Communiqués de presse


Industrie suisse dynamique

Zurich / Bâle | | Media Releases Switzerland

La conjoncture de l'industrie suisse s'est considérablement accélérée au 1er trimestre. D'après le dernier sondage d'UBS, l'activité des entreprises a atteint son plus haut niveau des six dernières années. L'essor devrait également se poursuivre sans fléchir au 2e trimestre.

Les résultats du sondage trimestriel UBS de mars auprès de quelque 330 entreprises attestent que l'essor conjoncturel de l'industrie suisse s'est poursuivi au 1er trimestre et est bien étayé au niveau des secteurs. Selon les estimations des participants au sondage, le pic de croissance n'est pas encore atteint. Bien au contraire, les entreprises interrogées tablent sur un maintien ininterrompu de la tendance d'expansion au 2e trimestre également.

Indicateur UBS au plus haut depuis 2000
Ces résultats positifs du sondage permettent de conclure que l'économie suisse toute entière enclenche la vitesse supérieure au premier semestre. C'est ce que montre l'indicateur conjoncturel UBS, calculé à partir des données du sondage trimestriel auprès des entreprises industrielles et qui anticipe de manière fiable l'évolution de l'économie suisse à court terme. Baromètre de tendance du produit intérieur brut (PIB), il signale une croissance annuelle nettement supérieure à 3% pour les deux premiers trimestres 2006. L'indicateur conjoncturel UBS n'avait plus affiché de valeurs aussi élevées depuis le boom enregistré en 2000.

Essor sur un large front
Pour le 1er trimestre, 61% des entreprises industrielles interrogées ont annoncé une hausse des entrées des commandes et 15% seulement une baisse (solde: +46%). Ce résultat réjouissant est avant tout attribuable aux ordres accrus de l'étranger, mais les commandes suisses ont aussi sensiblement augmenté. L'essor de la conjoncture de l'industrie est ainsi bien étayé. Concernant les chiffres d'affaires et la production, les annonces d'augmentation l'ont aussi clairement emporté sur celles de diminution. Progressant à 87%, le taux d'utilisation des capacités de production a dépassé celui de l'utilisation normale à long terme. Pour la première fois depuis 2001, la tendance négative de l'emploi a ainsi pu être enrayée, puisque 28% des établissements industriels interrogés ont recruté du personnel, tandis que 23% seulement ont dû procéder à des compressions.

Confiance de mise
Les entreprises interrogées par UBS font également preuve d'un optimisme marqué pour le 2e trimestre. Leurs attentes concernant les commandes suisses et étrangères, la production et les ventes sont même d'un cran supérieures aux fortes tendances du trimestre précédent. Les établissements tenteront de répondre de manière optimale à la demande par une utilisation accrue des capacités, des recrutements et un déstockage des produits ouvrés. Par ailleurs, la pression globalement moindre sur les prix de vente devrait contribuer à encore raffermir la capacité bénéficiaire.

Tous les secteurs industriels sont dans le vert
En majorité, les entreprises de tous les secteurs industriels couverts par le sondage UBS partagent le même optimisme quant à l'activité au 2e trimestre. Les plus confiants sont les horlogers, suivis de l'industrie du bois et du meuble. Un peu plus réservés, mais toujours dans la zone verte, viennent ensuite les établissements des secteurs des matières synthétiques, de l'alimentation, ainsi que du papier, imprimerie et arts graphiques.

Interlocuteurs

Daniel Kalt

responsable Economic & Swiss Research

Tel. +41 44 234 25 60

Karin Schefe

Swiss Economic Research

Tel. +41 44 234 43 94

Indicateur conjoncturel UBS et produit intérieur brut
(variation en % d'une année à l'autre)

Données (en %):