Communiqués de presse


UBS lance l'«indicateur UBS de la consommation» pour la Suisse

| Media Releases Switzerland

UBS lance l'indicateur UBS de la consommation qui permettra de fournir, avec une avance de trois à quatre mois par rapport aux données du produit intérieur brut, une indication fiable de l'évolution de la consommation des ménages en Suisse. D'après les valeurs actuelles de l'indicateur, la consommation privée devrait rebondir au deuxième trimestre après avoir stagné au premier trimestre de cette année. L'indicateur UBS de la consommation sera publié tous les mois à partir de mai 05.

Avec une part représentant 61%, la consommation des ménages constitue de loin la valeur la plus importante du produit intérieur brut et, partant, un facteur de développement économique essentiel en Suisse. Afin d'offrir un indicateur fiable et actuel aux entreprises et aux personnes qu'intéresse l'évolution de la consommation des ménages d'un point de vue économique, les économistes d'UBS Wealth Management Research ont compilé cinq indicateurs secondaires en un seul indicateur avancé capable de fournir des données trois ou quatre mois avant que ne soient publiés les chiffres officiels du produit intérieur brut. Le calcul de l'indicateur UBS de la consommation repose sur quatre valeurs librement disponibles (l'évolution du commerce de détail selon KOF/EPFZ, le nombre de nouvelles immatriculations de voitures particulières, le nombre de nuits d'hôtel réservées par des Suisses en Suisse et l'indice de confiance des consommateurs du seco) ainsi que sur une série de données provenant de sources internes à UBS (chiffres d'affaires réalisés par les cartes de crédit chez UBS).

L'évolution de l'indicateur UBS de la consommation montre une légère tendance au ralentissement depuis la mi-2004. De fait, l'année dernière, même la croissance réelle de la consommation des ménages a reculé au sein du PIB de 1,4% au premier trimestre à 1,1% au dernier trimestre. Pour le premier trimestre 2005, l'indicateur UBS de la consommation table sur une hausse de 1,1% de la consommation des ménages. La nette progression de l'indicateur en mars et en avril laisse entrevoir une accélération progressive de la consommation au deuxième trimestre.En effet, le nombre de nouvelles immatriculations de voitures particulières pris en compte dans l'indicateur s'est stabilisé à partir de mars après avoir fortement chuté, et la confiance des consommateurs s'est à nouveau légèrement améliorée en avril.

Dans l'ensemble, les économistes d'UBS prévoient une reprise graduelle de la consommation des ménages en cours d'année qui devrait permettre d'atteindre une augmentation réelle moyenne de 1,5% sur l'année. En ce qui concerne l'ensemble des activités économiques, UBS mise sur une croissance réelle du PIB de l'ordre de 1,6% pour 2005 et sur une légère accélération à 1,8% pour 2006.

L'indicateur UBS de la consommation des ménages sera dorénavant publié le quatrième mardi du mois par voie de communiqué de presse.


Zurich / Bâle, 18 mai 2005
UBS