Communiqués de presse


UBS outlook, 2e trimestre 2007 - La conjoncture de l'industrie enclenche la vitesse inférieure

Zurich / Bâle | | Media Releases Switzerland

L'industrie suisse garde le vent en poupe, mais les résultats du sondage UBS de mars annoncent un léger ralentissement de la croissance.

Après un essor vigoureux, la croissance de l'industrie suisse a marqué le pas au premier trimestre de cette année. Pour le deuxième trimestre, on s'attend à une stabilisation de la dynamique, à un niveau cependant toujours élevé. C'est ce qui ressort du sondage UBS de mars 2007 auprès de quelque 340 entreprises.

L'indicateur conjoncturel UBS demeure à un haut niveau
L'indicateur conjoncturel UBS découlant du sondage est jusqu'ici un baromètre de tendance très fiable de la croissance du produit intérieur brut réel (PIB). Avec environ 3% de croissance annuelle, il signale pour les deux premiers trimestres de 2007 une évolution plus favorable que la tendance des données officielles, mais encore provisoires, de la comptabilité nationale ne le laisse supposer.

Toujours nettement dans le vert
Au premier trimestre, entrées des commandes, chiffres d'affaires, production et bénéfices ont affiché pour solde des valeurs quelque peu inférieures à celles du dernier trimestre 2006, tout en restant clairement dans la zone positive. Globalement, plus de la moitié des participants au sondage ont annoncé des ordres en carnets supérieurs et même 60% une augmentation de la production et du chiffre d'affaires. Grâce au relèvement des prix de vente, la capacité bénéficiaire s'est encore améliorée, avec toutefois un tassement de la dynamique. Les réserves de travail élevées ont nécessité d'étoffer les effectifs. Ainsi, en mars, le nombre d'employés était supérieur au niveau de l'année précédente dans 41% des entreprises interrogées et seules 13% ont dû procéder à des compressions. Avec 88,2%, les capacités de production ont continué d'afficher un taux d'utilisation largement supérieur à la moyenne.

Les coûts modèrent l'amélioration des bénéfices
La demande restant robuste, bien qu'un peu moins dynamique, les entreprises interrogées par UBS tablent sur une évolution positive durable de tous les indicateurs au 2e trimestre. La demande excédentaire permet aussi bien aux entreprises axées sur le marché national que celles à vocation exportatrice de relever davantage les prix de vente. Toutefois, l'amélioration de la capacité bénéficiaire sera assez modeste car la hausse du prix des prestations intermédiaires et l'alourdissement des charges de personnel pèsent parallèlement sur les bénéfices.

Les secteurs ne sont pas tous optimistes
Après un premier trimestre décevant, les entreprises des industries des matières synthétiques, du bois et meubles, ainsi que l'imprimerie et arts graphiques s'attendent aussi pour les prochains mois à une évolution inférieure à la moyenne. En revanche, les plus optimistes sont les secteurs industriels à vocation exportatrice tels que l'horlogerie, la chimie/pharmacie et la métallurgie. L'industrie des machines et celle du papier tablent elles aussi sur une activité dynamique.

Positionnement très différente des cantons dans les secteurs de croissance

Egalement dans la présente édition du 2e trimestre 2007, «UBS outlook» analyse le potentiel de croissance à long terme des cantons en fonction de leur panachage sectoriel. Il en ressort que les perspectives d'une économie cantonale apparaissent d'autant plus favorables qu'elle est axée sur des secteurs de croissance et qu'elle y a opéré une bonne diversification. Dans cette optique, les deux Bâle, Schaffhouse, Soleure, Zurich et l'Argovie sont les mieux positionnés. En revanche, la situation de départ des demi-cantons Obwald et Nidwald, ainsi que d'Appenzell Rhodes-Extérieures est plus précaire.

Indicateur conjoncturel UBS et produit intérieur brut
(variation en % d'une année à l'autre)

Données (en %)

Interlocuteurs:

Daniel Kalt, Head Economic & Swiss Research

Tel. +41-44-234 25 60

Karin Schefer, Economic & Swiss Research

Tel. +41-44-234 43 94

Download