Communiqués de presse


Stabilisation de la conjoncture pour les PME.

| Media Releases Switzerland

A l'instar de l'ensemble de l'économie, la conjoncture pour les petites et moyennes entreprises (PME) suisses semble aussi avoir atteint son point culminant. Toutefois, durant l'été, leur activité s'est encore légèrement améliorée par rapport au niveau déjà appréciable du semestre précédent. D'après le sondage UBS d'octobre effectué dans quelque 1000 entreprises de moins de 100 employés, il faut certes s'attendre à un ralentissement de l'activité durant le présent semestre d'hiver 2000/01, mais il devrait rester modéré et être en partie de nature saisonnière.


Industrie robuste

Globalement, les prévisions optimistes des PME pour le semestre d'été se sont révélées réalistes. Parmi les secteurs interrogés qui fournissent une coupe transversale de l'ensemble de l'économie, seuls les services informatiques ont été amèrement déçus, tandis qu'inversement l'hôtellerie et l'horlogerie ont eu droit à d'agréables surprises. C'est le secteur industriel qui a enregistré de loin la meilleure marche des affaires avec des niveaux rappelant le boom conjoncturel de la fin des années 80. Sur un an, l'horlogerie a même bondi de zéro pour prendre la tête des secteurs représentés dans le sondage. Quant aux segments de la construction, ils ont aussi fait bonne figure. En revanche, celui des services a perdu en dynamisme, mais les tendances positives restent nettement prédominantes.
Malgré la conjoncture florissante, tous les secteurs n'ont pas été en mesure de relever leurs prix de vente. Parallèlement, les coûts d'approvisionnement (entre autres ceux de l'énergie) se sont alourdis. Compte tenu du durcissement constant de la concurrence, cela a pesé sur l'amélioration de la rentabilité des PME et réduit leur propension à investir. En revanche, elles ont répondu, notamment dans l'industrie et le secteur de la construction, à l'augmentation de la demande par un renforcement des effectifs.


Léger tassement durant le semestre d'hiver

Les participants au sondage prévoient un ralentissement marginal de la conjoncture pour les PME cet hiver. Toutefois, aucun secteur ne table sur une tendance négative de l'activité et une stabilisation de l'essor, bien étayé et au rythme toujours appréciable, semble plutôt se dessiner. La construction et l'hôtellerie font partie des secteurs à essoufflement de la dynamique, tandis que les services informatiques espèrent à nouveau une meilleure marche des affaires. Toujours d'un optimisme sans faille, les horlogers conservent clairement la tête du classement toutes industries confondues. Le besoin de personnel continue d'augmenter dans l'ensemble, mais le gros des recrutements se déplace de l'industrie vers le secteur des services. Compte tenu du léger ralentissement de la hausse des prix d'achat et d'un environnement plus favorable à un ajustement de ceux de vente, la capacité bénéficiaire tend globalement à s'améliorer, même si l'embellie reste très inégale d'un secteur à l'autre.


Tendances régionales des PME


Zones économiques de Zurich, Bâle et Suisse romande: leaders de la croissance
La dynamique de croissance des PME a culminé cet été à l'échelon national dans un contexte de tendances régionales parfois très divergentes. Alors que dans la Suisse du Nord-Ouest le zénith conjoncturel avait déjà été atteint 6 mois auparavant et avait fait place à une accalmie, les entreprises de la Suisse orientale, partant d'un niveau beaucoup plus modeste, ont accusé un repli passager cet été. Battant d'une courte tête la région bâloise, celle de Zurich a joué les leaders de croissance et la Suisse romande a également défendu sa position, la plaçant au-dessus de la moyenne nationale.
La Suisse orientale est la seule région où l'on s'attend à une reprise de l'activité durant le semestre d'hiver. Sinon, de l'avis général, la tendance est au ralentissement avec une conjoncture qui devrait cependant se maintenir à un niveau réjouissant. Ce sont les PME de Suisse centrale qui manifestent le plus grand scepticisme, mais il ne devrait s'agir que d'un phénomène passager. La Suisse romande, la Suisse du Nord-Ouest et la région de Zurich se rapprochent quelque peu les unes des autres au-dessus de la moyenne nationale, les entreprises de la région bâloise affichant toutefois la plus grande confiance.


UBS Switzerland
Division Clientèle privée et Entreprises