Communiqués de presse


UBS renforce sa base de capital et adapte ses évaluations

Zurich / Bâle | | Price Sensitive Information

UBS a pris des mesures en vue de renforcer sa base de capital de manière substantielle, en accroissant de 19,4 milliards de CHF ses fonds BRI de catégorie 1. Celles-ci comprendront une émission de 13 milliards de CHF qui sera souscrite par deux investisseurs stratégiques: le GIC (Government of Singapore Investment Corporation Pte. Ltd), à hauteur de 11 milliards de CHF, et un investisseur stratégique anonyme au Moyen Orient, à hauteur de 2 milliards de CHF. Simultanément, UBS a révisé les paramètres clés des modèles utilisés pour estimer les éventuelles défaillances et les pertes en résultant pour les portefeuilles de créances hypothécaires à risque. Par conséquent, la banque procédera à une nouvelle dépréciation de ses positions américaines à risque à hauteur d'environ 10 milliards d'USD. UBS prévoit qu'à l'issue de cette opération son ratio BRI de catégorie 1 sera supérieur à 12%.

UBS révise ses perspectives pour le quatrième trimestre 2007. Au lieu d'un bénéfice global comme anticipé dans son communiqué du 30 octobre 2007, la période se soldera par une perte. Il est maintenant possible qu'UBS enregistre une perte nette revenant aux actionnaires pour l'ensemble de l'exercice 2007.

En réponse à la poursuite de la détérioration du marché américain des titres hypothécaires à risque, provoqué en partie par la multiplication des défaillances de propriétaires immobiliers, mais surtout par la détérioration des prévisions du marché quant à l'évolution future de ces titres, UBS a révisé les hypothèses et facteurs utilisés pour évaluer les éventuelles pertes en rapport avec les crédits hypothécaires à risque aux Etats-Unis. Cela se traduit par de nouvelles dépréciations de l'ordre de 10 milliards d'USD, surtout sur les CDO et les positions dites «super senior»1*. Vu la détérioration persistante du marché hypothécaire à risque, l'évaluation des positions à risque encore en possession d'UBS reflète les anticipations de perte extrêmes résultant des prix lors des quelques rares transactions réalisées sur le marché des titres et des indices en rapport avec le subprime aux Etats-Unis jusqu'à la fin de novembre.

Sa base de capital constituant le fondement de ses activités de gestion d'actifs et de fortune, UBS entend la maintenir en équilibre en toutes circonstances. L'argent frais continue à affluer à un rythme croissant, les entrées vers Global Wealth Management & Business Banking ayant totalisé environ 30 milliards de CHF en octobre et novembre. La banque renforcera par conséquent sa base de capital en levant des capitaux dans le cadre de transactions avec des investisseurs stratégiques, en vendant des actions propres et en remplaçant pour l'exercice 2007 le dividende en numéraire par un dividende versé en actions.

Des investisseurs stratégiques souscrivent à une émission de 13 milliards de CHF de nouveau capital

UBS a conclu des accords avec deux investisseurs stratégiques, GIC et un autre investisseur, en vue de la souscription à l'émission de 13 milliards de CHF d'obligations obligatoirement convertibles. Celle-ci devra recevoir l'approbation des actionnaires d'UBS lors d'une Assemblée générale extraordinaire (AGE) qui se tiendra à la mi-février 2008. Le GIC s'est engagé à souscrire 11 milliards de CHF, l'autre investisseur 2 milliards de CHF. Les obligations verseront un coupon de 9% jusqu'à la conversion en actions ordinaires, ce qui devra intervenir jusqu'à une date fixée environ deux ans après l'émission. Après l'approbation par l'AGE, le produit de l'émission sera considéré comme fonds BRI de catégorie 1 pour satisfaire aux normes de la BRI.

Vente d'actions propres

Le Conseil d'administration d'UBS a également approuvé la revente de 36,4 millions d'actions propres et destinées initialement à être annulées. Un intérêt a été manifesté pour une émission d'actions; UBS en tient compte et placera ces actions le moment venu. De ce fait, les fonds BRI de catégorie 1 augmenteront d'environ 2 milliards de CHF.

