurich / Bâle | | Media Releases Switzerland

Les petites et moyennes entreprises (PME) suisses s'étaient attendues à un recul en force de leurs activités au premier trimestre. L'évolution s'est toutefois avérée bien plus mauvaise qu'elles ne le prévoyaient encore au trimestre précédent et touche notamment leurs activités à l'exportation. Alors que les chiffres d'affaires, les bénéfices et les prix de vente sont en baisse, les PME ont commencé à réduire leurs effectifs.

Le premier trimestre 2009 a été plus difficile que prévu au trimestre précédent pour les petites et moyennes entreprises suisses. Les chiffres d'affaires sont en recul en glissement annuel, les bénéfices ont fondu et les prix de vente ont diminué pour la première fois depuis début 2006. Aucune amélioration n'est attendue au deuxième trimestre. C'est ce qu'a révélé la dernière enquête menée par UBS dans le cadre du baromètre UBS des PME, établi chaque trimestre en collaboration avec l'Union suisse des arts et métiers. Près de 600 PME et, à titre de comparaison, 170 grandes entreprises ont participé à ce sondage en mars.

Un premier trimestre difficile
Le climat des affaires des PME s'est sensiblement détérioré au premier trimestre, tant dans les services que dans l'industrie. Le ralentissement conjoncturel mondial a toutefois laissé des traces plus profondes dans le secteur secondaire, où la pression sur les prix était plus forte, le recul des bénéfices plus marqué et la régression des ventes à l'exportation plus prononcée au premier trimestre que chez les PME prestataires de services. Les deux secteurs ont accusé un net fléchissement des chiffres d'affaires. Les commandes passées aux PME industrielles ont chuté. La demande de l'étranger a reculé encore plus vite qu'en Suisse. Les carnets de commande se sont vidés malgré le repli de la production et les suppressions de personnel. Selon la dernière enquête, les PME avaient certes compté sur une nouvelle perte de dynamisme au deuxième trimestre. L'ampleur de la récession les a pourtant surprises.

Aucune amélioration à attendre dès le deuxième trimestre
Les entreprises interrogées n'espèrent aucune reprise au deuxième trimestre: les chiffres d'affaires et les bénéfices reculeront aussi fortement qu'au trimestre précédent en glissement annuel. La pression se fera toutefois davantage sentir sur les prix de vente et des nouvelles suppressions de personnel sont à craindre. Les PME de l'industrie enregistreront elles aussi moins de commandes et la production se contractera au même rythme qu'au premier trimestre.

En termes d'activité à l'exportation, la récession a touché les PME autant que les grandes entreprises. Si celles-ci ont reçu beaucoup moins de commandes à l'export, les PME ont souffert d'une sévère baisse de leur chiffre d'affaires à l'export. La baisse globale du chiffre d'affaires leur a valu un déclassement dans l'indice synthétique «climat des affaires». Les grandes entreprises tablent elles aussi sur un recul des chiffres d'affaires et des bénéfices ainsi que des réductions de personnel dans un environnement difficile au deuxième trimestre.

Guère de pénurie de crédit chez les PME suisses
D'après l'enquête UBS de mars, la disponibilité des crédits ne s'est pas altérée par rapport à 2008. Les entreprises de construction n'ont constaté aucun changement à ce niveau. Par rapport aux autres secteurs, l'accès au crédit s'est surtout compliqué pour les petites et moyennes entreprises du commerce de détail. Là encore cependant, il n'y a toujours pas lieu d'évoquer une pénurie de crédit. Sur ce point, les PME s'estiment même un peu mieux loties que les grandes entreprises.

Baromètre UBS der PME

Remarques: colonnes noires = valeurs réalisées lors des trimestres précédents; colonnes hachurées = prévisions pour le trimestre en cours; soldes des réponses positives et négatives (en glissement annuel) données par les entreprises lors de l'enquête d'UBS (4T07 à 3T08); moyenne pondérée des réponses «Forte hausse», «Hausse», «Baisse» et «Forte baisse» (en glissement annuel) données lors de l'enquête UBS (4T08 à 1T09); climat des affaires = moyenne des réponses sur les bénéfices et le chiffre d'affaires.

Explications sur la méthode employée pour établir le baromètre UBS des PME
Le baromètre UBS des PME repose sur les résultats de l'enquête menée depuis 1975 auprès de l'industrie et qui, depuis le 3ème trimestre 2006, s'étend aussi aux sociétés de service. Désormais, quelque 1300 entreprises (1000 PME et 300 grandes entreprises) constituant un échantillon représentatif de l'économie suisse seront consultées chaque trimestre. Sont classifiées comme PME les entreprises employant moins de 250 personnes. Sont rapportés pour l'ensemble des entreprises les résultats du climat des affaires, des effectifs, des prix de vente et des bénéfices actuels et escomptés. Ces indicateurs sont une moyenne pondérée des résultats de chaque secteur (industrie et services), la part de la valeur ajoutée générée par ces secteurs en 2005 étant prise en compte dans la pondération. Enquête et analyse sont réalisées à l'aide d'un «indice de diffusion»: le résultat correspond à la moyenne pondérée de la part des entreprises qui annoncent une tendance très positive, positive, négative ou très négative. Par conséquent, il n'indique pas les variations sous forme de pourcentage. Pour avoir une idée de l'évolution de la conjoncture des PME, non seulement au fil du temps mais aussi par rapport aux grandes entreprises, nous avons également conçu un indicateur comparatif. Celui-ci correspond au résultat du climat des affaires des PME moins le résultat pour les grandes entreprises. Indépendamment de la situation conjoncturelle dans l'absolu, une hausse de l'indicateur témoigne d'une amélioration relative chez les PME par rapport aux grandes entreprises, et inversement.

Appendix: Baromètre UBS des PME

Contacts:

UBS SA

Carla Duss

WMR Economic Research Switzerland

Tél. +41-44-234 21 19

Felix Brill

Head WMR Economic Research Switzerland

Tél. +41-44-234 35 54

www.ubs.com/kmu

Union suisse des arts et métiers (usam)

Dr. Rudolf Horber

Chef économiste

Tél. +41-31-380 14 34

Edgar R. Minder

porte-parole de l'usam

Tél. +41-31-380 14 41

L'Union suisse des arts et métiers (usam) est l'organisation faîtière des petites et moyennes entreprises (PME). Elle a été fondée en 1879 et est aujourd'hui la plus grande organisation économique du pays. L'usam s'engage en faveur des intérêts des quelque 300'000 PME suisses, qui pour la plupart sont regroupées dans ses quelque 250 organisations de branche et associations professionnelles ainsi que dans ses unions cantonales interprofessionnelles des arts et métiers.