Communiqués de presse


Sondage UBS sur les salaires: augmentations conséquentes suite aux négociations salariales 2006

Zurich | | Media Releases Switzerland

Croissance nominale moyenne des salaires prévue à 1,6%

Conformément au dernier sondage UBS sur les salaires, les salaires nominaux augmenteront de 1,6% en 2006 à l'issue des négociations salariales 2006. Un taux d'inflation de 1,1% en moyenne a été retenu comme base des négociations pour compenser l'inflation. Etant donné qu'UBS prévoit pour 2006 une hausse des prix de 0,6%, il devrait en résulter une augmentation effective du salaire réel de 1,0%. Tels sont les principaux résultats du 17ème sondage UBS sur les salaires, réalisé chaque année auprès d'entreprises de 19 secteurs d'activité.

Au cours de ces négociations salariales 2006, le secteur de la construction figure, avec des augmentations moyennes des salaires de 2,5%, en tête de la liste des secteurs d'activité, ce qui est dû, d'une part, à la bonne conjoncture économique dans le bâtiment et, d'autre part, au rattrapage nécessaire après les accords salariaux inférieurs à la moyenne dans les années 2003 et 2004. Le sondage fait également apparaître des accords salariaux supérieurs à la moyenne dans les secteurs Informatique (+2,2%), Pharmacie et Chimie (+2,1%) ainsi que dans les secteurs Horlogerie, Energie et Télécommunications (+2,0% chacun). Les augmentations de salaire sont également, comme l'année passée, inférieures à la moyenne à l'échelle du pays dans les secteurs Imprimerie et Arts graphiques, Automobile (chacun +1,0%), Hôtellerie et Transports (chacun +1,2%). Ainsi, contrairement aux années passées, des accords de 1% et plus ont de ce fait pu être signés dans toutes les branches. Ces données se réfèrent aux salaires de base et ne comprennent pas les composantes salariales non garanties fondées sur le résultat (paiement de primes).

L'extension croissante des systèmes de primes semble se poursuivre, même si 85% des entreprises sondées cette année (contre 76% l'année précédente) ont indiqué disposer d'une composante salariale fondée sur le résultat. A ce sujet, ce sont en priorité les entreprises du secteur tertiaire qui observent une légère croissance au niveau des paiements des primes tandis que dans les branches industrielles, la croissance significative constatée l'année dernière devrait se maintenir en moyenne.

Les entreprises sondées se sont déclarées majoritairement optimistes quant à l'évolution de la conjoncture. Environ deux tiers des entreprises comptent pour 2006 sur une reprise modérée et constante.

En dépit du maintien de perspectives économiques positives, les entreprises restent prudentes en ce qui concerne la planification du personnel: 18% seulement prévoient d'augmenter leur effectif, tandis qu'environ la moitié ne prévoit pas de modifications substantielles.

Ces résultats proviennent du sondage salarial effectué tous les ans par UBS. Le sondage a été réalisé entre le 3 et le 24 octobre et concerne des entreprises, des associations d'employeurs et de salariés issues de 19 secteurs. Entre 1989 et 2004, on ne constatait qu'une disparité de 0,32% au niveau des hausses salariales estimées par le sondage par rapport aux statistiques salariales officielles publiées par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Contact:
Dr. Klaus W. Wellershoff, Econome Responsable UBS Global WM&BB Tel: +41 44 234 67 03

Daniel Kalt, chef Economic & Swiss Research
Tel. +41 44 234 25 60

Augmentation des salaires nominaux dans une sélection de secteur d’activité en Suisse (en %)

UBS