Communiqués de presse


UBS table sur un ralentissement de la croissance en Suisse pour 2007

Zurich / Bâle | | Media Releases Switzerland

En 2007, l'économie suisse marquera une pause. Selon UBS, la croissance économique devrait fléchir à 1,5% l'an prochain, après un bond de 3% cette année. Les perspectives tablent toujours sur une inflation basse.

UBS mise pour 2007 sur un recul sensible de la croissance économique mondiale. Outre les Etats-Unis, freinés par la morosité du marché immobilier, la dynamique marquera également le pas dans la zone euro en 2007 en écho au durcissement de la politique monétaire et fiscale. Toutefois, dès 2008, la croissance devrait s'accélérer à nouveau légèrement, grâce notamment aux réductions du loyer de l'argent de la Réserve fédérale américaine.

2007: l'économie suisse marque une pause
Quant à l'économie suisse, les économistes d'UBS tablent, dans ce contexte, sur un repli sensible de la contribution, à ce jour importante, des exportations à la croissance en 2007. Les investissements d'équipement s'essouffleront donc vraisemblablement, d'autant plus que les capacités accrues devraient peu à peu suffire à répondre à la demande moins forte. De même, UBS s'attend à un ralentissement progressif de la construction de logements pour 2007. En outre, il est probable qu'une réduction des stocks contribuera dans une large mesure à un repli de la croissance économique. Si la constitution vigoureuse de stocks devrait contribuer 0,8 point de pourcentage à la croissance économique en 2006, UBS table, a contrario, pour l'an prochain sur une impulsion négative de quelque 0,3 point de pourcentage. En revanche, les économistes d'UBS portent leurs prévisions relatives à la consommation des ménages de 1,7% à 2,0%. Le maintien d'une tendance positive sur le marché du travail, l'évolution favorable des salaires et le léger repli prévu des cours du pétrole en moyenne annuelle sont autant de facteurs qui devraient donner un coup de pouce à la consommation des ménages. Dans l'ensemble, UBS mise sur un tassement de la croissance du PIB réel en Suisse de 3,0% (2006) à 1,5% (2007) et sur une timide accélération à 1,7% en 2008.

Perspectives d'inflation modérées
Au-delà, les perspectives tablent toujours sur des taux d'inflation modérés. Si les cours du pétrole en particulier ont largement alimenté l'inflation en 2006, ils devraient apporter une contribution légèrement négative au renchérissement global l'an prochain. Les loyers pourraient par contre à nouveau se révéler un important vecteur d'inflation. Néanmoins, il convient de miser là aussi sur un fléchissement de la hausse. En revanche, les prix du commerce de détail et des médicaments sont toujours sous pression et la tendance négative des prix devrait se poursuivre également dans les domaines de l'électronique grand public et des télécommunications. UBS prévoit pour l'ensemble de 2007 un recul du taux d'inflation de 1,2% à 0,9%. Sur fond d'évolution modérée de l'inflation et d'essoufflement progressif de la conjoncture, la fin du cycle des resserrements monétaires est proche selon les économistes d'UBS. Ces derniers escomptent un dernier tour de vis monétaire de la BNS en décembre, lequel portera le taux cible à 2,0%.

Léger raffermissement du franc
Selon UBS, le franc ne s'appréciera que légèrement dans les douze prochains mois. Une correction vigoureuse du franc, toujours nettement sous-évalué, ne s'impose pas tant que le faible niveau de l'inflation permettra une politique monétaire modérée, selon UBS. A douze mois, le dollar devrait coter à 1,22% et l'euro à 1,56, conformément aux prévisions d'UBS, des replis à court terme du billet vert au-dessous de 1,20 étant probables en fonction de l'évolution de l'économie américaine.

Interlocuteurs

Daniel Kalt, Head of Economic Research

Tel. +41-44-234 25 60

Thomas Flury, Head of Foreign Exchange Research

Tel. +41-44-234 67 73

Karin Schefer, Economic & Swiss Research

Tel. +41-44-234 43 94