Communiqués de presse


UBS Outlook 1er trimestre 2004

| Media Releases Switzerland

L'indicateur conjoncturel UBS confirme la reprise. L'industrie suisse a regagné en tonus au dernier trimestre 2003, dans le sillage de la dynamique soutenue de l'économie mondiale. Une nouvelle progression est attendue ce trimestre. L'indicateur conjoncturel UBS signale une percée dans les cadrans positifs de croissance.

L'industrie suisse s'est clairement orientée à la hausse au dernier trimestre 2003, après des mois de morosité ambiante durant une grande partie de l'année. C'est ce qui ressort des résultats du sondage trimestriel UBS de décembre auprès de quelque 300 entreprises industrielles. Les commandes ont nettement afflué au quatrième trimestre, après plus de deux ans de recul, et les ventes ont augmenté en comparaison d'une année à l'autre, tant sur le marché domestique qu'au niveau des exportations. Le rebond de la conjoncture de l'industrie devrait encore gagner en dynamisme ces prochains mois.

Ces estimations optimistes sont confirmées par l'indicateur conjoncturel UBS, calculé à partir du sondage trimestriel mené auprès des entreprises, et qui anticipe l'évolution du produit intérieur brut (PIB) avec deux trimestres d'avance sur les données officielles. Après les tendances négatives des premiers neuf mois de 2003, l'activité économique devrait renouer avec des taux positifs de croissance au plus tard au premier trimestre 2004 en comparaison annuelle.

Forts stimulants de l'étranger
La confiance manifestée par les entreprises lors du sondage de septembre quant à la perspective de nettes éclaircies était fondée. Stimulée par l'amélioration de l'économie mondiale, les ordres de l'étranger ont augmenté comme prévu et l'industrie suisse a affiché pour la première fois depuis deux ans une activité marginalement positive. En revanche, les commandes suisses ont encore reculé légèrement.Globalement, les ventes se sont accrues et la production a pu être maintenue au niveau 2002 grâce à l'état avancé des déstockages. Les réserves de travail ont aussi moins fondu qu'auparavant. En outre, autre élément positif, l'utilisation des capacités de production s'est accrue de 2% pour atteindre 85% en moyenne de l'industrie, se rapprochant ainsi nettement de sa valeur médiane à long terme de 87%.

Des signaux clairs de reprise

Selon les entreprises, la tendance haussière devrait encore gagner en ampleur ce trimestre. Globalement, 37% des établissements interrogés pensent pouvoir accroître leurs exportations, alors que 14% seulement s'attendent à une évolution négative. Les opportunités de vente en Suisse sont estimées tout aussi positives. Pour solde, une entreprise sur six prévoit en outre d'augmenter la production. Grâce aux carnets d'ordres mieux remplis, à la meilleure utilisation des capacités de production et à l'incidence progressive des mesures de compression des coûts mises en place, les bénéfices sont enfin aussi susceptibles d'augmenter. Vu la pression durable sur les prix, l'amélioration ne peut toutefois encore qu'être limitée. En revanche, toujours aucun retournement de tendance n'est à attendre au niveau de l'emploi. A peine 13% des entreprises peuvent engager du personnel supplémentaire durant la période de janvier à mars, tandis que 25% prévoient de procéder à de nouveaux licenciements. Néanmoins, par rapport au quatrième trimestre où encore 30% des entreprises devaient réduire leurs effectifs, cela peut être considéré comme un début d'amélioration.

Indicateur conjoncturel UBS et produit intérieur brut
(Variation en % sur la période de l'année précédente)

Données (en %):

Sources: seco (PIB); UBS (sondage et calculs)
*statistiques officielles provisoires



Zurich / Bâle, 30 janvier 2004
UBS