Communiqués de presse


Baromètre UBS des PME, 1er trimestre 2007 - Conjoncture vigoureuse des PME

Zurich/Bâle | | Media Releases Switzerland

Les PME suisses continuent de porter un jugement très positif sur l'évolution de l'économie. C'est ce que signale le nouveau baromètre UBS des PME, d'après l'enquête réalisée en janvier auprès de quelque 500 établissements. Toutefois, le pic de la croissance devrait avoir été franchi. Nombre d'entreprises sont toujours à la recherche de personnel. En 2006, une majorité d'entre elles a aussi recruté des spécialistes à l'étranger.

Comme pour l'ensemble de l'économie, la conjoncture semble aussi avoir progressivement atteint son point culminant pour les petites et moyennes entreprises (PME) en Suisse. Au dernier trimestre 2006, le climat des affaires s'est stabilisé au niveau déjà élevé du 3e trimestre. Selon le sondage UBS de janvier auprès de quelque 500 établissements comptant moins de 250 employés, le premier trimestre 2007 devrait rester solide, même s'il faut s'attendre à un léger ralentissement de la conjoncture des PME.

Dernier trimestre 2006 dynamique

Le climat des affaires des PME suisses s'est stabilisé à un haut niveau au dernier trimestre 2006. Alors qu'au 3e trimestre 2006, 54% des entreprises avaient déjà enregistré une hausse des chiffres d'affaires, cette part était même de 55% au dernier trimestre. Dans l'ensemble, les PME ont tiré autant parti de la croissance que les grandes entreprises. Portées par une conjoncture toujours florissante, les PME du secteur des services mais aussi de l'industrie ont pu en moyenne imposer une majoration des prix de vente au dernier trimestre. Il en a résulté une nouvelle hausse des bénéfices: 31% environ des établissements ont amélioré leur capacité bénéficiaire. Les entreprises ont encore fortement recruté pour répondre à la demande croissante. En outre, le haut niveau des carnets de commande en décembre permet de conclure que les perspectives de croissance restent intactes.

Léger tassement de l'essor attendu au premier trimestre 2007

Conformément aux prévisions des PME interrogées, la conjoncture va légèrement s'essouffler au premier trimestre 2007. Toutefois, ni les entreprises industrielles ni celles du secteur des services ne s'attendent à une évolution négative de l'activité. Au contraire, il semble qu'une stabilisation bien étayée de l'essor à un rythme encore appréciable se dessine. Le besoin de main-d'œuvre augmente globalement, avec toutefois déplacement du gros du recrutement des secteurs de l'industrie à ceux des services. Malgré un environnement toujours favorable à l'ajustement des prix de vente, une consolidation des bénéfices s'amorce du fait de l'évolution un peu moins dynamique de la demande.

La pénurie de personnel qualifié pèse aussi sur les PME

Le nombre de postes vacants est de légèrement à fortement supérieur à la moyenne à long terme pour 46% des grandes entreprises interrogées par les économistes d'UBS. Mais 35% environ des PME ayant participé au sondage annoncent aussi être dans le même cas. Donc tout milite en faveur d'une poursuite de l'embellie du marché suisse de l'emploi en 2007 également, d'autant que les deux tiers environ des actifs en Suisse travaillent dans des PME. Le fait que la pénurie de main-d'œuvre qualifiée préoccupe aussi les PME ressort clairement du sondage UBS où une PME sur quatre considère le manque de spécialistes comme un problème majeur. Presque une PME sur deux est toutefois d'avis que l'ouverture progressive du marché du travail suisse aux citoyens de l'UE a atténué quelque peu le problème. Ainsi, en 2006, à peine 40% des PME interrogées ont limité leur quête de personnel au marché domestique, tandis que les autres ont recruté leur main-d'œuvre qualifiée aussi hors de la Suisse. D'après le sondage UBS, les PME interrogées prévoient en majorité de recruter des spécialistes à l'étranger en 2007 également.

Baromètre UBS des PME

Remarques: colonnes noires = valeurs réalisées lors des trimestres précédents; colonnes hachurées = prévisions pour le trimestre en cours; soldes des réponses positives et négatives (en glissement annuel) données par les entreprises lors de l'enquête d'UBS; climat des affaires = moyenne des soldes d'opinions pour les entrées de commandes et le chiffre d'affaires

Explications sur la méthode employée pour établir le baromètre UBS des PME
Le baromètre UBS des PME repose sur les résultats de l'enquête menée depuis 1975 auprès de l'industrie et qui, depuis le 3ème trimestre 2006, s'étend aussi aux sociétés de service. Désormais, quelque 700 entreprises (500 PME et 200 grandes entreprises) constituant un échantillon représentatif de l'économie suisse seront consultées chaque trimestre. Sont classifiées comme PME les entreprises employant moins de 250 personnes. On établit pour l'ensemble des entreprises le solde du climat des affaires, des effectifs, des prix de vente et des bénéfices actuels et escomptés. Ces indicateurs sont une moyenne pondérée des résultats de chaque secteur (industrie et services), la part de la valeur ajoutée générée par ces secteurs en 2005 étant prise en compte dans la pondération. Enquête et analyse sont réalisées à l'aide d'un «indice de diffusion»: le solde de chaque indicateur correspond à la différence entre les évaluations positives et négatives de la tendance par les entreprises. Par conséquent, il n'indique pas les variations sous forme de pourcentage. Pour avoir une idée de l'évolution de la conjoncture des PME, non seulement au fil du temps mais aussi par rapport aux grandes entreprises, nous avons également conçu un indicateur comparatif. Celui-ci correspond à la différence entre le solde du climat des affaires des PME et le solde concernant les grandes entreprises. Indépendamment de la situation conjoncturelle dans l'absolu, une hausse de l'indicateur témoigne d'une amélioration relative chez les PME par rapport aux grandes entreprises, et inversement.

Annexe: le baromètre UBS des PME en chiffres

Contactes:

UBS SA

Dr. Daniel Kalt

responsable Economic & Swiss Research

Tél. +41-44-234 25 60

Hans-Peter Hausheer

Economic & Swiss Research

Tél. +41-44-234 67 32

Andreas Breitenmoser Bürki

Economic & Swiss Research

Tél. +41-44-235 39 43

Schweizerischer Gewerbeverband (SGV)

Dr. Rudolf Horber

secrétaire patronal de l'USAM /
membre de la direction de l'USAM

Tél. +41-31-380 14 34

Edgar R. Minder

porte-parole de l'USAM

Tél. +41-31-380 14 41

Publications UBS et prévisions pour la Suisse: www.ubs.com/economicresearch