Proposition de remplacer le dividende en numéraire par un dividende en actions au titre de l'exercice 2007

Pour l'exercice 2007, le Conseil d'administration propose de remplacer le dividende en numéraire par un dividende en actions, autrement dit une attribution gratuite d'actions nouvelles. Les fonds BRI de catégorie 1 augmenteront ainsi de 4,4 milliards de CHF, dont près de 3,3 milliards de CHF provenant des dividendes au titre des neuf premiers mois de 2007 et le solde de la part de dividende résiduelle. Ce point devra être approuvé par l'AGE.

Forte base de capital pour soutenir les activités avec la clientèle

Au total, lorsqu'elles auront été finalisées et approuvées, ces trois opérations accroîtront les fonds BRI de catégorie 1 d'UBS d'environ 19,4 milliards de CHF. De plus, compte tenu de la perte anticipée pour le quatrième trimestre, le ratio BRI de catégorie 1 sera supérieur à 12% contre 10,6% au 30 septembre 2007.

Commentant ces informations, Marcel Ospel, Président du Conseil d'administration d'UBS, a déclaré: «S'il est vrai que les pertes enregistrées sur le marché américain des hypothèques à risque sont substantielles, elles auraient pu être absorbées par nos bénéfices et notre base de capital. Il n'en demeure pas moins qu'il est important de maintenir une forte base de capital en vue de soutenir le développement continu de nos activités de gestion de fortune qui constituent le principal gisement de valeur pour les actionnaires d'UBS.

Nous nous réjouissons d'accueillir ces investisseurs stratégiques à long terme dans UBS. Singapour constitue déjà une plate-forme importante pour la gestion de fortune en général et pour UBS en particulier et nous envisageons avec optimisme le développement d'un partenariat fructueux ces prochaines années.

Nous veillerons à l'avenir à ce que nos activités d'investment banking se développent en se concentrant sur les besoins de notre clientèle d'entreprises et institutionnelle et à maximiser les synergies avec la gestion de fortune et d'actifs.»

Marcel Rohner, Group CEO d'UBS, a déclaré: «La situation sur le marché du logement et du crédit hypothécaire à risque aux Etats-Unis n'a cessé de se détériorer et nous avons actualisé nos estimations de pertes compte tenu des prix actuellement observés sur le marché américain des titres hypothécaires. Au cours des derniers mois, les spéculations persistantes quant à la valeur effective de nos positions à risque, qui reste difficile à quantifier, a semé le trouble. Nous estimons que ces dépréciations créeront le maximum de transparence sur cette question et permettront d'écarter quasiment toute spéculation à ce propos. Cela nous permettra, de concert avec le renforcement de notre base de capital, de nous concentrer sur la pérennité et le développement de nos activités avec la clientèle.

Avec notre modèle d'affaires intégré réunissant les activités de gestion de fortune, de gestion d'actifs et de banque d'affaires, nous sommes toujours en mesure d'accroître nos activités avec la clientèle dans chacun de ces domaines et d'exploiter les synergies de coûts et de revenus. Mais à l'avenir, les initiatives de croissance dans l'investment banking devront dégager, sur un cycle entier, un retour sur capital ajusté du risque approprié et produire des synergies avec le reste d'UBS. Pour y parvenir, nous continuerons à mettre en œuvre des mesures visant à repositionner l'Investment Bank conformément à la stratégie du Groupe UBS.

Les pertes dans le subprime sont très décevantes, mais elles arrivent à un moment où la plupart de nos activités dégagent des bénéfices proches de leurs niveaux record. Après ces nouvelles dépréciations et grâce au renforcement de notre bilan, je suis persuadé que nous renouerons avec la croissance et la rentabilité.»

Informations sur GIC

GIC est une société d'investissement à l'échelon mondial fondée en 1981 pour gérer les réserves de change de Singapour. Implantée sur huit sites dans les principaux centres financiers du monde, GIC gère un portefeuille diversifié investissant dans des actions, des obligations, des monnaies, des matières premières, sur les marchés monétaires, dans des investissements alternatifs, de l'immobilier, du private equity et des infrastructures.

1* "Super Senior": tranches de CDOs disposant d'une notation AAA prioritaires par rapport à d'autres tranches AAA de la même émission en cas de défaut de paiement