Communiqués de presse


UBS affiche une perte au titre du quatrième trimestre de 8,1 milliards de CHF; si on exclut certains éléments importants, les résultats d'exploitation nets corrigés (avant impôts) ont affiché un solde négatif de 2,8 milliards de CHF

Zurich / Bâle | | Quarterly Results

Ratio de capital de catégorie 1 à la fin de l'exercice 2008: 11,5%

Résultats du quatrième trimestre 2008

  • Perte nette attribuable aux actionnaires UBS de 8100 millions de CHF au quatrième trimestre, y compris un crédit d'impôt net de 1727 millions de CHF.

  • Si on exclut certains éléments importants, les résultats d'exploitation nets corrigés (avant impôts) ont affiché un solde négatif de 2806 millions de CHF.

  • Au quatrième trimestre, Global Wealth Management & Business Banking et Global Asset Management ont enregistré des sorties nettes d'argent frais de respectivement 58,2 milliards et 27,6 milliards de CHF. Au cours du quatrième trimestre la tendance générale s'est progressivement améliorée et les afflux nets d'argent frais ont été positifs en janvier pour les deux activités.

Résultats pour l'exercice 2008

  • La perte nette du Groupe attribuable aux actionnaires UBS de 19 697 millions de CHF pour l'ensemble de l'exercice 2008 est imputable essentiellement à des pertes sur des positions à risque d'Investment Bank.

  • Le repli des actifs investis a entraîné une baisse des revenus et des résultats de Global Wealth Management & Business Banking et Global Asset Management en 2008.

  • Du fait du net fléchissement des primes de résultat, toutes les divisions ont connu une réduction des coûts en 2008.

Positions à risque

  • Nette réduction des positions à risque durant le quatrième trimestre outre la transaction avec la Banque nationale suisse (BNS); le premier transfert de titres vers le fonds détenu et contrôlé par la BNS a été achevé en décembre 2008.

  • Les concentrations de risque restantes dans le financement par effet de levier et les assureurs monolignes ont généré des pertes à hauteur de 3,7 milliards de CHF (3,2 milliards de USD) au quatrième trimestre.

  • Le reclassement de certains actifs financiers au quatrième trimestre s'est traduit par une baisse des pertes sur opérations de négoce, mais par une hausse des coûts de dépréciation.

Capital et bilan

  • Le ratio de fonds propres s'est révélé solide à la fin de l'exercice 2008, avec un ratio de catégorie 1 de 11,5% et un ratio total d'adéquation des fonds propres de 15,5%.

  • Le total des actifs pondérés en fonction du risque en vertu de Bâle II ont fléchi de 9% au quatrième trimestre à 302 milliards de CHF.

Réduction des coûts

  • Au quatrième trimestre, les charges de personnel ont fléchi de 41% par rapport au trimestre précédent; pour l'ensemble de l'exercice 2008, elles ont diminué de 36% par rapport à 2007.

  • La réduction de l'effectif s'est élevée à 1782 personnes au quatrième trimestre.

Perspectives

UBS a connu un début d'année encourageant et les afflux nets d'argent frais dans les unités de gestion de fortune et de gestion d'actifs ont été positifs en janvier. Toutefois, la situation des marchés financiers demeure fragile. Les flux de trésorerie des entreprises et des ménages continuent de se détériorer, mais les gouvernements ont pris des mesures substantielles destinées à assouplir les conditions fiscales et monétaires. Nous restons par conséquent prudents quant aux perspectives à court terme. UBS continuera de mettre en oeuvre son programme destiné à renforcer son assise financière moyennant une réduction des positions à risque, des actifs pondérés en fonction des risques, des actifs totaux et des coûts d'exploitation. Cette approche nous permettra de concentrer notre gestion et d'autres ressources sur la consolidation et le développement des activités fondamentales de la banque avec la clientèle.

Stratégie

  • UBS a créé deux nouvelles divisions: Wealth Management & Swiss Bank sous la direction de Franco Morra et Jürg Zeltner, et Wealth Management Americas, sous la responsabilité de Marten Hoekstra. Ces dirigeants font tous partie du Directoire du Groupe.

  • Avec sa nouvelle structure, la banque est désormais axée sur ses activités-clés en Suisse, sur les atouts de ses activités internationales de gestion de fortune en Suisse et sur le potentiel de croissance de ses activités domestiques à l'échelle internationale.

