Communiqués de presse


UBS outlook 1er trimestre 2008

Zurich/Bâle | | Media Releases Switzerland

Secteurs suisses en très bonne forme L'exercice 2007 a été d'une très bonne cuvée pour presque toutes les branches de l'économie suisse, avec une progression des ventes et des bénéfices. Les perspectives pour 2008 sont jugées avec un peu plus de prudence, mais restent néanmoins positives. L'horlogerie, la pharmacie et l'informatique s'attendent aux plus forts stimulants. C'est ce qui ressort d'un vaste sondage réalisé par UBS auprès de quelque 4100 entreprises appartenant à 27 secteurs principaux et 95 sous-secteurs.

Presque toutes les secteurs ont participé à la forte croissance de l'économie suisse en 2007. Selon le récent sondage exhaustif effectué par UBS auprès des entreprises, l'exercice écoulé s'est révélé comme l'un des meilleurs de ces dix dernières années pour tous les critères retenus: évolution du chiffre d'affaires, des bénéfices, des prix de vente, des effectifs et des investissements. Tous les secteurs ont affiché une progression des chiffres d'affaires. L'horlogerie, la pharmacie ainsi que l'industrie des biens d'investissement ont été les locomotives en 2007.

Volumes en forte hausse pour l'horlogerie, les machines et la pharmacie
Dans tous les secteurs, une majorité des entreprises interrogées est parvenue à accroître les volumes d'affaires en 2007. L'horlogerie, la construction mécanique, ainsi que les banques et les entreprises pharmaceutiques ont affiché les plus fortes tendances des chiffres d'affaires. Dans le peloton de tête ont aussi figuré l'électro-industrie, la métallurgie, les informaticiens, les prestataires de services aux entreprises, le commerce de gros ainsi que le tourisme. Les plus faibles tendances, mais néanmoins positives, ont été enregistrées par les télécommunications, le secteur de l'approvisionnement et de l'élimination, ainsi que les prestataires de la santé et des activités sociales.

Solide progression des bénéfices
Les bons chiffres d'affaires se sont accompagnés d'une progression plus vigoureuse des bénéfices en 2007. Dans le cas des industries d'exportation, la relation de change euro/franc avantageuse y a contribué également. Le fait que les banques aient annoncé les meilleures tendances bénéficiaires, en dépit d'amortissements parfois substantiels, tient entre autres au concept même de l'enquête, où tous les critères d'activité sont analysés pour le site Suisse. Et la plupart des banques n'ont pas été affectées par les incidences directes de la crise mondiale du marché du crédit. L'horlogerie, la construction mécanique et l'industrie pharmaceutique ont également enregistré une nette progression des bénéfices. Seuls les fabricants de produits alimentaires ont tout juste maintenu le cap d'une évolution positive.

Légère hausse des prix
La prospérité des marchés mondiaux et le franc avantageux ont permis aux producteurs de répercuter du moins en partie l'augmentation du prix des matières premières sur les clients en 2007. Dans les branches à vocation exportatrice surtout, comme l'horlogerie, les matériaux ou l'industrie des métaux et des machines, les participants au sondage ont annoncé une augmentation des prix de vente. Toutefois, les hausses ont été les plus marquées dans le secteur du tourisme. Par contre, les prix ont stagné dans la chimie, les bureaux d'architectes, ainsi que dans l'informatique et l'alimentation. Dans le commerce de détail, la présence de concurrents étrangers et la lutte des gros distributeurs pour s'adjuger des parts de marché ont entraîné globalement une baisse des prix. Les branches des médias et des télécoms ont elles aussi été confrontées à une érosion des prix.

Des services du personnel bien occupés
Le marché suisse du travail a été exceptionnellement attrayant pour les employés en 2007, puisque les entreprises ont massivement recruté. Dans toutes les branches analysées dans le sondage UBS, les embauches ont été supérieures aux attentes exprimées l'an dernier. Elles ont été les plus nombreuses dans l'horlogerie, les banques, ainsi que dans l'électro-industrie et celle des machines. Aucune branche n'a annoncé une contraction des effectifs. En matière de recrutement, les grandes entreprises ont été plus actives, ou plus chanceuses, que les petites et les moyennes. Le fait que tant de postes additionnels aient pu être pourvus est notamment attribuable à la libre circulation des personnes entre la Suisse et l'Union européenne. Parallèlement, de plus en plus d'établissements ont du mal à trouver du personnel qualifié.

Croissance équilibrée au niveau régional
Malgré leur structure sectorielle individuelle, les diverses régions ont suivi des tendances positives similaires quant au chiffre d'affaires et aux bénéfices de leurs entreprises. Les centres économiques de Zurich et du Nord-Ouest ont le mieux performé en 2007. Mais les participants de la Suisse centrale ont aussi été très satisfaits de leurs résultats. Dans cette région, les prévisions de chiffres d'affaires et de bénéfices sont aussi les plus élevées pour l'année en cours. En Suisse méridionale, l'activité des entreprises est restée inférieure à la moyenne nationale.

Confiance de mise aussi pour 2008
Les résultats du sondage UBS brossent un tableau positif pour cette année, même s'ils annoncent un léger ralentissement de la croissance. Les entreprises de chaque catégorie de taille et de toutes les régions tablent dans l'ensemble sur une progression des chiffres d'affaires et des bénéfices. Majoritairement positives, les attentes ne sont que peu perturbées par les craintes de tendances en léger recul dans certains secteurs. L'horlogerie, l'industrie des biens d'investissement et l'industrie pharmaceutique restent les plus optimistes. Le scepticisme prédomine surtout dans le secteur de la construction.

UBS
Interlocuteurs:

Daniel Kalt, chef Economic & Swiss Research
Tél. +41 44 234 25 60

Carla Duss, Swiss Economic Research
Tél. +41 44 234 21 19

Publications UBS et prévisions pour la Suisse: www.ubs.com/economicresearch

Vue d'ensemble des branches