Communiqués de presse


Léger repli de l'indicateur UBS de la consommation

Zurich/Bâle | | Media Releases Switzerland

Avec un score de 1,62 publié pour le mois d'avril, l'indicateur UBS de la consommation marque un léger tassement par rapport au mois de mars, restant néanmoins nettement supérieur au chiffre de février. Cette évolution confirme le point de vue des économistes UBS, qui tablent sur une tendance solide et durable de la consommation des ménages.

L'indicateur UBS de la consommation a reculé à 1,62 en avril, contre 1,76 en mars. Cette légère correction n'empêche pas l'indicateur de conserver un niveau élevé nettement supérieur à la valeur de 1,37 enregistrée en février.

L'indicateur UBS de la consommation est calculé sur la base de cinq sous-indices généralement disponibles tous les mois, à l'exception de l'indice du climat de la consommation. Son repli en avril est lié avant tout à la baisse de 14,3% du nombre de nouvelles immatriculations de véhicules particuliers en avril par rapport à l'an dernier. De plus, l'activité a quelque peu ralenti dans le commerce de détail. En revanche, l'indice du climat de la consommation et le nombre de nuitées de touristes Suisses dans l'hôtellerie se sont répercutées favorablement sur l'indice. Le cinquième sous-indice, le volume des achats mensuels réglés par carte de crédit via UBS en Suisse, a été pris en compte dans le calcul de l'indicateur UBS.

En dépit du léger recul de l'indicateur UBS de la consommation, les économistes d'UBS misent sur une tendance solide et durable de la consommation des ménages, notamment compte tenu de la reprise du marché de l'emploi. En données corrigées des variations saisonnières, le taux de chômage a constamment régressé sur les douze derniers mois, passant de 3,8% à 3,4% en avril. Les sondages reflètent en outre des besoins en recrutement toujours élevés des entreprises. Ces indications devraient être interprétées favorablement par les ménages. Il n'est donc pas étonnant que l'indice de la consommation ait gagné du terrain au deuxième trimestre et qu'il se trouve largement au-dessus de la moyenne à long terme. Les économistes UBS sont par conséquent confiants: la consommation des ménages va conserver son rôle de pilier de la conjoncture.

Indicateur UBS de la consommation et consommation privée en Suisse
(Consommation privée: évolution en % par rapport à la même période de l'année passée, indicateur UBS de la consommation: niveau de l'indice)


Interlocuteurs

Daniel Kalt

chef Economic & Swiss Research

Tél. +41 44 234 25 60

Andreas Breitenmoser

Economic & Swiss Research

Tél. +41 44 235 39 43