  • Investment Bank a substantiellement diminué le risque et l'endettement de son bilan et nettement simplifié sa structure générale. Les objectifs fixés pour 2009 sont la poursuite de la réduction des effectifs, de l'utilisation du bilan et du risque global.

  • UBS a confirmé l'engagement du Directoire du Groupe et du Conseil d'administration en faveur de la stratégie de chaque division. Malgré les conditions de marché difficiles, UBS a fait des progrès considérables dans l'adaptation de ses activités et la banque est préparée pour répondre au nouvel environnement de marché.

UBS affiche une perte au titre de l'exercice 2008 de 19 697 millions de CHF et une perte au titre du quatrième trimestre de 8100 millions de CHF

Résultats pour l'exercice 2008

La perte nette attribuable aux actionnaires UBS est ressortie à 19 697 millions de CHF au titre de l'exercice 2008, contre une perte de 5247 millions de CHF l'année précédente. Les pertes provenant d'activités poursuivies ont totalisé 19 327 millions de CHF, par rapport à la perte de 5111 millions de CHF l'année précédente.

Les pertes ont été principalement le fait des revenus négatifs du segment revenu fixe, changes et matières premières (FICC) d'Investment Bank. Investment Bank a nettement réduit son exposition au risque en 2008. Le repli des actifs investis s'est traduit par un tassement des revenus et des résultats de Global Wealth Management & Business Banking and Global Asset Management en 2008.

Les charges d'exploitation totales ont reculé de 22% car les charges de personnel ont fléchi de 36% à 16 262 millions de CHF, contre 25 515 millions de CHF. Cela s'explique principalement par la baisse des primes de résultat, principalement dans Investment Bank.

UBS affiche une perte au titre de l'exercice 2008 de 19 697 millions de CHF et une perte au titre du quatrième trimestre de 8100 millions de CHF.

Résultats pour l'exercice 2008

La perte nette attribuable aux actionnaires UBS est ressortie à 19 697 millions de CHF au titre de l'exercice 2008, contre une perte de 5247 millions de CHF l'année précédente. Les pertes provenant d'activités poursuivies ont totalisé 19 327 millions de CHF, par rapport à la perte de 5111 millions de CHF l'année précédente.

Les pertes ont été principalement le fait des revenus négatifs du segment revenu fixe, changes et matières premières (FICC) d'Investment Bank. Investment Bank a nettement réduit son exposition au risque en 2008. Le repli des actifs investis s'est traduit par un tassement des revenus et des résultats de Global Wealth Management & Business Banking and Global Asset Management en 2008.

Les charges d'exploitation totales ont reculé de 22% car les charges de personnel ont fléchi de 36% à 16 262 millions de CHF, contre 25 515 millions de CHF. Cela s'explique principalement par la baisse des primes de résultat, principalement dans Investment Bank.

Résultats du quatrième trimestre 2008

La perte nette attribuable aux actionnaires UBS s'est établie à 8100 millions de CHF, soit une baisse par rapport au bénéfice net de 296 millions de CHF. La perte nette des activités poursuivies s'est élevée à 7997 millions de CHF, contre un bénéfice de 433 millions de CHF.

Investment Bank a enregistré une perte avant impôts de 7483 millions de CHF, contre une perte avant impôts de 2748 millions de CHF au trimestre précédent. Ce résultat s'explique principalement par les pertes sur opérations de négoce, les pertes liées aux expositions aux assureurs monolignes et par les coûts de dépréciation sur des engagements de financement par effet de levier. Au quatrième trimestre, Investment Bank a enregistré une charge de 1616 millions de CHF au titre de propres crédits principalement attribuable aux remboursements et aux rachats de la dette UBS durant cette période.

Global Wealth Management & Business Banking a essuyé une baisse du résultat avant impôts, qui a reculé à 1133 millions de CHF, contre 1861 millions de CHF. Cela s'explique pour l'essentiel par des pertes sur crédits lombard, le repli des commissions tirées des actifs et une charge totale de 605 millions de CHF liée aux Auction Rate Securities (ARS). Les charges liées aux ARS comprennent les autres charges d'exploitation de 545 millions de CHF et les pertes sur opérations de négoce de 60 millions de CHF et ont été enregistrées par Wealth Management US en plus des provisions effectués au deuxième trimestre 2008.

