Communiqués de presse


UBS table pour 2006 sur une solide croissance de 3,0%

Zurich / Bâle | | Media Releases Switzerland

L'économie suisse affiche actuellement une forme éclatante. Les indicateurs avancés misent pour les prochains trimestres sur le maintien d'une dynamique vigoureuse. Dans ce contexte, les économistes UBS ont porté leurs prévisions, déjà relativement optimistes, à 3% pour 2006.

Avec une croissance annuelle du produit intérieur brut (PIB) de 3,5%, l'économie suisse a connu une accélération étonnamment forte au premier trimestre. Cette confiance se justifie non seulement par la vigueur, mais aussi la large assise de l'activité économique. Depuis lors, la plupart des indicateurs conjoncturels laissent présager le maintien de perspectives positives pour l'année en cours. Etant donné que les pays européens voisins connaissent également une reprise, les exportations demeurent un important moteur de croissance. Les dépenses d'équipement devraient poursuivre leur nette progression, comme le laissent supposer l'utilisation très élevée des capacités de l'industrie et la situation positive sur le front des commandes et des bénéfices. Le redressement du marché de l'emploi se poursuit et les enquêtes font apparaître des besoins en recrutement toujours plus élevés du côté des entreprises. UBS est donc convaincue que la consommation des ménages va conserver son rôle de pilier de la conjoncture. Dans l'ensemble, les impulsions positives du commerce extérieur, des investissements et de la consommation privée en 2006 se traduiront vraisemblablement par une croissance du PIB de 3,0% en moyenne annuelle.

En 2007, les moteurs conjoncturels devraient peu à peu ralentir. Conjugué au raffermissement du franc, le fléchissement de la conjoncture mondiale amorcé aux Etats-Unis freinera selon toute vraisemblance la progression des exportations. Si les investissements marquent donc aussi nettement le pas, UBS mise sur une croissance du PIB suisse de seulement 1,4% pour 2007.

En dépit de la forte dynamique économique observée actuellement, les perspectives à moyen terme tablent toujours sur de faibles taux d'inflation. L'envolée des cours du pétrole et la hausse des loyers accroissent légèrement le renchérissement cette année. Néanmoins, l'inflation est endiguée par de nombreux facteurs. Des modifications structurelles devraient entraîner des baisses de prix, en particulier dans le secteur des télécoms et du commerce de détail. Parallèlement, le raffermissement progressif du franc freine l'inflation importée. Le marché du travail ouvert aux citoyens de l'UE continuera probablement d'alléger la pression salariale. Dans l'ensemble, UBS escompte une hausse des prix à la consommation de 1,2% en 2006 et de 1,1% en 2007.

Au vu de la croissance vigoureuse de l'économie domestique, la Banque nationale suisse poursuivra sa normalisation graduelle de la politique monétaire. UBS prévoit trois nouveaux tours de vis monétaires de 25 points de base chacun en juin, septembre et décembre, ce qui porterait le LIBOR à trois mois à 2,0% d'ici fin 2006. Les rendements du marché des emprunts ont sensiblement augmenté depuis le début de l'année et les économistes UBS tablent pour l'heure sur la poursuite de cette tendance. S'agissant des emprunts de la Confédération à 10 ans, ils devraient s'élever à 2,8% dans trois mois, puis se stabiliser à ce niveau. A court terme, une progression jusqu'à 3% n'est pas à exclure. Le franc, toujours sous-évalué, devrait enregistrer une tendance haussière. Une parité de 1,53 face à l'euro semble réaliste dans les six à 12 prochains mois, tandis que, face au dollar, une progression plus sensible jusqu'à 1,15 est possible en raison de l'alourdissement du déficit américain.


Interlocuteurs

Hans-Peter Hausheer

Economic Research

Tel. +41 44 234 67 32

Thomas Flury

Head of FX Research

Tel. +41 44 234 67 73

Karin Schefer

Swiss Economic Research

Tel. +41 44 234 43 94