Communiqués de presse


UBS outlook, 3e trimestre 2005. Reprise de la conjoncture industrielle suisse.

| Media Releases Switzerland

Le récent fléchissement de la conjoncture industrielle suisse semble n'avoir été qu'un phénomène passager. Selon le dernier sondage UBS, la dynamique a regagné en vigueur au deuxième trimestre et l'essor devrait largement se maintenir de juillet à septembre.

D'après les résultats du sondage trimestriel UBS de juin auprès d'environ 350 entreprises industrielles suisses, le secteur a rebondi au deuxième trimestre. Tel que prévu par les établissements, le ralentissement des deux derniers trimestres a ainsi été largement surmonté. L'économie suisse tout entière devrait elle aussi renouer avec une dynamique plus soutenue au second semestre. C'est ce que signale l'indicateur UBS de la consommation, calculé à partir des résultats effectifs du sondage trimestriel. Ce baromètre indique l'évolution probable de l'économie suisse avec deux trimestres d'avance sur les chiffres officiels du produit intérieur brut (PIB). Après un ralentissement de la croissance du PIB réel à +0,7% au premier trimestre, la reprise devrait être au rendez-vous au plus tard au troisième trimestre.

Attentes positives pour le deuxième trimestre confirmées
L'activité industrielle s'est améliorée au deuxième trimestre, conformément aux attentes. En même temps, le sondage UBS montre que les stimulants de la croissance sont bien étayés. Ainsi, les entrées de commandes tant suisses qu'étrangères ont augmenté et les tendances sectorielles auparavant très hétérogènes se sont harmonisées. La reprise a été particulièrement marquée dans l'industrie des machines, qui avait subi le repli le plus fort, ainsi que dans le bois et meubles. Ce secteur a constitué le groupe des leaders de la croissance, avec la chimie/pharmacie et l'horlogerie. Le textile est la seule branche à avoir enregistré un nouveau recul de l'activité, nettement moins prononcé toutefois qu'au trimestre précédent. La conjoncture sectorielle s'est ralentie dans l'électro-industrie, l'industrie des métaux et celle des matières synthétiques. Néanmoins, dans ces secteurs également, les indicateurs de l'entrée des commandes, de la production et des ventes restent clairement dans la zone positive.

Nets signes de reprise
Globalement, 46% des participants au sondage ont annoncé une progression des entrées de commandes et 20% seulement une baisse (solde: +26%). Au trimestre précédent, ce solde n'était que de +19%. Les ventes et la production ont affiché la même évolution positive. L'augmentation de la production a permis d'accroître le taux d'utilisation des capacités de près de 2% à 86%. Grâce à des ventes plus importantes, la tendance des bénéfices a de nouveau légèrement progressé dans la zone positive. La capacité bénéficiaires a été la meilleure dans la chimie/pharmacie, les machines et le bois et meubles, tandis que les matières synthétiques et le textile ont accusé le plus fort recul. La pression sur les prix de vente s'est intensifiée. En outre, la reprise est encore trop fragile pour pouvoir enrayer l'évolution négative de l'emploi. Fin juin, seules 20% des entreprises avaient des effectifs supérieurs à un an auparavant, tandis que 24% en comptaient moins.

L'industrie table sur une poursuite de l'essor
Les entreprises tablent sur un essor constant de juillet à septembre. Les commandes, tant suisses qu'étrangères, devraient augmenter dans une proportion identique au trimestre précédent. Globalement, 39% des établissements interrogés s'attendent à une progression des entrées de commandes et 14% seulement à un recul. Les entreprises industrielles prévoient d'augmenter encore leur production ces prochains mois. L'utilisation des capacités du parc des machines devrait donc elle aussi s'accroître encore légèrement. Parallèlement, il sera procédé à des déstockages de produits ouvrés en comparaison annuelle. Même si, en septembre, les effectifs devraient rester inférieurs à leur niveau de l'an dernier, les ajustements semblent désormais en grande partie terminés. En juin, les prévisions d'augmentation et de diminution de postes de travail s'équilibrent.

Activité vigoureuse dans presque tous les secteurs
Les attentes quant à l'évolution de l'entrée des commandes, de la production et des ventes pour le troisième trimestre sont très proches dans les divers secteurs. La chimie/pharmacie, l'horlogerie ainsi que le papier et arts graphiques s'attendent à la meilleure marche des affaires, mais ces secteurs sont suivis de près par l'industrie des machines et l'électro-industrie. L'industrie des matières synthétiques est la seule branche à n'escompter qu'une stagnation de l'activité.

Indicateur conjoncturel UBS et produit intérieur brut
(Variation en % sur la période de l'année précédente)

Données (en %):


Zurich/Bâle, 06 juillet 2005
UBS AG