Le bénéfice avant impôts de Global Asset Management s'est replié à 236 millions de CHF, contre 415 millions de CHF. Ce fléchissement a été principalement imputable à la diminution des commissions tirées des actifs et reflète un gain au troisième trimestre de 168 millions de CHF dû à la vente de la part minoritaire d'UBS dans Adams Street Partners.

La transaction avec la Banque nationale suisse (BNS) et l'évaluation à la juste valeur des «mandatory convertible notes» (MCN) placés auprès de la Confédération suisse s'est traduite par une charge globale nette de 4,2 milliards de CHF sur le compte de résultat d'UBS, la majorité étant le fait du Corporate Center. Des coûts de restructuration de 737 millions de CHF ont aussi pesé sur les résultats du quatrième trimestre et les cessions ont généré un gain net de 227 millions de CHF. Ces chiffres reflètent le gain dégagé par la vente de la participation d'UBS dans Bank of China, qui a été en partie contrebalancé par les pertes liées à la sortie d'Investment Bank de certaines activités dans le secteur des matières premières.

Abstraction faite des charges globales nettes liées à la transaction avec la BNS et à l'émission des MCN, des propres crédits, des charges liées aux ARS, des coûts de restructuration et des cessions mentionnées précédemment, les résultats d'exploitation ajustés (avant impôts) ont affiché un solde négatif de 2806 millions de CHF.
Au niveau du Groupe, au quatrième trimestre 2008 des correctifs de valeur pour pertes de crédit ont été enregistrés pour un montant de 2310 millions de CHF, dont 1329 millions de CHF reflètent des coûts de dépréciation d'instruments financiers, principalement dans le financement par effet de levier, à la suite d'un reclassement.

Les charges d'exploitation ont nettement fléchi par rapport au trimestre précédent car les charges de personnel ont reculé de 41% à 2378 millions de CHF au quatrième trimestre 2008. Cette évolution est essentiellement imputable à la diminution de la rémunération liée à la performance.

Certaines des charges comptabilisées au cours des neuf premiers mois de 2008 ont été annulées, en particulier dans Investment Bank.

UBS a affiché un crédit d'impôt sur le revenu de 1727 millions de CHF au quatrième trimestre 2008.

Au quatrième trimestre Global Wealth Management & Business Banking a enregistré des sorties nettes d'argent frais de 58,2 milliards de CHF: ce chiffre comprend 58,3 milliards de CHF de sorties nettes en provenance de Wealth Management International & Switzerland, 4,1 milliards de CHF d'afflux net de Wealth Management US et 4,0 milliards de CHF de sorties nettes de Business Banking Switzerland. Au quatrième trimestre Global Asset Management a enregistré des sorties nettes d'argent frais de 27,6 milliards de CHF: 16,7 milliards de CHF dans le secteur de la clientèle institutionnelle et 10,9 milliards de CHF dans le secteur wholesale intermediary.

Eléments importants ayant affecté le résultat opérationnel du quatrième trimestre

Abstraction faite des charges globales nettes liées à la transaction avec la BNS et à l'émission des MCN, des propres crédits, des charges liées aux ARS, des coûts de restructuration et des cessions mentionnées précédemment, les résultats d'exploitation nets ajustés (avant impôts) ont été négatifs de 2806 millions de CHF.

La transaction avec la Banque nationale suisse et l'émission de mandatory convertible notes (obligations à convertir obligatoirement en actions) pour la Confédération suisse s'est traduite par une charge globale nette de 4,2 milliards de CHF sur le compte de résultat d'UBS. Ce montant reflète les coûts de l'option d'achat d'actions, partiellement compensés par la valeur de fin d'année de cette option, la perte mentionnée ci-dessus découlant des différences d'évaluation des actifs vendus au SNB StabFund, de pertes sur des opérations de couverture soumises à des restrictions de négoce par suite de la transaction avec la BNS, et de la quote-part de l'émission d'actions UBS liée à cette transaction. L'impact de l'évaluation à la juste valeur des MCN est également inclus dans ce total.

Au quatrième trimestre, Investment Bank a enregistré une charge de 1616 millions de CHF au titre de propres crédits principalement attribuable aux remboursements et aux rachats de la dette UBS durant cette période.

Les charges liées aux auction rate securities (ARS) se sont montées à 605 millions de CHF au quatrième trimestre. Elles se composent de 545 millions de CHF d'autres charges d'exploitation ainsi que 60 millions de CHF de pertes de négoce. Wealth Management US a enregistré ces dépenses en sus des provisions constituées au deuxième trimestre.

