Communiqués de presse


Achèvement de la reprise de PaineWebber par UBS.

| Media Releases Switzerland

UBS a achevé la reprise de PaineWebber le 3 novembre 2000. De celle-ci naît l'un des tout premiers établissements mondiaux de services financiers. La transaction porte sur un montant de 11,8 milliards d'USD.

La reprise de PaineWebber par UBS s'est achevée selon le calendrier prévu, le 3 novembre 2000. «Je suis extrêmement satisfait que nous ayons pu si rapidement mener à bien cette transaction. Cette réunion, qui s'est déroulée sans difficultés, assure à nos collaborateurs, clients et actionnaires, la perspective d'une création de valeur rapide» a déclaré Marcel Ospel, Président du Directoire du Groupe UBS. «Avec PaineWebber comme partie intégrante du Groupe UBS, nous disposons d'une excellente position dans la gestion de fortune aux Etats-Unis et dans le monde entier. La combinaison de la position sur le marché de PaineWebber avec la gamme de produits d'UBS nous ouvre des perspectives de croissance considérables. Les deux entités se complètent en effet de manière optimale sur le plan stratégique».
La combinaison d'UBS Warburg et de PaineWebber donne naissance à un établissement de services financiers leader employant quelque 39 000 collaborateurs, dont 28 000 aux Etats-Unis. PaineWebber élargit le capital de clientèle d'UBS de plus de 2,7 millions de clients et accroît les actifs gérés dans le Groupe de 865 milliards de CHF.

PaineWebber est entièrement intégré dans le Groupe d'affaires UBS Warburg. L'unité Private Clients d'UBS Warburg, comptant quelque 1500 collaborateurs, est intégrée dans les activités Private Clients et Asset Management de PaineWebber et continuera d'être gérée sous la direction de PaineWebber. Dans le segment d'activité Clientèle privée, cette unité continuera d'opérer aux Etats-Unis sous la marque de PaineWebber. Le segment Capital Markets de PaineWebber, qui après les départs emploiera 1600 collaborateurs, sera prochainement rattaché à l'unité correspondante d'UBS Warburg. UBS escompte parachever l'intégration d'ici à la fin de l'année.

Financement de la reprise de PaineWebber

Afin d'achever la transaction, UBS a racheté 163,8 millions d'actions PaineWebber à un prix total de 11,8 milliards d'USD (20,8 milliards de CHF). Ce montant se base sur le cours de clôture de l'action UBS de 252,5 CHF (SWX Swiss Exchange le 3.11.2000) et un taux de change CHF/USD de 1,762.
En vertu des accords contractuels passés, UBS s'acquitte de ce prix par le versement en espèces de 6 milliards d'USD (10,6 milliards de CHF) et la mise à disposition de 40,6 millions d'actions UBS. Les résultats définitifs d'attribution seront publiés le 7 novembre 2000 sur le site Internet www.ubs.com/investor-relations. Tel que déjà communiqué, UBS a émis dans une première phase 12 millions d'actions du capital autorisé, a recouru à 7 millions de ses propres actions figurant dans les immobilisations financières et s'est procuré le solde par voie de prêt de titres.

Concernant les options de collaborateurs PaineWebber, il en restait 12,7 millions en circulation qui seront converties en 6,3 millions de nouvelles options UBS évaluées actuellement à 0,5 milliard d'USD (1 milliard de CHF). Depuis l'annonce de l'acquisition, l'afflux de fonds propres pour PaineWebber résultant de l'exercice d'options s'est monté à 0,5 milliard d'USD (1 milliard de CHF).

Les charges économiques pour l'acquisition de PaineWebber se chiffrent à 11,8 milliards d'USD (20,8 milliards de CHF). Elles se calculent à partir du prix d'achat versé aux actionnaires de PaineWebber (actions et part en espèces) augmenté de l'évaluation des options de collaborateurs en circulation, qui sont à reprendre par UBS, et déduction faite de l'afflux de fonds provenant de l'exercice d'options depuis l'annonce de la reprise.

Rachat d'actions

Après l'achèvement de la transaction, UBS est en droit de reprendre ses activités habituelles de gestion de son capital. Un programme correspondant de rachat de ses propres actions est lancé aujourd'hui, qui s'étendra jusqu'au 30 juin 2001 au plus tard. Les titres rachetés ne sont pas destinés à être détruits, mais seront mobilisés dans le cadre d'une gestion souple des actions et du capital.
Dans la perspective de l'augmentation continue de ses fonds propres, vu la forte progression durable du cash-flow, UBS investira dans ses propres actions, comme ce fut déjà le cas lors de programmes de rachat précédents. L'objectif reste toutefois le maintien de la solide capitalisation d'UBS.

UBS peut par jour acquérir des propres actions dans un volume de 25% maximum du volume quotidien moyen des 30 derniers jours de négoce.

Afin d'assurer une transparence et une clarté maximales pour les investisseurs, UBS publiera, toutes les dix séances de Bourse ainsi qu'à la fin du programme, le nombre de ses propres actions qu'elle aura acquises.

Zurich / Bâle, le 6 novembre 2000
UBS

Cautionary statement regarding forward-looking statements:
This press release contains statements that constitute "forward-looking statements", including, without limitation, statements relating to the implementation of strategic initiatives, including the implementation of the integration of PaineWebber into UBS, and other statements relating to our future business development and economic performance. While these forward looking statements represent our judgments and future expectations concerning the development of our business, a number of risks, uncertainties and other important factors could cause actual developments and results to differ materially from our expectations. These factors include, but are not limited to, (1) general market, macro-economic, governmental and regulatory trends, (2) movements in local and international securities markets, currency exchange rates and interest rates, (3) competitive pressures, (4) technological developments, (5) changes in the financial position or credit worthiness of our customers, obligors and counterparties, and (6) our ability to carry out the integration of PaineWebber into UBS within the scheduled timeframe and to achieve the anticipated resulting benefits of the merger.

Other key factors that we have indicated could adversely affect our businesses and financial performance are contained in our past and future filings and reports, including those filed with the United States Securities and Exchange Commission (the "SEC"). Additional information concerning factors that could cause such a difference can be found in UBS's Second Quarter 2000 Report and other filings made by UBS or Paine Webber with the SEC. Neither UBS nor PaineWebber are under any obligation to (and each expressly disclaims any such obligations to) update or alter its forward-looking statements whether as a result of new information, future events or otherwise