Communiqués de presse


L'indicateur UBS de la consommation enregistre une évolution toujours soutenue

| Media Releases Switzerland

Le point le plus bas de février 2005 semble être définitivement dépassé: l'indicateur UBS de la consommation s'est de nouveau affiché en légère hausse par rapport au mois précédent et oscille maintenant aux alentours des valeurs de l'été dernier. Anticipant les données officielles de trois à quatre mois, l'indice relève une légère accélération de la croissance de la consommation depuis le deuxième trimestre et une solide santé de la demande intérieure en Suisse.

Le dernier calcul de l'indice de consommation UBS pour juin 2005 signale de nouveau une accélération de la consommation privée nationale. Après avoir atteint un point le plus bas en février à -1,330, celui-ci s'établit désormais à -0,037 après les -0,097 du mois de mai. Il souligne ainsi la bonne santé persistante de la consommation dans le pays. De plus, il confirme les prévisions des économistes d'UBS selon lesquels la demande intérieure de la Suisse continuerait à jouer le rôle de pilier de la croissance cette année, malgré l'ambiance conjoncturelle incertaine régnant dans certains pays voisins.

Evolution contrastée des sous-indices
L'indicateur UBS de la consommation est calculé sur la base de cinq sous-indices qui sont, à l'exception du climat de la consommation, calculés chaque mois et en général rapidement disponibles. Le climat de la consommation a connu une légère amélioration au deuxième trimestre et, dans le même temps, l'activité du commerce de détail s'est quelque peu rétablie en avril après un premier trimestre apathique. En revanche, aucune valeur n'a pu être fournie pour les mois de mai et de juin en raison d'un changement de méthode; elles ont donc été estimées sur la base de l'évolution actuelle. Des problèmes sont également survenus avec la statistique mensuelle des nouvelles immatriculations de voitures. En raison de l'introduction d'une nouvelle base de données à l'office fédéral compétent, les données actuelles sont peu fiables et leur publication retardée. Selon les estimations, les nouvelles immatriculations restent de quelque 5% inférieures au niveau de l'année passée, mais elles ont augmenté après un début d'année placé sous le signe de la morosité. En ce qui concerne les nuitées des touristes suisses dans l'hôtellerie, on constate désormais une stabilisation après une longue phase de reflux. La cinquième variable entrant dans le calcul de l'indicateur UBS de la consommation englobe les achats effectués par carte de crédit et transitant par UBS en Suisse. L'indicateur UBS de la consommation calculé au moyen de ces cinq composants augmente continuellement depuis février et n'est désormais plus que faiblement inférieur à la moyenne à long terme.

Les économistes d'UBS tablent sur une reprise de la croissance
L'indicateur UBS de la consommation laisse présager une légère accélération de la consommation privée. Simultanément, les importations et plus particulièrement les exportations se sont fortement raffermies au deuxième trimestre, ce qui ravivera les activités d'investissement des entreprises suisses d'ici la fin de l'année. Dans l'ensemble, les économistes d'UBS s'attendent toujours à une croissance réelle de 1,6% pour 2005.


Indicateur UBS de la consommation et consommation privée en Suisse
(Consommation privée: variation en % par rapport à l'année précédente, indicateur UBS de la consommation: niveau de l'indice)


Zurich / Basel, 26 juillet 2005
UBS