Investment Bank a enregistré des coûts de restructuration d'un montant de 737 millions de CHF au quatrième trimestre.

Les cessions ont contribué à un gain net de 227 millions de CHF au profit d'Investment Bank. Ce chiffre reflète le gain réalisé sur la vente des participations d'UBS dans Bank of China, ce gain étant en partie contrebalancé par la cession de certaines activités d'Investment Banking dans les matières premières.

Réduction importante des positions à risque

Le 16 décembre 2008, SNB StabFund a ainsi acquis une première tranche de 2042 positions sur titres d'UBS pour un montant de 16,4 milliards d'USD. UBS et la BNS se sont accordées sur le fait que les auction rate securities (ARS) liées à des prêts aux étudiants et les titres actuellement assurés par des assureurs monolignes ne seraient pas vendus au fonds. En conséquence, le montant total des positions à transférer et déjà transférées au SNB StabFund a été ramené à environ 39,1 milliards d'USD.

La transaction avec la BNS et les efforts mis en œuvre par UBS dans la réduction du risque ont permis à la banque de réaliser des progrès significatifs dans ce dernier domaine au quatrième trimestre. Le financement par effet de levier et les assurances monolignes constituent encore des concentrations de risques. L'exposition à ces deux segments a généré des pertes à hauteur de 3,7 milliards de CHF (3,2 milliards de USD) au quatrième trimestre.

Avec effet au 1er octobre 2008, UBS a reclassé les actifs éligibles qu'elle entend détenir dans un proche avenir, d'une juste valeur de 17,2 milliards de CHF à cette date, de la catégorie «détenu pour négoce» à la catégorie «prêts et créances». Par ailleurs, des auction rate securities (ARS) liées à des prêts aux étudiants d'une valeur de 8,4 milliards de CHF ont été reclassées le 31 décembre 2008. Au quatrième trimestre, une charge pour perte de valeur de 1,3 milliard de CHF a été enregistrée comme correctif de valeur pour risques de crédit sur des instruments financiers reclassés. Si ce reclassement n'avait pas eu lieu, la charge pour perte de valeur n'aurait pas été enregistrée, mais une perte de négoce de 4,2 milliards de CHF aurait été portée au compte de résultat d'UBS pour le quatrième trimestre. Le produit net des intérêts résultant de l'addition aux intérêts courus après reclassement s'est élevé à 0,3 milliard de CHF. Sans le reclassement, le bénéfice d'exploitation avant impôts aurait été de 3,4 milliards de CHF au quatrième trimestre.

Fonds propres et bilan

Le ratio de capital d'UBS demeure solide avec un ratio de fonds propres de catégorie 1 de 11,5% en fin d'année et un ratio total d'adéquation des fonds propres de 15,5%.

UBS a continué de réduire de manière déterminée le bilan au cours du quatrième trimestre 2008 et a nettement diminué son portefeuille de négoce et ses actifs de collateral trading, à savoir de 269 milliards de CHF supplémentaires (principalement dans Investment Bank). Ces importantes réductions ont cependant été masquées par une hausse significative des valeurs de remplacement (qui ont augmenté dans des proportions similaires des deux côtés du bilan), les mouvements du marché ayant grossi les valeurs de remplacement positives de 51%, soit de 290 milliards de CHF au seul quatrième trimestre, à 854 milliards de CHF fin 2008.

Sur un trimestre, le total des actifs pondérés en fonction du risque selon Bâle II a baissé de 9%, à 302 milliards de CHF, reflétant les efforts d'UBS dans la réduction des risques et la transaction avec la BNS.

Réduction des coûts

Les charges de personnel se sont allégées de 41% pour s'inscrire à 2378 millions de CHF, contre 3997 millions de CHF. Ce repli s'explique en premier lieu par la diminution de la rémunération liée à la performance. Certaines des charges comptabilisées au cours des neuf premiers mois de 2008 ont été annulées, notamment dans Investment Bank.

L'effectif a été ramené à 77 783 personnes au 31 décembre 2008, en recul de 1782 personnes par rapport au 30 septembre 2008, l'essentiel de ces réductions ayant concerné Investment Bank.

