Communiqués de presse


Nouvelle hausse légère de l'indicateur UBS de la consommation

Zurich / Bâle | | Media Releases Switzerland

L'indicateur de la consommation calculé tous les mois par UBS a progressé en octobre pour la deuxième fois consécutive. Le redressement actuel de la conjoncture devrait donc continuer de profiter du maintien d'une consommation privée solide.

En octobre, l'indicateur UBS de la consommation a affiché une valeur de -0,73, après s'être établi à -0,80 en septembre et avoir atteint auparavant un plancher intermédiaire de -0,86. Il laisse ainsi entrevoir la poursuite d'une croissance relativement solide de la consommation privée réelle suivant le fléchissement temporaire de la dynamique de l'hiver dernier dû au ralentissement de la conjoncture mondiale. Les nouvelles immatriculations de voitures, à nouveau en légère hausse par rapport à l'année précédente, et l'accroissement persistant des nuitées de touristes suisses dans l'hôtellerie ont contribué à la récente augmentation de l'indicateur calculé sur la base de cinq sous-indicateurs. L'indice de confiance des consommateurs également pris en compte est demeuré au niveau du trimestre précédent. En outre, le calcul de l'indicateur UBS de la consommation englobe l'indice du moral des affaires dans le commerce de détail du KOF/EPF (en raison de données actuellement insuffisantes, nous avons dû ici utiliser nos propres valeurs estimatives) ainsi que les chiffres d'affaires mensuels réalisés par les cartes de crédit via UBS dans les points de vente en Suisse.

Les économistes d'UBS tablent sur le maintien d'un redressement généralisé de la conjoncture, même s'il s'agit dans l'ensemble d'une accélération modérée. Outre un secteur de la construction de logements toujours vigoureux, l'économie suisse profite depuis le début de l'été dernier des impulsions supplémentaires données par la nette reprise des exportations. Dans l'ensemble, UBS mise sur une croissance du PIB réel de 1,3% en moyenne pour l'année en cours et de 1,6% en 2006. Toutefois, la dynamique de croissance est trop faible pour entraîner une nette progression de l'emploi. On ne peut donc s'attendre qu'à une détente progressive du marché du travail. La reprise étant généralisée, UBS table sur un tour de vis monétaire de la Banque nationale suisse (BNS) d'un quart de pourcentage en décembre. Cette mesure a déjà été évoquée par la BNS en cas de poursuite de la reprise conjoncturelle et les marchés financiers l'ont également entre-temps largement anticipée.

Indicateur UBS de la consommation et consommation privée en Suisse
(Consommation privée: évolution en % par rapport à la même période de l'année passée, indicateur UBS de la consommation: niveau de l'indice)


UBS