Communiqués de presse


Baromètre UBS des PME 4e trimestre 2008 - Conjoncture des PME: voilure réduite jusqu'à la fin de l'année

Zurich / Bâle | | Media Releases Switzerland

Le ralentissement de la conjoncture anticipé par les petites et moyennes entreprises (PME) suisses a commencé au troisième trimestre. Toutefois, le climat des affaires reste positif. Pour le quatrième trimestre, les entreprises ne tablent pas sur une interruption des tendances observées dernièrement: l'essor conjoncturel des PME s'essoufflera davantage, le climat des affaires restera positif et de nouveaux emplois seront créés. Néanmoins, les revenus des PME pourraient fléchir en comparaison annuelle.

Au troisième trimestre, le climat des affaires des PME suisses était positif, par solde, pour un cinquième des entreprises, même si la dynamique conjoncturelle des PME suisses continue de marquer le pas. Au quatrième trimestre, les facteurs favorables à la croissance vont encore ralentir. Cependant, la tendance reste positive et pour solde quelque 10% des PME sondées envisagent de créer des emplois au dernier trimestre de l'année. C'est ce qui ressort du récent sondage trimestriel effectué par UBS dans le cadre du baromètre UBS des PME en collaboration avec l'Union suisse des arts et métiers. Quelque 330 PME et - à des fins de comparaison - 130 grandes entreprises ont participé au sondage d'août/septembre.

Croissance non encore entamée au troisième trimestre
Comme prévu, la conjoncture des PME a ralenti au troisième trimestre. Le nombre des entreprises ayant vu leurs carnets de commandes augmenter a baissé, de même que le nombre de celles affichant un chiffre d'affaires en hausse. Les exportations des PME suisses se sont nettement plus dégradées que le laissaient entendre les prévisions du trimestre précédent. Si pour solde quelque 30% des PME avaient misé sur un accroissement du chiffre d'affaires de leurs exportations en juin, ce dernier est en effet resté inchangé en comparaison annuelle. Pour solde, les revenus d'un dixième des PME sondées ont augmenté, les carnets de commandes se sont étoffés pour 7% des PME et 14% ont créé des emplois. 21% des PME ont pour solde enregistré un climat des affaires positif.

Au troisième trimestre, les PME du secteur de l'industrie ont œuvré dans un environnement plus difficile que leurs consœurs du secteur tertiaire. La part des entreprises du secteur tertiaire affichant une hausse des commandes en entrée, des chiffres d'affaires et des bénéfices a en partie largement dépassé celle des entreprises du secteur industriel, dont les carnets de commandes n'ont guère augmenté et dont la production n'a enregistré qu'une timide augmentation. Toutefois, pour solde 21% des PME industrielles ont engagé du personnel supplémentaire, tandis qu'en comparaison, moins d'entreprises (pour solde 10%) ont créé des emplois dans le secteur tertiaire. Dans les deux secteurs, le climat des affaires a reculé, tout en restant positif.

A titre de comparaison, la marche des affaires des grandes entreprises s'est révélée un peu plus dynamique que celle des PME au troisième trimestre. Les grandes entreprises ont été déçues par l'évolution des entrées de commandes sur le marché intérieur, mais leurs exportations ont gardé le vent en poupe. Bien que moins d'entreprises aient vu leurs exportations augmenter par rapport au trimestre précédent, aucune grande entreprise n'a noté un repli aussi important que les PME. La part des sociétés ayant enregistré une hausse de leurs revenus a reculé aussi bien dans les petites que dans les grandes entreprises. Néanmoins, la situation se présente moins favorable pour les PME. La part des entreprises ayant accru leurs effectifs a été par solde nettement plus importante pour les grandes entreprises (45%) que pour les PME.

Ralentissement de la conjoncture des PME au quatrième trimestre
Les PME suisses tablent pour le quatrième trimestre sur une aggravation des difficultés. Les entrées de commandes seront plus laborieuses qu'au trimestre précédent, en particulier pour les exportations, et seuls 10% des PME pour solde s'attendent à une hausse des entrées de commandes sur le marché intérieur. Une stagnation des réserves de travail est redoutée. Pour solde, 5% des entreprises prévoient même un tassement des revenus en comparaison annuelle. Dans l'ensemble, le climat des affaires devrait toutefois rester positif; près de 10% des PME pour solde prévoient de procéder à des embauches.

