Communiqués de presse


UBS Outlook 4e trimestre 2004

| Media Releases Switzerland

Consolidation de la reprise dans l'industrie suisse. Comme prévu, la conjoncture de l'industrie suisse a enclenché la vitesse supérieure au troisième trimestre. Partie de la demande étrangère, la reprise vigoureuse gagne aussi de plus en plus l'activité domestique, selon le dernier sondage UBS.

Les résultats du sondage trimestriel UBS de septembre, mené auprès de quelque 300 entreprises de la branche et afférent à leur activité, confirment la prévision de la poursuite d'une reprise bien étayée de l'industrie suisse. Globalement, les entrées de commandes ont nettement progressé au troisième trimestre et à une exception près, tous les secteurs ont enregistré une hausse des ventes. En outre, les entreprises pensent que cette croissance appréciable se maintiendra au dernier trimestre 2004. Alors que jusqu'ici, les stimulants provenaient surtout de l'étranger, la reprise devrait gagner désormais aussi de plus en plus l'activité domestique. Baromètre de tendance anticipant l'évolution du produit intérieur brut, l'indicateur conjoncturel UBS découlant des résultats du sondage signale pour le second semestre des taux de croissance légèrement supérieurs à ceux effectifs de +2% au 2e trimestre.

Croissance vigoureuse dans l'industrie
Globalement, 55% des entreprises interrogées par UBS au troisième trimestre ont annoncé une évolution positive de leur chiffre d'affaires et 20% seulement un recul. L'utilisation des capacités de production a grimpé de 85% fin juin à 86% fin septembre. Grâce à l'exploitation accrue du parc des machines et aux carnets de commandes très étoffés, la production a pu être élargie. Malgré cet ajustement à l'amplification de la demande, les réserves de travail ont cependant encore augmenté, preuve du décalage existant entre l'accélération des commandes et l'adaptation plus lente des capacités de production. Etant donné que la demande progresse actuellement plus vite que la production, la pression sur les prix devrait lentement diminuer. De fait, quelques secteurs comme l'industrie des métaux, le textile, l'horlogerie et l'industrie du bois et du meuble ont déjà pu majorer quelque peu leurs prix de vente. Ces derniers accusent toutefois encore un léger recul pour solde de toutes les entreprises interrogées. Par conséquent, les bénéfices ont certes bien évolué, mais à un rythme nettement moins vigoureux que les chiffres d'affaires.

La tendance haussière de l'activité a enfin eu une incidence légèrement positive sur l'emploi. De juillet à septembre, seules 16% des entreprises ont réduit leurs effectifs, tandis que 20% les ont accrus. Cependant, fin septembre, le nombre de travailleurs dans les établissements interrogés restait légèrement inférieur à son niveau de 2003.

Maintien de la dynamique
La croissance devrait rester tout aussi dynamique au quatrième trimestre 2004. Les prévisions des entreprises concernant l'entrée des commandes et la réserve de travail se traduisent par des soldes très positifs et permettent d'espérer une croissance inchangée. Les divers secteurs attendent une demande vigoureuse de la clientèle suisse comme étrangère. En outre, les entreprises espèrent améliorer leur capacité bénéficiaire, malgré des prix de vente encore en léger recul. Les perspectives d'emploi restent toutefois modérées. D'ici la fin de l'année, les entreprises seront aussi nombreuses à réduire leurs effectifs qu'à les augmenter, la grande majorité prévoyant cependant de les maintenir inchangés.

Perspectives favorables dans tous les secteurs
Les différences dans les tendances principales en fonction des secteurs s'estompent quelque peu. En comparaison sectorielle, l'horlogerie est la plus optimiste pour les prochains mois. Outre l'industrie des métaux et la chimie/pharmacie - les segments de pointe au 3e trimestre - , ainsi que l'industrie des machines, elle compte aussi au nombre des branches à prévoir des recrutements. Par ailleurs, l'industrie des biens d'investissement affiche des prévisions durablement positives concernant les commandes et les chiffres d'affaires. L'industrie des matières synthétiques est celle se montrant la plus réservée quant à l'évolution de l'activité.

Indicateur conjoncturel UBS et produit intérieur brut
(Variation en % sur la période de l'année précédente)

Données (en %)

Sources: seco (PIB); UBS (sondage et calculs)

Zurich / Bâle 8 octobre 2004
UBS