Communiqués de presse


UBS modifie à peine ses prévisions économiques

| Media Releases Switzerland

Publiés la semaine dernière, les chiffres de la croissance du 4e trimestre 2001 montrent que la Suisse a frôlé la récession. Après avoir effectué un nouveau contrôle de leurs pronostics, les économistes d'UBS s'en tiennent aux prévisions, émises en septembre 2001, d'une progression de 1% du PIB pour la Suisse en 2002.

Ils tablent également toujours sur une croissance de 1,8% en 2003, ce qui rapprocherait la Suisse de sa tendance à long terme. Les économistes d'UBS considèrent aussi que les prévisions d'inflation ne nécessitent aucun ajustement, puisqu'aussi bien cette année que l'an prochain les prix à la consommation resteront à un niveau très modéré. Leur augmentation ne dépassera pas 0,7% en 2002 et devrait plafonner à 1,2% en 2003.

Les signes de redressement économique se multiplient tant aux Etats-Unis qu'en Europe. En Suisse également, les indicateurs signalent que le creux conjoncturel a été atteint. Toutefois, les économistes d'UBS n'envisagent une claire embellie qu'à partir du second semestre 2002. Compte tenu de cet environnement, UBS s'attend à ce que la Banque nationale suisse (BNS) laisse ses taux inchangés. La reprise, pour l'instant encore modeste, et la faiblesse de l'inflation militent cependant en faveur d'une stabilité des taux d'intérêt sur une assez longue période. Selon les économistes d'UBS, la BNS ne modifiera son cap de politique monétaire qu'en décembre au plus tôt. Sur un horizon de 12 mois, le franc devrait de nouveau tendre vers 1,50 pour un euro.

Zurich / Bâle, 15 mars 2002
UBS AG