Communiqués de presse


Suisse chère et prospère - pouvoir d'achat élevé en comparaison internationale.

| Media Releases Switzerland

La onzième édition de l'étude UBS «Prix et salaires dans le monde» fournit un tableau clair du coût de la vie et du pouvoir d'achat dans 58 villes aux quatre coins du globe. Plus de 25 000 données sur les biens et les services, les salaires et les retenues salariales, ainsi que sur les durées du travail ont été recueillies et analysées. Les deux villes suisses représentées dans l'enquête, Zurich et Genève, occupent des positions de pointe tant au niveau des prix que des salaires. Concernant le pouvoir d'achat, elles se situent en haut du classement en compagnie du Luxembourg et des grandes villes des Etats-Unis.

Avec «Prix et salaires dans le monde», publication triennale riche en informations, les économistes d'UBS procurent une vue d'ensemble des coûts des biens et des services d'une part, des salaires, des retenues salariales et des durées du travail de l'autre, dans les principales villes du monde.


Tokyo, Oslo, New York, Chicago et Zurich sont les villes les plus chères
Sur la base du coût d'un panier de la ménagère pondéré en fonction des habitudes européennes et comprenant quelque 110 biens et services, Tokyo est nettement la ville la plus chère. Loin derrière suivent Oslo, New York, Chicago, Zurich et Stockholm. Bombay, Budapest, Varsovie et Manille ferment la marche, ce même panier n'y coûtant même pas la moitié du prix déboursé à Zurich. Si l'on intègre les loyers dans la comparaison, le coût de la vie à Londres et dans les grandes villes des Etats-Unis s'alourdit sensiblement. On constate le même phénomène dans certaines villes asiatiques où les logements correspondant aux normes européennes sont en général rarissimes.


Tokyo, New York et Zurich en tête pour le niveau des salaires
En comparaison de douze professions retenues, les personnes travaillant à Tokyo, New York, Zurich et Genève perçoivent en moyenne les plus hauts salaires. Nairobi, Jakarta, Bombay, Moscou et Manille se situent tout en bas de l'échelle avec des salaires avoisinant tout juste 3 à 6% de ceux versés à Zurich. Mais des salaires élevés ne sont pas automatiquement synonymes de prospérité maximale, tout dépend du pouvoir d'achat. Si l'on compare les salaires nets moyens au niveau des prix, ce sont les Luxembourgeois qui peuvent acheter le plus avec leurs revenus, suivis des salariés de Houston, Zurich, Los Angeles, Genève, New York et Chicago.

En outre, pour illustrer les différences de pouvoir d'achat sur la base d'un produit aussi homogène que possible à l'échelle internationale, les économistes d'UBS ont aussi calculé à partir des salaires horaires nets le temps de travail en moyenne nécessaire à l'achat d'un «Big Mac» dans les villes retenues. Il en ressort que l'amateur de fast-food ne doit travailler que douze minutes environ aux Etats-Unis pour apaiser sa faim, contre 36 minutes en moyenne mondiale.

La publication fournit aussi des comparaisons de prix spécifiques sur certains groupes de biens et de services (par exemple: denrées alimentaires, vêtements, loyers, voitures particulières, hôtels et restaurants), ainsi que des données salariales détaillées sur douze professions sélectionnées.

Zurich, 12 septembre 2000

UBS Switzerland
Division Clientèle privée et Entreprises