Communiqués de presse


Sondage UBS sur les salaires: hausses modérées à l'issue des négociations salariales 2003

| Media Releases Switzerland

Diminution des bonus dans près de 40% des entreprises

En 2003, les salaires suisses devraient augmenter de 1,3% en moyenne dont 0,9 point attribuable à des augmentations individuelles et le reste à des augmentations générales. Compte tenu d'une hausse moyenne de l'inflation de 0,7% escomptée par les parties en présence, il en résultera une progression réelle des salaires de 0,6% l'an prochain en dépit des perspectives économiques incertaines. C'est ce qui ressort du 14e sondage d'automne qu'UBS a conduit auprès d'entreprises et d'associations patronales de 19 secteurs d'activité.

Malgré un environnement médiocre dans l'informatique, c'est dans ce secteur que les accords salariaux déboucheront sur les hausses les plus élevées (2,4% attendus). De même, les télécommunications (2,4%), la chimie-pharmacie (2,1%), l'hôtellerie et la restauration, le commerce de détail et les cantons (2%) prévoient des augmentations de salaire supérieures à la moyenne. Quant à la construction (0,3%), l'impression et les arts graphiques (0,6%) ainsi que les banques (0,7%), leurs salariés doivent s'attendre à des majorations de salaire nulles ou minimes.

L'an prochain, les groupes de salaires les plus bas devraient sensiblement progresser. Dans l'industrie, 45% des sondés ont indiqué que les bas salaires croîtraient certainement plus rapidement que la moyenne de l'ensemble. Dans le secteur des services, 55% des interrogés sont de cet avis. 1% seulement des entreprises prévoient une progression des bas salaires particulièrement lente.

Parmi les entreprises qui distribuent des bonus (75%), 56% tablent sur une stabilité de ceux-ci, 28% sur une diminution et 9% sur une forte réduction. Seuls 7% prévoient une croissance modérée. L'an prochain, de nombreux salariés de l'industrie devront s'attendre eux aussi à une réduction de leur bonus. 35% des entreprises industrielles escomptent une diminution des bonus alors qu'à l'automne derniers seuls 10% étaient de cet avis. Dans le secteur des services, les bonus vont baisser dans 44% des entreprises alors que l'an dernier 56% d'entre elles s'attendaient déjà à des réductions.

Quant au niveau des bonus exprimé en pourcentage du salaire de base, cela dépend fortement du niveau de fonction: à l'échelon de direction supérieur, les bonus représentent en moyenne plus de 20% du salaire de base dans 46% des entreprises, de 10 à 20% dans 21% d'entre elles et moins de 10% dans 33% des cas. Dans la plupart des entreprises (89%), les collaborateurs touchent des bonus représentant moins de 10% de leur salaire de base. Seuls 11% d'entres elles versent des bonus de l'ordre de 10 à 20% du salaire et aucune d'entre elles ne verse des bonus moyens de plus de 20%.

Lors des négociations salariales 2003, la plupart des sondés (64%) tablent sur une poursuite du marasme économique l'an prochain. 26% escomptent une reprise modérée et seuls 2% une reprise soutenue tandis que 8% anticipent une faible récession.

L'appréciation négative de la conjoncture se répercute également sur la planification du personnel. 21% des entreprises prévoient d'accroître leur effectif tandis que 43% ont l'intention de procéder à un allégement modéré ou important de leur personnel. Seul un tiers (36%) a l'intention d'opter pour le statu quo.
Ces résultats ont été recueillis dans le cadre du sondage UBS annuel sur les salaires du 14 au 30 octobre 2002. Le sondage parmi les entreprises et associations patronales a porté sur 19 secteurs d'activité regroupant 57% des personnes exerçant une activité lucrative en Suisse. De 1989 à 2001, l'écart moyen du salaire escompté par les sondés par rapport à la statistique officielle des salaires de l'OFS a été de 0,34%.

Les résultats du sondage UBS sur les salaires 2003 seront présentés aujourd'hui par Peter Buomberger, Group Head Public Policy & Research, UBS SA, dans le cadre d'une manifestation organisée par la Chambre de commerce américano-suisse, qui se tiendra de12h00 à 14h00, à l'Hôtel Widder, à Zurich.

Zurich / Bâle, le 4 novembre 2002
UBS SA