Perspectives

UBS a connu un début d'année encourageant et les afflux nets d'argent frais dans les unités de gestion de fortune et de gestion d'actifs ont été positifs en janvier. Néanmoins, la situation des marchés financiers demeure fragile, les flux de trésorerie des entreprises et des ménages continuant de se détériorer, mais les gouvernements ont pris des mesures substantielles destinées à assouplir les conditions budgétaires et monétaires. Nous restons par conséquent prudents quant aux perspectives à court terme. UBS continuera de mettre en œuvre son programme destiné à renforcer son assise financière moyennant une réduction des positions à risque, des actifs pondérés des risques, des actifs totaux et des coûts d'exploitation. Cette approche nous permettra de concentrer notre gestion et d'autres ressources sur la consolidation et le développement des activités clés de la banque avec la clientèle.

Résultats de la division: Global Wealth Management & Business Banking


4T2008 par rapport au 3T2008

Au quatrième trimestre 2008, Global Wealth Management & Business Banking a dégagé un résultat avant impôts de 1133 millions de CHF, en baisse de 39% sur le trimestre précédent.

Wealth Management International & Switzerland a affiché un résultat avant impôts de 712 millions de CHF, en recul de 36% (3T2008: 1110 millions de CHF). Ce repli est essentiellement dû à des pertes sur crédits lombard (prêts accordés contre nantissement, le plus souvent de titres), ainsi qu'à une réduction des revenus induite par la nette baisse du volume d'actifs. Ces pertes ont été en partie contrebalancées par l'allégement des charges de personnel, suite à la forte baisse des charges comptabilisées au titre de la rémunération variable. Wealth Management US a enregistré une perte avant impôts de 341 millions de CHF, contre un bénéfice avant impôts de 203 millions de CHF au troisième trimestre. Sans les charges liées aux ARS, le résultat avant impôts aurait progressé de 30% à 264 millions de CHF. Ce résultat reflète l'allégement des charges de personnel, y compris la diminution des charges comptabilisées au titre de la rémunération variable, tandis que les revenus ont bien résisté durant le trimestre. Business Banking Switzerland a dégagé un résultat avant impôts en hausse de 39% à 762 millions de CHF, essentiellement attribuable à la réévaluation de la participation d'UBS à la SIX Swiss Exchange. En outre, les charges d'exploitation ont diminué suite à la facturation plus élevée de coûts à d'autres secteurs d'activité et à la baisse des charges de personnel induite par la réduction de la rémunération variable.

Exercice 2008 par rapport à l'exercice 2007

En 2008, Wealth Management International & Switzerland a enregistré un résultat avant impôts de 4518 millions de CHF, en recul de 28% par rapport à l'exercice 2007 (6310 millions de CHF). Cette baisse est due à la contraction de 16% des revenus suite au fléchissement des commissions tirées des actifs et du produit des transactions, alors que les correctifs de valeur pour pertes de crédit se sont inscrits à 389 millions de CHF (2007: 1 million de CHF). Durant la même période, les charges d'exploitation ont été réduites de 10%, du fait principalement de l'allégement des charges de personnel. En 2008, Wealth Management US a enregistré une perte avant impôts de 698 millions de CHF, contre un bénéfice avant impôts de 674 millions de CHF pour l'exercice 2007. Ce recul est imputable aux charges liées aux ARS et aux pertes sur opérations de négoce de 1524 millions de CHF au total en 2008. Sans ces charges et pertes sur opérations de négoce, le résultat avant impôts aurait progressé de 23%. Business Banking Switzerland a affiché un résultat avant impôts de 2449 millions de CHF, en hausse de 8%, pour l'exercice 2008.

Résultats de la division: Global Asset Management

4T2008 par rapport au 3T2008

Le résultat avant impôts a diminué de 43%, soit 179 millions de CHF, à 236 millions de CHF. Si l'on exclut le gain tiré de la cession d'une participation minoritaire dans Adams Street Partners au troisième trimestre, il aurait diminué de 11 millions de CHF.

Le recul du résultat sous-jacent avant impôts est essentiellement dû à la baisse des commissions de gestion suite à la diminution de la valeur moyenne des actifs investis. Cette baisse résulte de l'impact négatif de l'évolution des marchés financiers, de fluctuations de change, de reflux nets d'argent frais et de pertes opérationnelles plus élevées. Elle a été en partie compensée par la réduction des charges de personnel, essentiellement en raison de la baisse des charges comptabilisées au titre de la rémunération variable et de l'incidence de la révision en cours des dépenses de l'établissement.

