Communiqués de presse


UBS outlook, 2e trimestre 2008 - Dynamique de l'industrie suisse encore intacte

Zurich / Bâle | | Media Releases Switzerland

L'industrie suisse tient bon le cap. Selon le récent sondage UBS, l'utilisation des capacités grimpera même à 90,4% au deuxième trimestre. Toutefois, la dynamique s'essouffle.

Les résultats du sondage UBS auprès de quelque 340 entreprises restent réjouissants et témoignent d'une économie suisse en progression dynamique, bien qu'un peu plus lente. L'utilisation des capacités dans l'industrie était de 90,1% au premier trimestre et il est estimé qu'elle sera même un peu plus élevée au deuxième.

Indicateur conjoncturel UBS toujours bien orienté
Baromètre de tendance pour le produit intérieur brut, l'indicateur conjoncturel UBS découlant des résultats du sondage montre que la dynamique de l'économie suisse a certes décroché de son zénith, mais ne s'essouffle que graduellement. Il signale un premier trimestre 2008 vigoureux (+3,7% de croissance annuelle du PIB) et un léger ralentissement au deuxième, avec toutefois une progression attendue de quelque 3% encore.

Un premier trimestre réjouissant
Presque tous les indicateurs analysés par UBS sur l'activité des entreprises ont mieux évolué qu'on ne le prévoyait fin 2007. Ainsi, pour solde, 41% des firmes ont encore enregistré une hausse des entrées de commandes et près de 50% une augmentation du chiffre d'affaires global. La Suisse a connu une excellente activité et les entrées de commandes ont continué à progresser sans accroc majeur. L'évolution de l'emploi est elle aussi restée très réjouissante: pour solde, environ 30% des entreprises recrutent du personnel supplémentaire chaque trimestre depuis un an. La dynamique bénéficiaire s'est certes quelque peu tassée par rapport au dernier trimestre de 2007, mais était nettement supérieure aux prévisions plus sceptiques émises en début d'année.

Tendances homogènes des branches
Au premier trimestre, la part des entreprises qui pour solde ont enregistré une progression des chiffres d'affaires, des bénéfices, des réserves de travail et des prix était la plus forte dans l'horlogerie. L'industrie alimentaire a affiché la meilleure évolution des entrées de commandes et le textile a été la branche la plus satisfaite des ordres étrangers. Dans l'électroindustrie, la plupart des établissements ont accru pour solde leurs effectifs. D'un autre côté, cette branche est aussi celle où le moins d'entreprises ont pu augmenter leurs prix. Les matières synthétiques ont été la lanterne rouge. Mais dans aucun secteur, une majorité d'entreprises n'a accusé une dégradation de l'activité. Globalement, le panorama sectoriel suisse est assez homogène: seules les industries alimentaire et horlogère se sont écartées positivement et les matières synthétiques négativement de plus de 10 points d'indice de l'activité moyenne des secteurs.

Attentes à peine plus modérées
Les entreprises industrielles suisses envisagent toujours le proche avenir avec beaucoup de confiance et tablent sur une bonne activité aussi au deuxième trimestre. Elles prévoient donc d'accroître encore leur production et leurs effectifs. Les participants au sondage UBS affichent un optimisme prudent concernant les commandes et l'évolution des chiffres d'affaires et escomptent même une légère progression des réserves de travail et des bénéfices au deuxième trimestre. Toutefois, ces perspectives favorables pourraient être quelque peu troublées par la récente appréciation du franc et le repli attendu de la demande mondiale au second semestre.

Contactes:
Daniel Kalt, Chef Ecomomic & Swiss Research
Tél. +41 44 234 25 60

Felix Brill, Economic & Swiss Research
Tél. +41 44 234 35 54

Publications UBS et prévisions pour la Suisse: www.ubs.com/economicresearch

Indicateur conjoncturel UBS et produit intérieur brut
(variation en % d'une année à l'autre)

Données (en %):