Communiqués de presse


UBS et Credit Suisse Group ont rempli tous leurs engagements à l'égard de Swiss

| Media Releases Switzerland

UBS et Credit Suisse Group restent des investisseurs déterminants de Swiss et font par ailleurs clairement savoir qu'ils n'ont supprimé aucune limite de crédit d'exploitation à la compagnie et ont entièrement respecté tous les accords passés.

En octobre 2001, UBS et Credit Suisse Group s'étaient engagés dans le cadre de l'accord d'intention en vue de créer une nouvelle compagnie aérienne suisse et de restaurer la confiance à, entre autres, mettre à disposition une Working Capital Facility jusqu'à concurrence de 500 mio. de CHF. Dans le contrat correspondant, il avait été convenu que cette limite de crédit était valable jusqu'au 31 octobre 2002. La première tranche de 100 mio. de CHF a été tenue à disposition dès le quatrième trimestre 2001 et deux fois prolongée par les deux banques, la dernière fois jusqu'au 31 mars 2003. La deuxième tranche de 100 mio. de CHF et la troisième de 300 mio. de CHF ont été résiliées de manière anticipée et irrévocable par Swiss elle-même en janvier et en mai 2002. Swiss a confirmé ensuite par écrit cet état de fait.

Les banques restent des investisseurs déterminants
En tant que purs investisseurs financiers, CSG et UBS ont sensiblement contribué au financement de Swiss et montrent par leur engagement hors pair une propension élevée au risque.

Avec une participation de plus de 20% dans Swiss, les banques sont d'importants investisseurs financiers. Fin 2002, elles se sont déclaré disposées à prolonger au-delà des accords conclus la période de blocage initiale (31 décembre 2002) pour la vente des actions Swiss et à conserver leur part en actions désormais jusqu'en août 2004. Cela vaut pour la totalité du paquet d'actions, c'est-à-dire pour toutes les actions issues de l'augmentation de capital ainsi que celles résultant à l'époque de la reprise de Crossair. La première période de blocage ne concernait que les actions issues de l'augmentation de capital.

Ce faisant, les banques sont allées au-delà des engagements stipulés dans l'accord d'intention, et ce avec tous les investisseurs et Swiss.

Politique de crédit cohérente
En qualité de bailleurs de fonds, les deux banques poursuivent une politique de crédit cohérente voulant que les demandes de crédit de toutes les entreprises soient examinées sur la base des critères internes de revenus et de risque de l'établissement bancaire. Leurs clients, investisseurs et collaborateurs attendent d'elles une égalité de traitement ainsi qu'une stricte gestion des risques dans l'octroi de crédits. Des tentatives de pression externes n'y changeront rien.



Zurich / Bâle, 29 avril 2003
UBS AG