Communiqués de presse


UBS outlook, 3e trimestre 2007 - Conjoncture de l'industrie suisse en plein élan

| Media Releases Switzerland

L'industrie suisse garde le vent en poupe. Selon le récent sondage UBS de juin, les carnets d'ordres bien remplis et les entrées de commandes élevées attestent de perspectives de croissance intactes pour le présent trimestre.

Le solide essor de l'industrie suisse avec un taux élevé d'utilisation des capacités s'est maintenu au deuxième trimestre de cette année. C'est ce qui ressort du sondage UBS de juin 2007 auprès de quelque 340 entreprises. Les prévisions sont aussi résolument optimistes pour le trimestre en cours.

L'indicateur conjoncturel UBS signale une croissance vigoureuse de l'économie
Baromètre de tendance fiable du produit intérieur brut (PIB), l'indicateur conjoncturel UBS découlant du sondage fournit un tableau toujours très réjouissant de la conjoncture. Tant pour le deuxième que pour le troisième trimestre 2007, il évalue à 2,8% la croissance annuelle de l'économie suisse.

La forte occupation génère des emplois
L'entrée des commandes, les ventes, la production et la capacité bénéficiaire ont continué d'afficher des valeurs clairement positives au deuxième trimestre. Ainsi, 53% des participants au sondage ont annoncé une hausse des exportations et 43% ont fait état d'une augmentation des commandes suisses. La progression de la production et des ventes s'est donc accrue. Les capacités de production des entreprises ont affiché un taux d'utilisation exceptionnellement fort de 90,7%. Ce bon environnement a nécessité de renforcer encore les effectifs et 43% des entreprises interrogées ont pu pourvoir de nouveaux postes.

Constante amélioration des bénéfices des entreprises
La pérennité de l'essor transparaît bien aussi dans les prévisions tout juste plus modérées des entreprises pour le troisième trimestre 2007. Tous les critères du sondage UBS ont été évalués avec un optimisme à peine tempéré et restent nettement positifs. Pour solde, presque une entreprise sur cinq estime pouvoir disposer d'une plus grande marge de manœuvre pour répercuter le surcoût des prestations intermédiaires sur les prix de vente. Compte tenu aussi de l'augmentation des volumes écoulés, 38 % des entreprises interrogées tablent sur une amélioration des bénéfices et seules 16% s'attendent à un recul.

Les secteurs exportateurs ont l'avantage
Le tableau globalement réjouissant de la conjoncture de l'industrie suisse présente toutefois quelques nuances en fonction des secteurs. Ainsi, l'industrie des matières synthétiques, le textile de même que l'imprimerie et les arts graphiques ont constaté un net ralentissement de leur activité au deuxième trimestre. Pour le troisième trimestre également, ces branches tablent sur une évolution inférieure à la moyenne. En revanche, les plus optimistes sont les secteurs industriels à vocation exportatrice tels que l'horlogerie, la chimie/pharmacie et les machines. Mais la métallurgie et l'industrie du papier s'attendent aussi à une activité dynamique.

Indicateur conjoncturel UBS et produit intérieur brut
(variation en % d'une année à l'autre)

Données (en %):

Interlocuteurs:

Daniel Kalt

Chef Ecomomic & Swiss Research

Tel. +41-44-234 25 60

Andreas Breitenmoser Bürki

Economic & Swiss Research

Tel. +41-44-235 43 39



Download