Communiqués de presse


UBS et l'USAM lancent un baromètre des PME

Zurich / Bâle | | Media Releases Switzerland

Sur mandat de l'Union suisse des arts et métiers, UBS a mis au point le premier baromètre des PME. Une enquête réalisée auprès d'environ 500 PME révèle que la conjoncture - comme dans l'économie suisse en général - a touché un point culminant. En dépit d'une nouvelle progression de l'activité au 3ème trimestre, qui a fait suite à un solide 2ème trimestre, les PME interrogées s'attendent à un léger tassement au dernier trimestre 2006

Les petites et moyennes entreprises (PME), qui représentent plus de 99% du nombre total des entreprises et environ deux tiers des salariés, constituent un élément clé de l'économie suisse. Leurs prévisions sur l'évolution de l'activité et de l'emploi jouent donc un rôle essentiel dans l'appréciation générale de la situation conjoncturelle. Jusqu'à présent, il n'existait pas d'indicateurs spécifiques aux PME suisses; l'Union suisse des arts et métiers (USAM) et UBS ont donc décidé de prendre régulièrement le pouls des PME. Ce baromètre, conçu à la demande de l'USAM, sera publié tous les trimestres.

A l'occasion d'un petit-déjeuner médias, Pierre Triponez, conseiller national et directeur de l'Union suisse des arts et métiers, et Hans-Ulrich Meister, responsable Clientèle privée et Entreprises d'UBS, ont rendu hommage au rôle joué par les PME dans l'économie suisse. «Le nouveau baromètre des PME comble un vide important dans la panoplie des instruments conjoncturels, aussi bien pour l'industrie que pour nous en tant que banque», déclare Hans-Ulrich Meister. Pierre Triponez affirme pour sa part: «L'USAM tenait à offrir à ses adhérents un nouveau service sous forme d'un baromètre permettant aux PME de jeter un regard à la fois rétroactif et prospectif sur l'économie.»

Elaboré par des économistes d'UBS Wealth Management Research, le baromètre des PME repose sur l'enquête conjoncturelle conduite depuis 1975 par UBS en vue de l'analyse du secteur industriel. Cette enquête a été enrichie d'un échantillon représentatif de PME issues principalement du secteur tertiaire. Des explications sont fournies en annexe sur la méthode employée pour établir les indicateurs publiés dans le cadre du baromètre UBS des PME.
Survol des principaux résultats du baromètre des PME

  • Vigoureuse croissance au 3ème trimestre: la conjoncture porteuse que connaissent les PME a été encore plus favorable au 3ème trimestre 2006. 47% des entreprises interrogées faisaient déjà état d'une hausse de leur chiffre d'affaires au 2ème trimestre; cette part a encore progressé pour s'établir à 54% au 3ème trimestre. Etant donné que les perspectives de ventes sont intactes et que les conditions de financement restent intéressantes, les entreprises devraient continuer d'investir à un rythme soutenu. L'activité des PME industrielles en a particulièrement profité. En termes de solde d'opinions, 56% des sociétés industrielles et 51% des sociétés de services estiment que le climat des affaires s'est amélioré.
    Dans l'ensemble, les PME ont tiré davantage parti de la croissance que les grandes entreprises. En outre, l'évolution positive des prix de vente s'est confirmée: 10% environ des PME interrogées ont augmenté leurs prix durant ce trimestre (solde d'opinions). Grâce à la hausse des volumes vendus et à une meilleure maîtrise des coûts, les bénéfices ont continué de progresser; en termes de solde d'opinions, environ 24% des entreprises ont amélioré leur rentabilité sur cette période.
    La bonne tenue de l'activité s'est répercutée sur les effectifs: à la fin juin, 16% des entreprises employaient davantage de salariés que l'année précédente; à la fin septembre, elles étaient 25% dans ce cas. Ici aussi, les PME ont fait mieux que les grandes entreprises.

  • La croissance sera davantage stimulée par la demande intérieure en fin d'année: d'après les prévisions concernant les entrées de commandes au 4ème trimestre, la contribution des exportations à la croissance va être de plus en plus relayée par celle de la demande domestique. La progression des entrées de commandes et la hausse sensible du travail disponible constatées fin septembre signalent que les perspectives de croissance restent intactes. Néanmoins, parmi les PME interrogées, seuls les prestataires de services estiment que leur chiffre d'affaires va continuer de croître au même rythme jusqu'à la fin de l'année. L'évolution positive des prix de vente devrait pourtant soutenir la rentabilité. En plus, les PME interrogées comptent embaucher d'ici fin décembre.

  • Les investissements ont toujours le vent en poupe: la conjoncture favorable dont les PME ont bénéficié cette année a incité les entreprises interrogées à investir activement: en 2006, une PME sur trois a investi nettement plus que la moyenne à long terme, et seulement une sur dix moins que la moyenne. Si l'on se réfère aux résultats de l'enquête conduite par UBS, les investissements devraient se maintenir à peu près au même niveau en 2007. Toutefois, il faut s'attendre à ce que l'extension des capacités de production soit progressivement relayée par les investissements de remplacement.

Baromètre UBS des PME

Remarques: colonnes noires = valeurs réalisées lors des trimestres précédents; colonnes hachurées = prévisions pour le trimestre en cours; soldes des réponses positives et négatives (en glissement annuel) données par les entreprises lors de l'enquête d'UBS; climat des affaires = moyenne des soldes d'opinions pour les entrées de commandes et le chiffre d'affaires

Explications sur la méthode employée pour établir le baromètre UBS des PME

Le baromètre UBS des PME repose sur les résultats de l'enquête menée depuis 1975 auprès de l'industrie et qui, depuis le 3ème trimestre 2006, s'étend aussi aux sociétés de service. Désormais, quelque 700 entreprises (500 PME et 200 grandes entreprises) constituant un échantillon représentatif de l'économie suisse seront consultées chaque trimestre. Sont classifiées comme PME les entreprises employant moins de 250 personnes. On établit pour l'ensemble des entreprises le solde du climat des affaires, des effectifs, des prix de vente et des bénéfices actuels et escomptés. Ces indicateurs sont une moyenne pondérée des résultats de chaque secteur (industrie et services), la part de la valeur ajoutée générée par ces secteurs en 2005 étant prise en compte dans la pondération. Enquête et analyse sont réalisées à l'aide d'un «indice de diffusion»: le solde de chaque indicateur correspond à la différence entre les évaluations positives et négatives de la tendance par les entreprises. Par conséquent, il n'indique pas les variations sous forme de pourcentage. Pour avoir une idée de l'évolution de la conjoncture des PME, non seulement au fil du temps mais aussi par rapport aux grandes entreprises, nous avons également conçu un indicateur comparatif. Celui-ci correspond à la différence entre le solde du climat des affaires des PME et le solde concernant les grandes entreprises. Indépendamment de la situation conjoncturelle dans l'absolu, une hausse de l'indicateur témoigne d'une amélioration relative chez les PME par rapport aux grandes entreprises, et inversement.

Annexe: le baromètre UBS des PME en chiffres

Contacts:

UBS AG

Dr. Daniel Kalt,
responsable Economic Research

Tel. +41 44 234 25 60

Andreas Breitenmoser Bürki,
Economic & Swiss Research

Tel. +41 44 235 39 43

Union suisse des arts et métiers (USAM)

Dr. Rudolf Horber,
secrétaire patronal de l'USAM / membre de la direction de l'USAM

Tel. +41 31 380 14 34

Edgar R. Minder,
porte-parole de l'USAM

Tel. +41 31 380 14 41