Communiqués de presse


La conjoncture des PME se tasse, mais reste bonne.

| Media Releases Switzerland

A l'instar de l'ensemble de l'économie, la conjoncture pour les petites et moyennes entreprises (PME) suisses s'est nettement tassée durant le semestre d'hiver 2000/01. A une exception près, l'activité est toutefois demeurée soutenue dans tous les secteurs. Selon le sondage UBS d'avril effectué dans quelque 900 entreprises de moins de 100 employés, les prévisions pour le semestre d'été ont été de nouveau légèrement revues à la baisse, mais restent d'un niveau appréciable en comparaison à long terme.

Industrie et agences de voyages en tête

Considérées d'après l'éventail complet des secteurs analysés par UBS, les prévisions des chefs d'entreprise émises en octobre concernant l'activité cet hiver se sont avérées exactes. Tandis cependant que le tourisme a profité d'une nouvelle vague de demandes, les services informatiques et, notamment, les transporteurs ont dû se contenter de résultats décevants. Il ressort de l'analyse des récentes tendances que l'horlogerie est nettement en tête devant les agences de voyages et que, malgré un sensible ralentissement, les entreprises de l'industrie mécanique et de l'électronique se maintiennent dans les premiers rangs. Tous les segments de la construction ont aussi enregistré une performance saisonnière appréciable, mais sinon le tableau est plutôt hétérogène. Auparavant très vigoureux, le secteur des services a également perdu en dynamisme et les transporteurs sont même confrontés à une stagnation de leur activité (seul secteur dans ce cas).
Vu la hausse supérieure des prix d'achat sur ceux de vente et l'accroissement des dépenses d'investissement, la capacité bénéficiaire des PME ne s'est globalement plus améliorée. Les coûts de la main-d'œuvre se sont également alourdis et pas seulement en raison d'ajustements salariaux. En effet, les entreprises de l'horlogerie et de l'industrie mécanique continuent de renforcer leurs effectifs, alors qu'en moyenne de tous les secteurs considérés peu de personnel supplémentaire a été recruté.

Consolidation cet été

Les chefs d'entreprise estiment que la conjoncture pour les PME va encore quelque peu se tasser cet été. Le boom de l'an dernier cède ainsi la place à une consolidation, mais toujours à un niveau appréciable. Déviant de la tendance générale au ralentissement, les services informatiques, les boulangeries et les entreprises du bâtiment tablent sur une amélioration de la demande, tandis que l'industrie mécanique s'attend à un net fléchissement et que les transporteurs craignent même un recul. L'envie toujours aussi forte de changer d'horizons devrait permettre aux agences de voyages d'enregistrer la meilleure activité parmi les secteurs interrogés. Même si en moyenne, dans un contexte de pression moindre à la hausse des prix d'achat et de vente, la rentabilité ne s'améliore pas, les investissements restent fébriles et les effectifs sont quelque peu encore renforcés. Les PME interrogées envisagent leurs perspectives de croissance à long terme globalement avec une certaine prudence, mais il est vrai que les jugements portés vont du véritable scepticisme (garages) à la franche confiance (horlogerie).

Tendances régionales des PME

Bonne résistance du Plateau occidental et de la Suisse romande

Il ressort du sondage UBS auprès des PME que les écarts relativement minimes constatés entre les régions économiques au moment du pic conjoncturel du milieu de l'an dernier se sont de nouveau quelque peu élargis. Le Plateau occidental (région bernoise) a poursuivi sa marche en avant. Non seulement les prévisions émises à l'automne y ont été largement dépassées, mais il a aussi présenté cet hiver la meilleure tendance. Dans toutes les autres régions, les entreprises ont fait état d'un ralentissement plus ou moins prononcé de leur activité. Accusant le recul le plus sensible, la Suisse centrale s'est retrouvée au rang peu enviable de lanterne rouge conjoncturelle.
D'après le sondage, cette position devrait revenir durant le présent semestre d'été à la Suisse du Nord-Ouest, où les PME ont encore revues leurs prévisions fortement à la baisse. Même si les établissements de Suisse romande et du Plateau occidental se montrent comme les autres un peu plus sceptiques vu la récente tendance, ils restent néanmoins les plus optimistes. Les autres régions, y compris celle de Zurich, devraient évoluer plus lentement que la moyenne nationale, mais encore de façon tout à fait positive.

Zurich/Bâle, 17 mai 2001
UBS SA
Division Clientèle privée et Entreprises