Pour le quatrième trimestre également, les PME du secteur tertiaire se voient moins exposées à des vents contraires que leurs consœurs du secteur industriel. Elles misent sur une hausse des commandes en entrée et une stagnation de la situation bénéficiaire. Pour solde, cependant, seuls 6% des PME du tertiaire prévoient d'embaucher du personnel, alors que 14% des PME de l'industrie en ont l'intention.

La conjoncture des PME suisses devrait encore marquer le pas au quatrième trimestre selon les résultats du récent sondage UBS. A cet égard, les grandes entreprises se montrent bien plus optimistes. Aucun aspect négatif n'apparaît chez elles au niveau des indicateurs relevés. Toutefois, là aussi, les impulsions de croissance diminuent à vue d'œil.

Investissements principalement à des fins de remplacement
En 2008, les investissements des entreprises suisses ont été relativement plus importants que leur moyenne à long terme; quelque 30% des entreprises prévoient d'augmenter leurs investissements l'année prochaine et environ 47% pensent investir dans la même mesure qu'en 2008. Si les grandes entreprises suisses misent donc plutôt sur l'expansion et l'accroissement des capacités, les PME entendent, quant à elles, privilégier les investissements de remplacement.

Baromètre UBS des PME

Remarques: colonnes noires = valeurs réalisées lors des trimestres précédents; colonnes hachurées = prévisions pour le trimestre en cours; soldes des réponses positives et négatives (en glissement annuel) données par les entreprises lors de l'enquête d'UBS; climat des affaires = moyenne des soldes d'opinions pour les entrées de commandes et le chiffre d'affaires

Explications sur la méthode employée pour établir le baromètre UBS des PME
Le baromètre UBS des PME repose sur les résultats de l'enquête menée depuis 1975 auprès de l'industrie et qui, depuis le 3ème trimestre 2006, s'étend aussi aux sociétés de service. Désormais, quelque 700 entreprises (500 PME et 200 grandes entreprises) constituant un échantillon représentatif de l'économie suisse seront consultées chaque trimestre. Sont classifiées comme PME les entreprises employant moins de 250 personnes. On établit pour l'ensemble des entreprises le solde du climat des affaires, des effectifs, des prix de vente et des bénéfices actuels et escomptés. Ces indicateurs sont une moyenne pondérée des résultats de chaque secteur (industrie et services), la part de la valeur ajoutée générée par ces secteurs en 2005 étant prise en compte dans la pondération. Enquête et analyse sont réalisées à l'aide d'un «indice de diffusion»: le solde de chaque indicateur correspond à la différence entre les évaluations positives et négatives de la tendance par les entreprises. Par conséquent, il n'indique pas les variations sous forme de pourcentage. Pour avoir une idée de l'évolution de la conjoncture des PME, non seulement au fil du temps mais aussi par rapport aux grandes entreprises, nous avons également conçu un indicateur comparatif. Celui-ci correspond à la différence entre le solde du climat des affaires des PME et le solde concernant les grandes entreprises. Indépendamment de la situation conjoncturelle dans l'absolu, une hausse de l'indicateur témoigne d'une amélioration relative chez les PME par rapport aux grandes entreprises, et inversement.

Annexe: le baromètre UBS des PME en chiffres

Contacts:

UBS SA

Felix Brill

Economic Research Switzerland

Tél. +41-44-234 35 54

Carla Duss

Economic Research Switzerland

Tél. +41-44-234 21 19

Union suisse des arts et métiers (USAM)

Dr. Rudolf Horber

secrétaire patronal de l'USAM / membre de la direction de l'USAM

Tél. +41-31-380 14 34

Edgar R. Minder

porte-parole de l'USAM

Tél. +41-31-380 14 41

L'Union suisse des arts et métiers (USAM) est l'organisation faîtière des petites et moyennes entreprises (PME). Elle a été fondée en 1879 et est aujourd'hui la plus grande organisation économique du pays. L'USAM s'engage en faveur des intérêts des quelque 300'000 PME suisses, qui pour la plupart sont regroupées dans ses quelque 250 organisations de branche et associations professionnelles ainsi que dans ses unions cantonales interprofessionnelles des arts et métiers.