Exercice 2008 par rapport à l'exercice 2007

En 2008, le résultat avant impôts s'est inscrit à 1333 millions de CHF, en recul de 8% par rapport à l'exercice 2007 (1454 millions de CHF). Sans les frais liés à la liquidation de Dillon Read Capital Management en 2007 et le gain tiré de la cession d'une participation minoritaire dans Adams Street Partners, il aurait diminué de 501 millions de CHF pour l'ensemble de l'exercice.

Résultats de la division: Investment Bank

4T2008 par rapport au 3T2008

Le résultat avant impôts a inscrit une perte de 7483 millions de CHF, contre une perte de 2748 millions de CHF au troisième trimestre.
Ce recul s'explique principalement par des pertes sur opérations de négoce et des pertes liées aux expositions aux assureurs monolignes au sein du segment revenu fixe, change et matières premières (FICC). Le quatrième trimestre 2008 a été caractérisé par un repli du produit tiré des actions, induit principalement par des revenus négatifs dans le segment des dérivés; une baisse des charges d'exploitation totales à 1580 millions de CHF, en net recul suite à d'importantes réductions des charges de personnel; et un alourdissement des charges autres que de personnel dû à des coûts de restructuration. Des correctifs de valeur pour pertes de crédit de 1939 millions de CHF ont été enregistrés au quatrième trimestre 2008, en raison principalement de coûts de dépreciation sur des engagements de financement à effet de levier. En outre, Investment Bank a enregistré une charge de 1616 millions de CHF au quatrième trimestre, attribuable principalement à des remboursements et rachats de la dette UBS durant cette période.

Dans l'Investment banking, les revenus ont diminué de 33% au quatrième trimestre, passant de 786 millions de CHF à 528 millions de CHF d'un trimestre à l'autre. Le produit tiré des actions a baissé de 1225 millions de CHF à 231 millions de CHF, en raison essentiellement de revenus négatifs dans les dérivés. Les revenus du segment revenu fixe, changes et matières premières ont affiché un solde négatif de 3107 millions de CHF, contre une valeur négative de 4514 millions de CHF auparavant. Ce résultat s'explique principalement par des pertes sur opérations de négoce, des pertes liées aux expositions aux assureurs monolignes et par des coûts de dépréciation sur des engagements de financement par effet de levier.

Exercice 2008 par rapport à l'exercice 2007

En 2008, Investment Bank a enregistré une perte avant impôts de 33 694 millions de CHF, contre une perte avant impôts de 16 669 millions de CHF durant l'exercice précédent. Le produit d'exploitation total a fait ressortir un solde négatif de 23 769 millions de CHF, en raison de revenus négatifs dans le segment revenu fixe, changes et matières premières. Les charges d'exploitation totales ont diminué, passant de 15 865 millions de CHF à 9925 millions de CHF. Les charges de personnel se sont allégées de 11 286 millions de CHF à 4882 millions de CHF, suite à la chute sensible de la rémunération variable et à la baisse des charges salariales.

Résultats du Corporate Center

4T2008 par rapport au 3T2008

Le Corporate Center a enregistré une perte avant impôts provenant des activités poursuivies de 3610 millions de CHF au quatrième trimestre, contre une perte avant impôts de 7 millions de CHF le trimestre précédent. Cet écart est essentiellement dû à la transaction avec la Banque nationale suisse et à l'incidence nette de l'évaluation à la juste valeur des MCN (obligations à conversion obligatoire en actions) placées auprès de la Confédération suisse.

Exercice 2008 par rapport à l'exercice 2007

En 2008, le résultat avant impôts des activités poursuivies s'est inscrit à 0 millions de CHF, contre 2222 millions de CHF au titre de l'exercice 2007. Durant cette période, le produit d'exploitation total a fléchi de 71% à 1029 millions de CHF, en raison essentiellement du gain comptable de 3860 millions de CHF afférent aux MCN émises le 5 mars 2008, contrebalancé par l'incidence de la transaction avec la BNS et l'évaluation à la juste valeur des MCN émises le 9 décembre 2008. En outre, le produit d'exploitation total pour 2007 incluait le gain issu de la vente par UBS de sa participation dans Julius Baer au deuxième trimestre 2007.

Autres communiqués du 10 février 2009

Webcast

  • 9h: Présentation en direct

  • 14h: Répétition

  • 18h: On demand