Communiqués de presse


Baromètre UBS des PME 2ème trimestre 2008 - La conjoncture des PME: moral toujours bon, même après l'apogée

Bâle / Zurich | | Media Releases Switzerland

Le bon climat des affaires des PMU suisses est demeuré quasiment inchangé au premier trimestre. Alors que les entreprises industrielles ont constaté un léger tassement, les prestataires de services ont noté une amélioration, renouant ainsi avec l'excellente activité des deux derniers trimestres. Les PME n'ont cependant guère pu gagner de terrain par rapport aux grandes entreprises.

Depuis le troisième trimestre 2006, le total des entrées de commandes des petites et moyennes entreprises suisses (PME) a augmenté de plus de 40% pour solde. Celles-ci ont encore agréablement surpris au premier trimestre 2008: pour solde, 46% des PME interrogées ont fait état d'une progression des commandes. De tout aussi bons résultats ont été enregistrés sur le plan du chiffre d'affaires global bien que les exportations aient déçu. Les prix de vente ont suivi une pente nettement haussière. La marche des affaires a été de nouveau excellente et les carnets de commandes ainsi que les effectifs ont continué à augmenter. C'est ce qui ressort du récent sondage trimestriel effectué dans le cadre du baromètre UBS des PME en collaboration avec l'Union suisse des arts et métiers auprès d'environ 700 entreprises.

Léger tassement au deuxième trimestre
Les participants au sondage restent optimistes pour le deuxième trimestre 2008, mais leurs attentes sont un peu plus modestes comparées aux résultats du premier trimestre. Ainsi, pour solde et en comparaison annuelle, 31% des PME s'attendent encore à une hausse des entrées de commandes. La proportion des sociétés enregistrant des bénéfices en augmentation est en recul depuis deux trimestres et, d'après les anticipations des sondés, cette tendance va se poursuivre. De même, la croissance des chiffres d'affaires devrait quelque peu ralentir au deuxième trimestre. En revanche, pour solde, plus de 40% des sociétés tablent sur une hausse de leurs prix de vente. Dans l'ensemble, les entreprises de services envisagent le deuxième trimestre avec davantage d'optimisme que les entreprises industrielles. Alors que pour solde, encore 44% des prestataires de services, anticipaient une augmentation des entrées de commandes, 55% tablaient sur un accroissement de leur chiffre d'affaires et 50% sur une amélioration de leur climat d'affaires, dans celles du secteur industriel, ces chiffres s'établissent à 7%, 15% et 11% seulement. Au deuxième trimestre, l'activité escomptée par les PME de services devrait même être supérieure à celle des grandes entreprises sondées à des fins de comparaison.

Aucun signe de pénurie des crédits bancaires
Les PME se déclarent satisfaites de l'accès aux crédits bancaires. Les résultats de l'enquête ne permettent pas de conclure à une quelconque incidence négative de la crise du crédit qui se poursuit aux Etats-Unis depuis plusieurs mois. 78% des PME interrogées et plus de 80% des grandes entreprises ne constatent aucune modification de la disponibilité des crédits bancaires. 14% des PME font même état d'un accès facilité au crédit et seulement 8% de conditions plus restrictives.

Les PME suisses restent donc optimistes. Les risques demeurent cependant à moyen terme. Ceux-ci résident dans la récente tendance au raffermissement du franc ainsi que dans le tassement attendu de la demande mondiale.

Baromètre UBS des PME

Remarques: colonnes noires = valeurs réalisées lors des trimestres précédents; colonnes hachurées = prévisions pour le trimestre en cours; soldes des réponses positives et négatives (en glissement annuel) données par les entreprises lors de l'enquête d'UBS; climat des affaires = moyenne des soldes d'opinions pour les entrées de commandes et le chiffre d'affaires

Explications sur la méthode employée pour établir le baromètre UBS des PME
Le baromètre UBS des PME repose sur les résultats de l'enquête menée depuis 1975 auprès de l'industrie et qui, depuis le 3ème trimestre 2006, s'étend aussi aux sociétés de service. Désormais, quelque 700 entreprises (500 PME et 200 grandes entreprises) constituant un échantillon représentatif de l'économie suisse seront consultées chaque trimestre. Sont classifiées comme PME les entreprises employant moins de 250 personnes. On établit pour l'ensemble des entreprises le solde du climat des affaires, des effectifs, des prix de vente et des bénéfices actuels et escomptés. Ces indicateurs sont une moyenne pondérée des résultats de chaque secteur (industrie et services), la part de la valeur ajoutée générée par ces secteurs en 2005 étant prise en compte dans la pondération. Enquête et analyse sont réalisées à l'aide d'un «indice de diffusion»: le solde de chaque indicateur correspond à la différence entre les évaluations positives et négatives de la tendance par les entreprises. Par conséquent, il n'indique pas les variations sous forme de pourcentage. Pour avoir une idée de l'évolution de la conjoncture des PME, non seulement au fil du temps mais aussi par rapport aux grandes entreprises, nous avons également conçu un indicateur comparatif. Celui-ci correspond à la différence entre le solde du climat des affaires des PME et le solde concernant les grandes entreprises. Indépendamment de la situation conjoncturelle dans l'absolu, une hausse de l'indicateur témoigne d'une amélioration relative chez les PME par rapport aux grandes entreprises, et inversement.

Annexe: le baromètre UBS des PME en chiffres

Contacts:

UBS SA

Daniel Kalt

Head Macro and Economics Research

Tél. +41-44-234 25 60

Carla Duss

Economic Research Switzerland

Tél. +41-44-234 21 19

Union suisse des arts et métiers (USAM)

Dr. Rudolf Horber

secrétaire patronal de l'USAM / membre de la direction de l'USAM

Tél. +41-31-380 14 34

Edgar R. Minder

porte-parole de l'USAM

Tél. +41-31-380 14 41

L'Union suisse des arts et métiers (USAM) est l'organisation faîtière des petites et moyennes entreprises (PME). Elle a été fondée en 1879 et est aujourd'hui la plus grande organisation économique du pays. L'USAM s'engage en faveur des intérêts des quelque 300'000 PME suisses, qui pour la plupart sont regroupées dans ses quelque 250 organisations de branche et associations professionnelles ainsi que dans ses unions cantonales interprofessionnelles des arts et métiers.